Advertisement

IWP 1: Interview No. 1: Mounir Bouchenaki

  • Maurizio Abbati
Chapter

Abstract

Monsieur, la signification du patrimoine mondial de l’humanité au cœur de tous les efforts promus par l’UNESCO, au niveau international, va inclure des atouts culturels ainsi que naturels en soulignant un lien solide entre l’archéologie, l’art et l’écosystème de quoi le genre humain fait partie. Non sans raison, les premières formes d’expression artistique humaines, dans la préhistoire, ont souvent représenté des figures inspirées par la nature (ex.: Cueva de Altamira, Espagne; Grotte dei Balzi Rossi, Italie; Lascaux et Chauvet, France; Wadi In Djeran, Algerie; Tadrart Acacus, Sahara—Afrique du Nord; Serra de Capivara, Brésil nord-ouest; Bhimbetka, Inde, etc.). Depuis la fin des années ’90, de plus, on a commencé à parler de tourisme archéologique (au sens où nous l’entendons aujourd’hui), un sujet qui couvre bien plus de points qu’on peut imaginer, un concordant également sur un élément significatif du Développement Durable: la nécessité de préserver le patrimoine éco-culturel pour les générations futures. Selon votre expérience depuis plusieurs années dans le domaine de protection et préservation du patrimoine mondial de l’humanité, comment on peut communiquer efficacement l’importance de garantir une gestion durable des sites archéologiques ou d’autres endroits du cœur par rapport au tourisme et aux écosystèmes qui les accueillent?

Copyright information

© Springer Nature Switzerland AG 2019

Authors and Affiliations

  • Maurizio Abbati
    • 1
  1. 1.SanremoItaly

Personalised recommendations