Journal Africain d'Hépato-Gastroentérologie

, Volume 9, Issue 3, pp 94–98 | Cite as

Viral hepatitis B and C in Ivory Coast: stepping up the fight, a pressing need

  • C. Enel
  • A. Desgrées du Loû
  • T. N’Dri Yoman
  • C. Danel
  • J. Larmarange
Article / Article

Abstract

In Ivory Coast screening and monitoring of hepatitis B and C remain very limited despite a HBV prevalence of about 12% and one of about 5% for HCV. A qualitative study was conducted in 2013 in Abidjan in order to evaluate conditions for testing and monitoring of these infections.

Results show a lack of knowledge regarding hepatitis both in the general population and among non specialist health caretakers. Offer and demand of testing are limited, and insufficient health staff training is a source of missed opportunities. Only blood donors are systematically tested, although proposed prevention by vaccination against hepatitis B and monitoring are rarely followed up due to lack of funds. Treatments are officially available, but inaccessible because of their high cost in the absence of universal health insurance. The National Program against Viral Hepatitis (Programme National de Lutte contre les Hépatites Virales) launched in 2008 does not have the necessary budget to undertake screening, monitoring, prevention and sensitization campaigns. Lack of international financial mobilization, contrary to what occurred for the HIV epidemic, is experienced as a great injustice both by medical specialists who are competent to treat the disease but lack the means to put them at patients’ disposal, and by patients suffering from chronic hepatitis B and/or C. It seems thus urgent to revitalize and to strengthen the fight against hepatitis B and C in Ivory Coast.

Keywords

Hepatitis B Hepatitis C Ivory Coast Fight dynamization 

Les hépatites virales B et C en Côte d’Ivoire : l’urgence d’une dynamisation de la lutte

Résumé

En Côte d’Ivoire, malgré une prévalence d’environ 12% du VHB et 5% du VHC, le dépistage et la prise en charge des hépatites virales B et C demeurent très limités. Une étude qualitative a été menée en 2013 à Abidjan pour évaluer les modalités de dépistage et de prise en charge de ces infections.

Les résultats révèlent la méconnaissance des hépatites tant dans la population générale que parmi les soignants non spécialistes. L’offre et la demande de dépistage sont restreintes et la formation insuffisante du personnel de santé engendre des occasions manquées. Seuls les donneurs de sang sont systématiquement dépistés, mais la prévention par la vaccination et la prise en charge sont peu effectives, faute de moyens financiers. Officiellement, les traitements sont disponibles, mais inaccessibles du fait de leur coût élevé, en l’absence de couverture maladie universelle. Le Programme National de Lutte contre les Hépatites Virales, créé en 2008, ne dispose pas du budget nécessaire pour pratiquer dépistage, prise en charge, prévention et campagnes de sensibilisation. L’absence de mobilisation financière internationale, comme celle qu’a connue l’épidémie de VIH, est vécue comme une injustice, tant par les médecins spécialisés qui ont les compétences pour traiter la maladie mais pas les moyens de les mettre au service des patients, que par les personnes porteuses d’une hépatite chronique B et/ou C.

Il apparaît donc urgent de dynamiser et renforcer la lutte contre les hépatites B et C en Côte d’Ivoire.

