Advertisement

Bulletin de la Société de pathologie exotique

, Volume 104, Issue 5, pp 347–351 | Cite as

Le béribéri, maladie nutritionnelle récurrente en milieu carcéral en Côte-d’Ivoire

  • O. Aké-Tano
  • E. Y. Konan
  • E. O. Tetchi
  • F. K. Ekou
  • D. Ekra
  • A. Coulibaly
  • N. S. Dagnan
Santé Publique / Public Health

Résumé

Considéré comme une maladie du passé, le béribéri, provoqué par la consommation d’aliments pauvre en thiamine, est de plus en plus présent dans les prisons des pays en développement. En effet, en 2008, une épidémie de béribéri est survenue à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). L’étude rétrospective que nous avons effectuée avait pour objectif de décrire cette épidémie afin d’améliorer l’état de santé des détenus de la Maca. Cette étude a porté sur 131 sujets soit 64 % du total des cas de béribéri survenus. Le taux global d’attaque du béribéri était estimé à 38,6 ‰. Les malades étaient âgés en moyenne de 33 ans, tous de sexe masculin et résidant en majorité (70,2 %) au bâtiment C, c’est-à-dire condamnés à de lourdes peines. Leur durée moyenne de séjour à la Maca était de 28,1 mois. Les manifestations cliniques du béribéri étaient dominées par les signes neurologiques (fourmillement: 41 %) et les signes cardiovasculaires (dyspnée: 42 %, douleur thoracique: 35 %). Un peu plus de la moitié des malades, soit 51 %, présentaient des oedèmes siégeant surtout aux membres inférieurs. Sous traitement, le taux de guérison était de 97 %. L’amélioration de l’alimentation des prisonniers et la distribution ciblée de compléments vitaminiques sont essentielles pour prévenir la survenue d’autre épidémie.

Mots clés

Maladie nutritionnelle Béribéri Épidémie Prison Côte-d’Ivoire Abidjan Afrique intertropicale 

Beriberi, recurrent nutritional disease in a detention house in Côte-d’Ivoire

Abstract

As a re-emerging disease, beriberi caused by a lack of thiamine in food threatens more and more prisons in developing countries. Indeed in 2008, a beriberi epidemic occurred in a detention house of Côte-d’Ivoire called Maca. The goal of our retrospective investigation was to describe this epidemic in order to improve prisoners’ health. The study related to 131 subjects, 64% of cases affected (N = 205). The total rate of beriberi attack was estimated at 38.6‰. The mean age was 33; all patients were male and they were detained in “Batiment C” (70.2%), synonymous with heavy punishment. They spent about 28.1 month in Maca. The clinical symptoms were neurological signs (swarming: 41%) and cardiovascular signs (dyspnoea: 42%, thoracic pain: 35%). Half of the patients (51%) presented oedemas of the lower limbs. The rate of healing was about 97% when patients followed treatment. Providing good nutrition to the prisoners and the distribution of vitamin complements will avoid other epidemics.

Keywords

Nutritional disease Beriberi Epidemic Prison Côte-d’Ivoire Abidjan Sub-Saharan Africa 

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Références

  1. 1.
    Ahoua L, Etienne W, Fermon F, et al (2007) Outbreak of beriberi in a prison in Côte-d’Ivoire. Food Nutr Bul 28(3):283–290Google Scholar
  2. 2.
    Chen KT, Chiou ST, Chang YC, et al (2001) Cardiac beriberi among illegal mainland Chinese immigrants. J Inter Med Res 29(1):37–40Google Scholar
  3. 3.
    Chen KT, Twu SJ, Chiou ST, et al (2003) Outbreak of beriberi among illegal mainland Chinese immigrants at a detention center in Taiwan. Public Health Rep 118(1):59–64PubMedCrossRefGoogle Scholar
  4. 4.
    Darcel F, Roussin C, Vallat JM, et al (2009) Polyneuropathies par hypovitaminose B1 aux îles de la Réunion et de Mayotte: à propos de 70 cas d’origine mahoraise et comorienne. Bull Soc Pathol Exot 102(3):167–172 [http://www.pathexo.fr/documents/articlesbull/3374-6p.pdf]PubMedGoogle Scholar
  5. 5.
    Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies le 10 décembre 1948 à Paris accessible le 24 juin 2010: http://www.unesco.org/…/droits_homme.htm-France
  6. 6.
    de Montmollin D, MacPhail J, McMahon J, Coninx R (2002) Outbreak of beriberi in prison in West Africa. Trop Doct 32(4):234–236PubMedGoogle Scholar
  7. 7.
    Michael CL (2001) La carence en thiamine et le béribéri. Dans: La nutrition dans les pays en développement. New-York, FAO Chap. 16.Google Scholar
  8. 8.
    MSF/EPICENTRE (1990) Investigation épidémiologique effectuée sur l’apparition de cas de béribéri parmi les réfugiés libériens en région forestière, Guinée Conakry. Rapport Novembre 1990Google Scholar

Copyright information

© Springer Verlag France 2011

Authors and Affiliations

  • O. Aké-Tano
    • 1
    • 2
  • E. Y. Konan
    • 1
    • 2
  • E. O. Tetchi
    • 1
    • 2
  • F. K. Ekou
    • 1
    • 2
  • D. Ekra
    • 1
    • 3
  • A. Coulibaly
    • 1
    • 3
  • N. S. Dagnan
    • 1
    • 3
  1. 1.Département de santé publique et de médecine communautaireUFR SMAAbidjanCôte-d’Ivoire
  2. 2.Institut national de santé publique d’AbidjanAbidjanCôte-d’Ivoire
  3. 3.Institut national d’hygiène publique d’AbidjanAbidjanCôte-d’Ivoire

Personalised recommendations