Date: 23 Apr 2013

Morbidity and mortality after massive transfusion in patients undergoing non-cardiac surgery

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

Background

Massive transfusion is associated with high morbidity and mortality, yet existing reports of massive transfusion are limited. Our primary aim was to determine the incidence of complications and 30-day mortality among patients who received massive transfusions and to explore risk factors associated with 30-day mortality.

Methods

We evaluated 971,455 patients from the American College of Surgeons National Surgical Quality Improvement Program (NSQIP) database. We assessed the associations between 30-day mortality and baseline, intraoperative, and postoperative factors among 5,143 patients who received massive transfusions and for whom complete data were available.

Results

The crude 30-day postoperative mortality of the non-transfused, low transfusion (1-4 units), and massive transfusion (≥ 5 units) patients in the NSQIP was 1.2%, 8.9%, and 21.5%, respectively. Of the 5,143 massive transfusion patients with non-missing covariable data, 17% (95% confidence interval [CI] 16% to 18%) died within 30 days of surgery, while 54% (95% CI 53% to 56%) had at least one non-fatal major complication. The following baseline and intraoperative variables were independently associated with 30-day mortality after adjusting for multiple testing: age, American Society of Anesthesiologists (ASA) physical status, emergency case, surgical types, coma > 24 hr before surgery, systemic sepsis, preoperative international normalized ratio of prothrombin time, the number of intraoperative transfusions, and requirement of postoperative transfusion.

Conclusion

Massive transfusion is associated with substantial risk for respiratory and infectious complications and for mortality. Patients who died within 30 days of a massive perioperative transfusion were generally older, more likely to have vascular surgical procedure and abnormal international normalized ratio of prothrombin time, higher ASA physical status, preoperative coma and sepsis, and higher postoperative bleeding requiring transfusion, and they were likely given more intraoperative red cell units.

Résumé

Contexte

Les transfusions massives sont associées à des taux élevés de morbidité et de mortalité; toutefois, les comptes rendus existants portant sur les transfusions massives sont peu nombreux. Notre objectif principal était de déterminer l’incidence de complications et la mortalité à 30 jours parmi les patients ayant reçu des transfusions massives et d’explorer les facteurs de base associés à une mortalité à 30 jours.

Méthode

Nous avons évalué 971 455 patients dont les dossiers ont été tirés de la base de données du Programme national d’amélioration de la qualité chirurgicale (National Surgical Quality Improvement Program – NSQIP) du Collège américain des chirurgiens (American College of Surgeons). Nous avons évalué les associations entre la mortalité à 30 jours et les facteurs préopératoires, peropératoires et postopératoires parmi 5143 patients ayant reçu des transfusions massives et au sujet desquels des données complètes étaient disponibles.

Résultats

La mortalité postopératoire à 30 jours brute des patients non transfusés, ayant reçu peu de transfusions (1-4 unités) et ayant reçu des transfusions massives (≥ 5 unités) dans le NSQIP était de 1,2 %, 8,9 %, et 21,5 %, respectivement. Parmi les 5143 patients ayant reçu des transfusions massives pour lesquels nous disposions de toutes les données covariables, 17 % (intervalle de confiance [IC] 95 %: 16 % à 18 %) sont morts dans les 30 jours suivant la chirurgie, alors que 54 % (IC 95 %: 53 % à 56 %) ont subi au moins une complication majeure non fatale. Les variables de base et peropératoires suivantes ont été associées de façon indépendante à la mortalité à 30 jours, après ajustement pour tenir compte des tests multiples: l’âge, le statut physique ASA (American Society of Anesthesiologists), les cas d’urgence, les types de chirurgie, un coma > 24 h avant la chirurgie, un sepsis systémique, le rapport international normalisé préopératoire du temps de prothrombine, le nombre de transfusions peropératoires, et le besoin de transfusions postopératoires.

Conclusion

Les transfusions massives sont associées à des risques importants de complications respiratoires et infectieuses ainsi qu’à un risque de mortalité. Les patients décédés dans les 30 jours suivant une transfusion périopératoire massive étaient en règle générale plus âgés, plus enclins à devoir subir une chirurgie vasculaire et présentaient un rapport international normalisé anormal du temps de prothrombine, un statut physique ASA plus élevé, avaient souffert d’un coma préopératoire et d’un sepsis, ainsi que de saignements postopératoires plus importants nécessitant des transfusions, et ils ont probablement reçu davantage d’unités de globules rouges pendant l’opération.

Presented in part at the Foundation for Anesthesia Education and Research session at the 2010 Annual Meeting of the American Society of Anesthesiologists, San Diego.
This article is accompanied by an editorial. Please see Can J Anesth 2013; 60: this issue.

Author contributions

Alparslan Turan, Dongsheng Yang, Angela Bonilla, Ayako Shiba, Daniel I. Sessler, and Andrea Kurz helped design the study and conduct the study. Alparslan Turan, Dongsheng Yang, Angela Bonilla, Ayako Shiba, Daniel I. Sessler, Andrea Kurz, and Leif Saager helped write the manuscript.