Annales Des Télécommunications

, Volume 46, Issue 11–12, pp 620–631

Vers ľentreprise-réseaux : chocs de cultures

  • Henry Bakis
  • Yolande Combès
Article
  • 45 Downloads

Résumé

Cet article tire les enseignements de plusieurs travaux récents en matière de communication d’entreprises. Il aborde successivement : la notion d’«entreprise-réseaux» (relations avec ľenvironnement, plus-values favorisées par le système d’information-communication); et la question de ľintroduction de nouveaux moyens de télécommunication (choix, relation à la culture et à ľorganisation du travail, actions et réactions des différents acteurs). Ces analyses conduisent à souligner : que de nouvelles pratiques managériales se mettent en place; les liaisons inter-entreprises débouchent sur une nouvelle économie des échanges et sur une redéfinition d’envergure des territoires des différents acteurs; que le rôle des acteurs est fondamental pour la réussite ou ľéchec des projets techniquement convenables. Il n’y a ni «déterminisme social», ni «déterminisme technique» en la matière; mais la mise en œuvre des moyens techniques est conditionnée et réinterprétée par le milieu social particulier qu’est chaque entreprise.

Mots clés

Communication entreprise Sociologie organisation Innovation Comportement utilisateur Organisation entreprise 

Towards corporation networks : a conflict of cultures

Abstract

This paper tries to draw conclusions from some recent work done on the subject. It deals successively with the concept of «Company-network» focussing on environment relation, added value coming from information-communication system, then with the questions raised by the arrival of new communication tools, particularly the choice of new media, connection with culture and organization of work, action and response of people involved. This analysis yields to the following facts; new management practice is emerging and implemented; intercompany links lead to a new economic exchange system and to reconsider the territorial occupancy of the various actors; the part of the actors is essential for the success or the clash of technically reliable projects. There is nor social, nor technical determinism; however implementation of technical means depends and is reinterpreted by the particular social medium representative of any company.

Key words

Business communication Organization sociology Innovation user behavior Enterprise organization 