Mots clés

Hépatite B Hépatite C Côte d’Ivoire Dynamisation de la lutte 

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Références

  1. 1.
    Prévention et lutte contre l’hépatite virale: cadre pour l’action mondiale. OMS 2012, 25. pGoogle Scholar
  2. 2.
    VIH/sida. OMS. Aide-mémoire n±360, 2013. Oct. Available from: http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs360/fr/Google Scholar
  3. 3.
    Sylla-Koko F, Anglaret X, Traore-Anaky M, et al (1997). Séroprévalence de l’infection par le VIH dans les consultations prénatales d’Abidjan, Côte d’Ivoire 1995. Med Mal Infect 27:1–2.CrossRefGoogle Scholar
  4. 4.
    Assi C, Allah-Kouadio E, Ouattara A, et al (2011) Couverture vaccinale contre l’hépatite virale B et prévalence de l’antigène HBs dans une profession à risque: étude transversale portant sur 244. sapeurs-pompiers de la ville d’Abidjan. J Afr Hépatol Gastroentérol 5:115–8.Google Scholar
  5. 5.
    Cissé B (2012) Hépatite virale B et VIH chez les hémodialysés à Abidjan. Thèse pour l’obtention du Doctorat en Médecine, soutenue le 13. décembre. Université de Cocody, Abidjan, Côte d’IvoireGoogle Scholar
  6. 6.
    Combe P, La Ruche G, Bonard D, et al (2001) For the DYSCERCI Study Group Hepatitis B and C infections, human immunodeficiency virus and other sexually transmitted infections among women of childbearing age in Côte d’Ivoire, West Africa. Trans R Soc Trop Med Hyg 95:493–96.Google Scholar
  7. 7.
    Kouassi-M’Bengue A, Nassirou F, Doumbia M, Folquet-Amorissani M. (2012) Prevalence of viral hepatitis B in children under 5. years in Côte d’Ivoire. Poster présenté à ESPID: the 30thAnnual Meeting in Advances in Paediatric Infectious Diseases, Thessalonike, GrèceGoogle Scholar
  8. 8.
    Lohouès-Kouacou MJ, Touré M, Hillah J, et al (1998) Transmission materno-foetale du virus de l’hépatite B en Côte d’Ivoire: plaidoyer pour la vaccination de masse. Cah Santé 8:401–4.Google Scholar
  9. 9.
    Lohouès-Kouacou MJ, Nigue L, Allah-Kouadio E, et al (2007) Impact du niveau socio-économique sur la séroprévalence des marqueurs du virus de l’hépatite B en milieu scolaire à Abidjan, Côte d’Ivoire. Gastroenterol Clin Biol 31:A149.CrossRefGoogle Scholar
  10. 10.
    Rouet F, Chaix ML, Inwoley A, et al (2004) For the ANRS 1236. DITRAME-B&C Study Group HBV and HCV Prevalence and Viraemia in HIV-Positive and HIV-Negative Pregnant Women in Abidjan, Côte d’Ivoire: The ANRS 1236. Study. J Med Virol 74:34–40.CrossRefPubMedGoogle Scholar
  11. 11.
    Sombo MF, Seka SJ, Cabannes R (1987) Prévalence des marqueurs HBs et anti-HBs du virus B de l’hépatite dans la population ivoirienne. Pub Med Afr 85:43–9.Google Scholar
  12. 12.
    Séri BL (2012) Prévalence, incidence et facteurs associés des infections par les virus du VIH, de l’hépatite B et de l’hépatite C chez les donneurs de sang. Analyse de la base de données du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) d’Abidjan, 1992-2012. Master Recherche épidémiologie et bio-statistique: Université Bordeaux Segalen 84. pGoogle Scholar
  13. 13.
    Pourette D, Enel C (2014) Représentations et vécu de l’hépatite B de patients subsahariens en Côte d’Ivoire et en France. Santé Publique 6:869–78.Google Scholar
  14. 14.
    R. Hepavir. Revue du Réseau Ivoirien de Lutte contre les Hépatites Virales (RILHVi), n° 1, 2007; n° 2, 2008; n° 3, 2009; n° 4, 2010; n° 5, 2012.Google Scholar
  15. 15.
    Aka L BN, Brou AN, Noufe S, et al (2012) Politique vaccinale contre l’hépatite virale B dans le cadre du Programme Élargi de Vaccination (PEV) en Côte d’Ivoire: difficultés rencontrées. R Hepavir 5:17.Google Scholar
  16. 16.
    Hépatite B. OMS. Aide mémoire n° 164, juillet 2013, available from: http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs204/fr/Google Scholar
  17. 17.
    Médecins du Monde (2013) Hépatite C, la grande oubliée de l’agenda mondial de la santé. Tribune dans le quotidien en ligne MEDIAPART, 28. juilletGoogle Scholar
  18. 18.
    Le consensus de Dakar (2013) Conférence Internationale des Acteurs de Lutte contre les Hépatites en Afrique. Jul. Available from: http://hepatitesafrique.org/index.php/l-initiative/le-consensus-de-dakarGoogle Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag France 2015

Authors and Affiliations

  • C. Enel
    • 1
  • A. Desgrées du Loû
    • 1
  • T. N’Dri Yoman
    • 2
    • 3
  • C. Danel
    • 3
  • J. Larmarange
    • 1
  1. 1.CEPEDUniversité Paris Descartes-Sorbonne Paris Cités-IRD, groupe DOD-CI ANRS 12287ParisFrance
  2. 2.Service d’hépato gastro-entérologieCHU de YopougonAbidjanCôte d’Ivoire
  3. 3.Programme PACCI, site ANRSCHU de TreichvilleAbidjanCôte d’Ivoire

Personalised recommendations