Recommandations AFSOS-SFPO pour la prise en charge de la dépression chez les patients atteints de cancer : du diagnostic à la prescription

  • S. Dauchy
  • F. Barruel
  • E. Duflot
  • T. Montaut
Conference paper

Résumé

Dix à 20 % des patients atteints de cancer présentent une dépression majeure [1]. Malgré son impact important pour les patients, cette affection est encore sousdiagnostiquée et insuffisamment traitée. Son repérage systématique est recommandé et a montré sa faisabilité. Il peut être réalisé par les équipes oncologiques par une ou deux questions simples, explorant la tristesse et la perte d’intérêt [2]. Ces questions utilisées isolément permettent cependant surtout de repérer les patients non déprimés [3]. En cas de screening positif, la prise en charge de ceux qui sont potentiellement déprimés reste insatisfaisante. L’efficacité supérieure au placebo des antidépresseurs chez les patients atteints de maladie somatique est établie (OR 2,33, IC 1,8-3, p < 0,00001 dans une récente revue Cochrane) [4], mais dans de nombreux lieux de soins, les spécialistes de santé psychique ne sont pas disponibles. La coordination du parcours de soin du patient déprimé par l’oncologue, avec l’appui d’une infirmière, apparaît efficace pour établir un diagnostic de dépression et arriver à un traitement effectif [5]. Les équipes oncologiques se considèrent néanmoins souvent insuffisamment formées pour faire un diagnostic de dépression et initier un traitement antidépresseur.

Mots clés

dépression symptômes dépressifs antidépresseurs 

Guidelines AFSOS-SFPO for depression in cancer patients: from diagnostic to prescription

Keywords

depression depressive symptoms antidepressants 

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Références

  1. 1.
    Mitchell AJ, Chan M, Bhatti H et al. (2011) Prevalence of depression, anxiety, and adjustment disorder in oncological, haematological, and palliative-care settings: a meta-analysis of 94 interviewbased studies. Lancet Oncol 12: 160–174PubMedCrossRefGoogle Scholar
  2. 2.
    Mitchell AJ, Meader N, Davies E et al. (2012) Meta-analysis of screening and case finding tools for depression in cancer: Evidence based recommendations for clinical practice on behalf of the Depression in Cancer Care consensus group. J Affect Dis 140: 149–160PubMedCrossRefGoogle Scholar
  3. 3.
    Meader N, Mitchell AJ, Chew-Graham C et al. (2011) Case identification of depression in patients with chronic physical health problems: a diagnostic accuracy meta-analysis of 113 studies. Br J Gen Pract 61: e808–820PubMedCrossRefGoogle Scholar
  4. 4.
    Rayner L, Price A, Evans A et al. (2010) Antidepressants for depression in physically ill people. Cochrane Database Syst Rev 3: CD007503Google Scholar
  5. 5.
    Ell K, Xie B, Quon B, Quinn DI, Dwight-Johnson M, Lee PJ (2008) Randomized Controlled Trial of Collaborative Care Management of Depression Among Low-Income Patients With Cancer. J Clin Oncol 26: 4488–4496PubMedCrossRefGoogle Scholar
  6. 6.
    Mitchell AJ, Lord K, Symonds P (2012) Which symptoms are indicative of DSMIV depression in cancer settings? An analysis of the diagnostic significance of somatic and non-somatic symptoms. J Affect Dis 138: 137–148PubMedCrossRefGoogle Scholar
  7. 7.
    Cipriani A, Furukawa TA, Salanti G et al. (2009) Comparative efficacy and acceptability of 12 new-generation antidepressants: a multiple-treatments meta-analysis. Lancet 373: 746–758PubMedCrossRefGoogle Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag France, Paris 2013

Authors and Affiliations

  • S. Dauchy
    • 1
  • F. Barruel
    • 2
  • E. Duflot
    • 3
  • T. Montaut
    • 4
  1. 1.Institut de Cancérologie Gustave RoussyVillejuifFrance
  2. 2.Groupe Hospitalier IntercommunalMontfermeilFrance
  3. 3.Centre Alexis VautrinNancyFrance
  4. 4.Centre hospitalo-universitaireNancyFrance

Personalised recommendations