Advertisement

Le cahier des charges

  • Thierry Adam

Résumé

La pilule estroprogestative est la contraception de référence chez la jeune femme sans enfant. En France, une femme sur deux âgées entre 20 et 25 ans utilise la pilule, qui est la méthode utilisée par le tiers des Françaises en âge de procréer. C’est également la méthode choisie par la majorité des sportives: environ 60 % des sportives l’utilisent. Chez elles, le choix de la méthode doit tenir compte non seulement de son efficacité et des risques éventuels sur la santé, mais également des effets négatifs sur la performance ou sur le poids, du besoin de décaler ses règles lors des compétitions, de la correction d’une aménorrhée ou d’autres troubles du cycle, ainsi que de la prise en charge des symptômes liés au cycle, tels qu’une dysménorrhée ou un syndrome prémenstruel pouvant interférer avec l’entraînement ou la compétition. Plus fréquemment que dans la population générale, la recherche des bénéfices secondaires (non contraceptifs) est le principal motif contraceptif pour une athlète.athlète. Une étude récente réalisée auprès de sportives de haut niveau montrait que la régularisation des cycles constituait leur premier motif de prise de la pilule1 [12].

Copyright information

© Springer-Verlag France 2012

Authors and Affiliations

  • Thierry Adam
    • 1
  1. 1.ToulouseFrance

Personalised recommendations