Psycho-Oncologie

, Volume 6, Issue 1, pp 43–49

Quelle prise en charge psychologique pour les patients âgés atteints de cancer ?

Les propositions de la Société française de psycho-oncologie
Recommandations de la SFPO / SFPO Guidelines

DOI: 10.1007/s11839-012-0359-1

Cite this article as:
Dauchy, S., Léger, I., des Guetz, G. et al. Psycho Oncologie (2012) 6: 43. doi:10.1007/s11839-012-0359-1

Résumé

La fragilité spécifique des sujets âgés les rend plus vulnérables aux différents stress entraînés par la maladie cancéreuse et ses traitements. Cette vulnérabilité, multifactorielle, rend plus complexe leur adaptation psychologique, d’autant plus que la maladie entraîne une perte d’autonomie parfois non réversible. Les difficultés émotionnelles et les troubles cognitifs sont plus fréquents, ce qui peut impacter les échanges d’information et les processus décisionnels et favoriser un risque de perte de chance oncologique. À l’occasion du 27e Congrès de la Société française de psycho-oncologie, dédié aux aspects psychologiques de la prise en charge des patients âgés atteints de cancer, un groupe de travail multidisciplinaire composé d’experts dans le champ de la psychiatrie, de la neuropsychologie, de la gériatrie, de l’oncologie, de l’on-cogériatrie, a travaillé à écrire les recommandations de prise en charge suivantes, discutées et validées ensuite lors d’une session spécifique durant le congrès. Elles préconisent de compléter l’évaluation de la fragilité spécifique du sujet âgé, incluant les troubles cognitifs, par une évaluation de son état émotionnel et de sa vulnérabilité psychiatrique éventuelle. L’identification des ressources de santé et des ressources sociales et familiales permettra à la fois de connaître les soutiens possibles pour la personne, mais aussi de repérer d’éventuels besoins d’aide de l’entourage lui-même. L’évaluation psycho-oncologique sera autant que possible réalisée par un professionnel du soin psychique, et devrait être systématique lors de la phase d’annonce, à chaque phase de modification thérapeutique et à l’issue des traitements. Elle doit être tracée dans le dossier médical. L’accès du patient âgé à des prises en charge psycho-oncologiques de qualité doit être assuré, y compris par l’adaptation de ces prises en charge, psychothérapeutiques comme médicamenteuses. Une action d’éducation aux soins psychiques peut être nécessaire pour favoriser cette accessibilité. Un haut degré de collaboration avec les soignants est nécessaire, tout comme une formation adéquate de ceux-ci aux particularités psychiques de la prise en charge de ces patients. Enfin, des actions de recherche devront être facilitées, dans les domaines de l’adaptation de l’évaluation et des prises en charge, comme sur la place de l’âge dans le système de soins oncologiques et sa prise en compte par les soignants ou le corps social.

Mots clés

Cancer Psycho-oncologie Adaptation psychique Fragilité 

What kind of psycho-oncological care for elderly cancer patients?

Short guidelines from the French Society of Psycho-Oncology

Abstract

The specific frailty of the elderly make them more exposed to the multiple stresses of cancer and treatments. Psychological adjustment in older cancer patients may be impaired by their multifactorial vulnerability, especially when cancer threatens their autonomy in daily life. Emotional and cognitive disorders are more frequent. Exchanges of information and decisional processes can be impaired. The 27th Congress of the French Psycho-oncology Society was dedicated to the psychological care of older cancer patients. A multidisciplinary group of experts from psychiatry, neuropsychology, oncology, and geriatric oncology, worked to establish some guidelines for psycho-oncological care of the elderly. Those guidelines were discussed and validated in a plenary session during the congress. This paper summarizes those guidelines, and emphasizes the following main points: 1) psychological evaluation of cancer patients must include the systematic evaluation of frailty; this involves evaluating the patient’s emotional state and psychiatric history; 2) identification of socio-familial support is needed, as much as the identification of the carers potential support needs; 3) the psycho-oncological evaluation should be performed by a psycho-oncologist, and at least at the time of the diagnosis, at every important treatment change, and at the end of the treatments; 4) the report of this psycho-oncological evaluation must be integrated in the medical chart; 5) access of the elderly to psychotherapeutic and pharmacological care must be promoted via an educational process giving them information on psychological distress and psychological care; 6) a high level of collaborative care is required, and professional caregivers should benefit from specific training particularly in the psychological evaluation of older patients; 7) research should be promoted in order to better adjust the care system to these patients, from cancer screening to cancer treatments and rehabilitation.

Keywords

Cancer Psycho-oncology Psychological adjustment Frailty 

Copyright information

© Springer Verlag France 2012

Authors and Affiliations

  1. 1.Institut Gustave-RoussyVillejuifFrance
  2. 2.CHU AvicenneSeine-Saint-DenisFrance
  3. 3.Réseau de santé ville-hôpital SPESChampcueil (91)France
  4. 4.Institut Claudius-RigaudToulouseFrance
  5. 5.GH Pitié-Salpetrière — Université Paris 6ParisFrance

Personalised recommendations