Skip to main content

Intérêt de l’aromathérapie dans la prise en charge des hépatites virales*

The advantages of aromatherapy in the treatment of viral hepatitis

We’re sorry, something doesn't seem to be working properly.

Please try refreshing the page. If that doesn't work, please contact support so we can address the problem.

Resumé:

Les hépatites virales B et C constituent un problème important de santé publique. La prévalence de l’hépatite C en France est estimée aujourd’hui à 1,1 %, soit environ 500 000 personnes dont 80 % sont virémiques. La prévalence de l’hépatite B en France est comprise entre 0,2 et 0,5 %, soit au moins 100 000 personnes. Le passage à la chronicité pour l’hépatite C est de l’ordre de 85 à 90 % alors qu’il est seulement de 5 à 10 % pour les adultes immunocompétents porteurs du virus VHB.

Pour l’hépatite C, la bithérapie par interféron peg et ribavirine est actuellement le traitement de référence permettant une éradication du virus dans près de 85 % chez les patients infectés par le génotype 2-3 et seulement 50 % pour les patients infectés par le génotype 1. Les effets secondaires de la bithérapie sont importants. Pour l’hépatite B, les traitements allopathiques reposent sur l’interféron peg et sur les analogues nucléosidiques tels que la lamivudine, l’adéfovir et dont les objectifs sont de rendre l’hépatite non réplicative mais pas l’éradication virale. Ce travail est réalisé sur 60 patients porteurs d’une hépatite chronique B ou C (50VHC et 10 VHB), 42 femmes et 8 hommes entre 12 et 75 ans. Les huiles essentielles, telles que l’huile essentielle de ravintsara, de lédon du Groenland, de carotte, de thym thujanol, de laurier, de niaouli, d’hélichryse, ont été utilisées soit en monothérapie, soit en complément du traitement allopathique. Chez les patients VHC traités par la bithérapie et par les huiles essentielles, la tolérance et la réponse au traitement ont été meilleures (80 % de bonne tolérance et 100 % de réponse complète, en particulier pour le génotype 1). Pour les patients traités en monothérapie par les huiles essentielles, une amélioration de l’hépatite a été constatée dans 64 % (activité antivirale, antifibrosante et une négativation de la PCR du VHC pour deux patients). Pour l’hépatite B, deux guérisons ont été obtenues par les huiles essentielles en monothérapie (négativation de l’Ag HBs et séroconversion de l’Ac HBs).

Abstract:

Viral hepatitis B and C represent a major public health problem. The prevalence of hepatitis in France is estimated today at 1.1%, that is, 500,000 people of whom 80% are viremic. The prevalence of hepatitis B in France is between 0.2 and 0.5%, that is, at least 100,000 people. The transition to chronicity for hepatitis C is in the region of 85 to 90%, whereas it is only 5 to 10% for immunocompetant adults carrying the VHB virus.

For hepatitis C, bitherapy interferon-ribavarin is the present treatment of reference allowing an eradication of the virus in around 85% of patients infected with genotype 2/3 and only 50% of patients infected with genotype 1. The side effects of this bitherapy are considerable. Allopathic therapy for hepatitis B is based on peg-interferon and nucleosidic analogues such as lamivudine and adefovir, whose aim is to make the hepatitis infection non-replicative without viral eradication. This work was carried out on 60 patients with chronic hepatitis B or C (50 VHC and 10 VHB), of whom 42 were women and 8 were men between the ages of 12 and 75. Essential oils such as those of ravinstara, ledon from Greenland, carrot, thyme thujanol, laurel, niaouli, and helichrysum were used either as monotherapy or as a complement with allopathic therapy. Patients with VHC treated with the bitherapy and essential oils had a better response to the treatment (80% good tolerance and 100% complete tolerance especially for genotype 1). Among the patients treated with the monotherapy of essential oils there was an improvement in 64% of cases (antiviral and antifibrosing activity and a negativation of the PCR of VHC for two patients). For hepatitis B, two patients were cured with essential oils in monotherapy (negativation of AgHbs and seroconversion of AcHbs).

This is a preview of subscription content, access via your institution.

Author information

Affiliations

Authors

Corresponding author

Correspondence to A.-M. Giraud-Robert.

Additional information

* Communication présentée au 7e Symposium de Grasse,mars 2005.

About this article

Cite this article

Giraud-Robert, AM. Intérêt de l’aromathérapie dans la prise en charge des hépatites virales*. Phytothérapie 3, 235–247 (2005). https://doi.org/10.1007/s10298-005-0115-9

Download citation

Mots clés:

  • Hépatites
  • Huiles
  • essentielles
  • Allopathie
  • Étude clinique

Keywords:

  • Hepatitis
  • Essential oils
  • Allopathy
  • Case study