Advertisement

Abstrait

Camille Gutton (1872–1963) entre à l’École normale supérieure en 1893, et devient agrégé de physique en 1896. Il soutient sa thèse, intitulée “Recherches expérimentales sur le passage des ondes électriques d’un conducteur à un autre” à la faculté des sciences de Paris en 1899 ; c’est Poincaré qui rédige le rapport de thèse (§ 62.5). A cette époque, Gutton mesure la vitesse de propagation des ondes électromagnétiques dans différents milieux, un sujet qui devait différencier la théorie de Maxwell de celle de Helmholtz. Il suit René Blondlot (§ 9) dans l’aventure des rayons N, au sujet desquels il publie jusqu’en 1906, année de sa nomination à une chaire de physique à Nancy, devançant un opposant des rayons N, Albert Turpain. Gutton devient ensuite professeur à l’École supérieure des postes et télégraphes, et à l’École d’aéronautique, avant d’assurer la direction du laboratoire national de radioélectricité. Il devient membre de l’Académie des sciences en 1938, en tant qu’académicien libre.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Copyright information

© Birkhäuser Verlag AG 2007

Personalised recommendations