Advertisement

« Les larmes sont mon exutoire »

  • V. Duval
Part of the Dépistage et cancer book series (DC)

Abstrait

« Émée, 68 ans, dort beaucoup sauf quand sa fille est là. Elle pleure en silence, même en dormant. Elle ne parle pas ou peu. » Telle est la présentation faite par l’équipe. Elle accepte l’entretien psychologique.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Bibliographie

  1. Anzleu D (1983) Un soi disjoint, une voix liante: l’écriture narrative de Samuel Beckett. In: Nouvelle Revue de Psychanalyse, n° 28, Gallimard, ParisGoogle Scholar
  2. Berry N (1987) Le sentiment d’existence. In: Le sentiment d’identité. Éditions universitaires, Paris, p. 147–8, p. 146Google Scholar
  3. Fédida P, et al. (2002) L’hypocondrie de l’expérience du corps. In: Psychopathologie de l’expérience du corps. Dunod (réédition 2005), Paris, p. 107–64Google Scholar
  4. Freud S (1925) Inhibition, symptôme et angoisse. PUF (réédition 1995), Paris, p. 62–84Google Scholar
  5. Lacan J (1996) Fonction et champ de la parole et du langage, in Écrits I. Seuil, Paris, p. 111–208Google Scholar
  6. Winnicott DW (1963) La valeur de la dépression. In: Conversations ordinaires. Gallimard (réédition 2004), coll. « Folio essais », p. 101-14Google Scholar
  7. Winnicott DW (1962) Intégration du mol au cours du développement de l’enfant. In: Processus de maturation chez l’enfant, développement affectif et environnement. Payot (réédition 1989), Paris, p. 9–18Google Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag France, Paris 2009

Authors and Affiliations

  • V. Duval
    • 1
  1. 1.Service d’hépato-gastro-entérologie et nutritionCHU de RouenRouen

Personalised recommendations