International Review of Education

, Volume 61, Issue 1, pp 79–97

Pathways from adult education to well-being: The Tuijnman model revisited

Original Paper

DOI: 10.1007/s11159-015-9468-y

Cite this article as:
Jenkins, A. & Wiggins, R.D. Int Rev Educ (2015) 61: 79. doi:10.1007/s11159-015-9468-y

Abstract

There is a growing interest among researchers and policy-makers in the influence of adult learning on a range of outcomes, notably health and well-being. Much of the research to date has tended to focus on younger adults and the immediate benefits of course participation. The longer-term outcomes, such as the potential of accumulated learning experience for enriching later life, have been neglected. The study presented in this article adopts a lifecourse approach to participation in learning and the potential benefits of learning. The authors concentrate on adult education in mid-life, that is between the ages of 33 and 50, as the measure of learning participation. Their research draws upon previous work conducted by Albert Tuijnman which used Swedish data and which was published a quarter of a century ago in the pages of the International Review of Education. The authors of this paper seek to replicate and extend his pioneering work, using data from the National Child Development Study (NCDS), a large-scale survey containing information on all those born in Britain in one week in 1958. Follow-up data were collected at various points in childhood and adulthood, most recently when the cohort reached the age of 50, thus enabling insights into long-term developments. The authors analyse well-being at age 50 as an outcome in structural equation models (SEM). This approach helps to understand the pathways through which adult education has an impact on well-being. The estimated models show how adult education in mid-life has an influence on the type and quality of jobs which are accessible to individuals, and how this in turn can contribute to higher well-being at age 50.

Keywords

Adult education Well-being Qualifications Mid-life Structural equation models 

Résumé

Parcours pour passer de l’éducation des adultes au bien-être : le modèle de Tuijnman revisité – Les chercheurs et décideurs montrent un intérêt croissant pour l’influence positive de l’apprentissage à l’âge adulte sur divers domaines, en particulier la santé et le bien-être. La recherche a en grande partie tendance à se concentrer sur les jeunes adultes et sur les bienfaits immédiats de leur participation. Les répercussions à long terme, telles que le potentiel de l’expérience éducative accumulée qui enrichit l’âge mûr, ont jusqu’alors été négligées. L’étude présentée ici adopte une approche axée sur les parcours de vie de la participation à l’apprentissage et de ses bienfaits potentiels. Les auteurs se penchent sur l’éducation des adultes en milieu de vie, à savoir entre 33 et 50 ans, qui constitue la mesure de la participation à l’apprentissage. Leur recherche s’appuie sur le travail d’Albert Tuijnman effectué à partir de données collectées en Suède et publié il y a 25 ans dans la Revue internationale de l’éducation. Ils tentent de reproduire et d’étendre ce travail de pionnier à partir des données de l’enquête nationale britannique sur le développement infantile réalisée à grande échelle, qui fournissent des renseignements sur toutes les personnes nées en Grande-Bretagne au cours d’une semaine de l’année 1958. Les données ultérieures ont été collectées à diverses étapes de l’enfance et de l’âge adulte, plus récemment lorsque la cohorte a atteint l’âge de 50 ans, livrant ainsi des éclaircissements sur l’évolution à long terme. Les auteurs analysent le critère du bien-être à l’âge de 50 ans, résultant de modèles d’équations structurelles. Cette méthode contribue à cerner les parcours favorisant l’impact de l’éducation des adultes sur le bien-être. Les modèles évalués signalent que l’éducation des adultes accomplie en milieu de vie exerce une influence sur le type et la qualité des activités professionnelles accessibles aux individus, et que ce critère peut contribuer à son tour à un bien-être accru à l’âge de 50 ans.

Copyright information

© Springer Science+Business Media Dordrecht and UNESCO Institute for Lifelong Learning 2015

Authors and Affiliations

  1. 1.Department of Quantitative Social Science, UCL Institute of EducationUniversity College LondonLondonUK

Personalised recommendations