Advertisement

Die siebzig Bücher des Ǵābir ibn Hajjān

  • Julius Ruska

Zusammenfassung

In der Einleitung zum zweiten Teil des Ersten Bandes seiner Chimie au Moyen Âge (1893) kündigt M. Berthelot S. 241 die Analyse der Handschrift Ms. lat. 7156 der Bibliothèque Nationale, Liber de Septuaginta translatus a Magistro Renaldo Cremonensi de lapide animali mit folgenden Worten an:

«Dans le Chapitre IX, je présenterai une analyse d’un grand traité latin jusqu’ici inédit, transcrit dans les manuscrits de la fin du XIIIθ siècle et qui porte le titre de Livre des Soixavte-dix. Ce titre est aussi celui d’un ouvrage du Djâber arabe, et le traité latin parait en elfet en contenir la traduction, d’après son contexte et les titres de ses chapitres, comparés á ceux que donne le Kitâb-al-Fihrist. Le traité a dû d’ailleurs être altéré et interpolé fortement. Néanmoins, eet ouvrage est plus voisin qu’aucun autre des livres arabes de Djâber; il est d’ailleurs fort dissemblable des œuvres latines qu on lui attribue. En tout cas, comme ce traité offre les caractères non douteux d’un livre traduit de l’arabe, il fournit un terme de comparaison précieux.»

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Literatur

  1. 1).
    E. J. Holmyard, Jäbir ihn Hayyân. Proc. Roy. Soc. Med., 1923, vol. XVI, pp. 46–57, Nummer (37).Google Scholar
  2. 2).
    Vgl. J. Ruska, Ǵābir ibn Hajjän und seine Beziehungen zum Imām Ǵa’far. Der Aufsatz erscheint in «Der Islam», Bd. XVI, 1927.Google Scholar
  3. 3).
    Vgl. H. E. Stapleton und R. F. Azo, An Alchemical Compilation of the Thirteenth Century, A. D., Mem. As. Soc. Bengal III, 2, 1910, S. 72.Google Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag Berlin Heidelberg 1927

Authors and Affiliations

  • Julius Ruska
    • 1
  1. 1.HeidelbergDeutschland

Personalised recommendations