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Bibliographie

  1. [1]
    Alter (N.). Technologies nouvelles et travail : du doute à la recherche, in Boutinet J.-P. (dir.),Du discours à ľaction, Les sciences sociales s’interrogent sur elles-mêmes (1985), pp. 159–164, cf. p. 164.Google Scholar
  2. [2]
    Alter (N.). Logique de ľentreprise informationnelle, inRevue Française de Gestion, (juill.-août 1989).Google Scholar
  3. [3]
    Bakis (H.). La sous-traitance dans ľindustrie,Annales de Géographie, (mai-juin 1975),A. Collin, Paris, pp. 297–317.Google Scholar
  4. [4]
    Bakis (H.).IBM une multinationale régionale, Presses Universitaires de Grenoble, (1977).Google Scholar
  5. [5]
    Bakis (H.). Telecommunications and the Global Firm, in F.E.I. Hamilton (ed.), «Industrial Change in Advanced Economies, (1987), p. 130–160, Croom Helm, London, Sydney, Wolfeboro, New Hampshire.Google Scholar
  6. [6]
    Bakis (H.). Entreprise, espace, télécommunication,Paradigme, Caen, (1988).Google Scholar
  7. [7]
    Bakis (H.) et al., Information et organisation spatiale,Paradigme, Caen, (1988).Google Scholar
  8. [8]
    Bakis (H.). La banalisation des territoires en réseaux, in Bakis H. ed.,Communications et territoires, La Documentation française (1990), pp. 15–45.Google Scholar
  9. [9]
    Bakis (H.). Telecomunicaciones espacio y tiempo, in Carmen Gomez Mont,Nuevas tecnologias de comunicacion, Editorial Trillas, Mexico (1991), pp. 49–60.Google Scholar
  10. [10]
    Barbant (J.C.),Chanut (P.). Les réseaux créateurs de richesses,Annales des Mines/Gérer et comprendre, (1989), n°15, pp. 16–27.Google Scholar
  11. [11]
    Begag (A.),Claisse (G.),Moreau (P.). Ľespace des bits : utopies et réalités,in H. Bakis ed. op. cit. (1990), pp. 187–217.Google Scholar
  12. [12]
    Bodin (P.). Editorial deLa lettre du SPES n° 19 : Des réseaux pour des entreprises.Google Scholar
  13. [13]
    Carré (D.), et Combès (Y.). La messagerie grise, inCulture Technique, (1991) (à paraître).Google Scholar
  14. [14]
    Chaskiel (P.). Mode des concepts, mode sans concepts. Vers une rationalisation par ľidéologique,Les cahiers du LERASS, (1991), n° 23, mai, pp. 5–18.Google Scholar
  15. [15]
    Coriat (B.). Penser à ľenvers,C. Bourgeois, Paris, (1991).Google Scholar
  16. [16]
    Craipeau (S.),Le Peltier (V.). Lorsque la stratégie du grain de sable et la conformité aux normes freinent ľinnovation.Ann. Télécommunications (1991),44, n° 11–12.Google Scholar
  17. [17]
    Craipeau (S.),Le Peltier (V.). Ľappropriation stratégique des télécommunications dans les entreprises,rapport pour le CNET, IDATE, (avril 1991).Google Scholar
  18. [18]
    Crozier (M.). Ľentreprise à ľécoute. Apprendre le management post-industriel,Inter Editions, Paris, (1989), 217.Google Scholar
  19. [19]
    Curien (N.),Gensollen (M.). The opening-up of networks : planning or competition in the telecommunications industry and other public utilities. Paper presented at the5th world conference on transport research society, Yokohama, Japan, July 10–14, 1989, cités par G. Paché, Netcom 5-2, (1991), p. 492.Google Scholar
  20. [20]
    Haëntjens (J.). Ľéconomie des idées, inLe culte de Ľentreprise Autrement, n° 100, pp. 139–143.Google Scholar
  21. [21]
    Hatchuel (A.),Sardas (J.-C). Métiers et réseaux : les paradigmes industriels de la gestion de production assistée par ordinateur, inRéseaux, (mai-juin 1990), n° 41.Google Scholar
  22. [22]
    Jaeger (C.),Petit (J.J.),Pouchol (M.),Rallet (A.),Severs (M.). La bureautique : technologie et changement dans ľentreprise,Etude réalisée pour le CNET/UST, (août 1986).Google Scholar
  23. [23]
    Jaeger (C.),Rallet (A.). Les réseaux professionnels : réorganisation et stratégies d’entreprises, tome 1, synthèse,Etude réalisée pour le CNET/UST, (mai 1990).Google Scholar
  24. [24]
    Jaeger (C.),Rallet (A.). Les réseaux professionnels : flexibilités et rigidités… inRéseaux, (mai-juin 1990), n° 41.Google Scholar
  25. [25]
    Laulan (A.-M.) (dir.). Comment gérer la complexité? Le cas d’une industrie aéronautique en Aquitaine, Université de Bordeaux III,Rapport pour le CNET, (mai 1991), 87 p.Google Scholar
  26. [26]
    Le Boeuf (C.),Mucchielli (A.). Les deux dimensions des usages innovants des N.T.T. dans une grande entreprise,Annales des Télécommunications, (1991)46, n° 11–12.Google Scholar
  27. [27]
    Le Boeuf (C.),Mucchielli (A.). Intégration des télécommunications dans la stratégie commerciale d’une entreprise publique, Université de Montpellier III,Rapport pour le CNET, (septembre, 1991), 112 p.Google Scholar
  28. [28]
    Linhart (D.). Quels changements dans ľentreprise?, inRéseaux, n° 41, (mai-juin 1990), pp. 75–92.Google Scholar
  29. [29]
    Linhart (D.). Le torticolis de ľautruche, Le Seuil, (1991).Google Scholar
  30. [30]
    Maugéri (S.). Les tribulations de ľEdi dans le transport routier de marchandises. Approche monographique d’une messagerie européenne,Etude pour le CNET, (1991).Google Scholar
  31. [31]
    Maugéri (S.). Marché du transport et besoins téléinformatiques: le cas italien,NETCOM 5, n° 1, (février 1991), pp. 205–266.Google Scholar
  32. [32]
    Maugéri (S.). Pushed ou ľinvention d’une invention. Coup d’œil sur ľEdi dans le secteur chimique industriel italien.Etude pour le CNET, (1991).Google Scholar
  33. [33]
    Mayère (A.). Pour ľéconomie de ľinformation,ed. du CNRS, (1990).Google Scholar
  34. [34]
    OCDE, Technologies de ľinformation et les nouveaux domaines de croissance,rapport n° 19 (1989), 221 p.Google Scholar
  35. [35]
    Paché (G.). Ľentreprise éclatée, représentation économique de ľespace productif, in Bakis H. ed.op. cit., (1990), pp. 83–92.Google Scholar
  36. [36]
    Paché (G.). La firme-réseau : mode ou modèle?,Les cahiers du L.E.R.A.S.S., n° 23, (mai 1991), pp. 51 et sq.Google Scholar
  37. [37]
    Paché (G.). La PME dans la dynamique des firmes-réseaux: aspects conceptuels, inNETCOM,5, n° 2, (juil. 1991), pp. 479–497.MathSciNetGoogle Scholar
  38. [38]
    Pavé (F.). Ľillusion informaticienne, ĽHarmattan, Coll. Logiques sociales, Paris, (1989), 270 p.Google Scholar
  39. [39]
    Porter (M.E.). Competitive strategy, technique for analysing industries and competitors, New York, Free Press, (1980).Google Scholar
  40. [40]
    Rallet (A.). Télécommunications et organisation spatiale des entreprises : une problématique économique, information et organisation sociale, 1988, pp. 81–92.Google Scholar
  41. [41]
    Riboud (A.). Modernisation, mode d’emploi,rapport au Premier ministre, paru chez 10–18, 1989, (1987).Google Scholar
  42. [42]
    Sainsaulieu (R.),Segrestin (D.). Vers une théorie sociologique de ľentreprise,Sociologie du Travail, Retour sur ľentreprise (1986), n° 3, pp. 335–350.Google Scholar
  43. [43]
    Veltz (P.). Information des industries manufacturières et intellectualisation de la production, inSociologie du travail, (1986), n° 1.Google Scholar
  44. [44]
    Vilette (M.). Intégrer les multinationales inAnnales des Mines — Gérer et Comprendre, (juin 1991), p. 16–27.Google Scholar
  45. [45]
    Weber (H.). Cultures patronales et types d’entreprises : esquisse d’une typologie du patronal, inSociologie du travail, n° 4, (1988), pp. 545–566.Google Scholar
  46. [46]
    Wiseman. Ľinformatique stratégique, nouvel atout de la compétitivité,Ed. d’Organisation.Google Scholar
  47. [47]
    Zarifian (P.). Hiérarchisation, réseaux et systèmes de décision dans les grandes entreprises industrielles inRéseaux n° 41, (mai-juin 1990).Google Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag 1991

Authors and Affiliations

  • Henry Bakis
    • 1
  • Yolande Combès
    • 1
  1. 1.CNET-PAA/TPAIssy les Moulineaux

Personalised recommendations