Advertisement

Revue de Synthèse

, Volume 123, Issue 1, pp 209–241 | Cite as

Histoire de quelques miroirs déformants orient-occident

Le code de la nature, poëme de confucius traduit et commenté par le P. Parennin Paris, Leroy, 1788, in-8o, 127 pages
  • Isabelle Landry-DeronEmail author
Varia
  • 395 Downloads

Résumé

L'article exhume une supercherie littéraire empruntant au goût chinois publiée à Paris en 1788 et tente d'en décortiquer les implications intellectuelles. Le faux porte sur le détournement du titre de l'ouvrage—référence au pamphlet de Morelly, alors communément attribué à Diderot—, de l'auteur—Confucius, philosophe contemporain de Socrate qui n'a laissé aucun ouvrage de sa main—, du travail de traduction—qui par définition n'a jamais pu exister—et de commentaire—attribué à un jésuite de la mission française en Chine. Le véritable aute ur du faux, Louis Lavicomterie, Montagnard et régicide, l'a revendiqué pendant la Révolution. La reconstitution des circonstances et des arrière-plans historiques du texte tente de circonscrire la charge émotive et pamphlétaire de ce message chinois falsifié pour véhiculer un plaidoyer en faveur de l'abolition de la peine de mort et une satire de la justice et du clergé. Derrière Confucius, Lavicomterie a inscrit Voltaire en filigrane. On peut y lire autant de miroirs des attentes à la veille de la Révolution: la recherche d'une morale laïque permettant de dépasser les discordes religieuses et le rejet du droit divin, fondement de l'Ancien Régime.

Mots-clés

faux supercheries littéraires Jésuites missions Chine XVIIIe siècle 

Abstract

The paper brings to light a literary fabrication cast as a “chinoiserie» published in Paris in 1788 and tentatively explores its implicit message. The fabrication implies the title—allusion to the pamphlet written by the radical Morelly then commonly credited to Diderot—, the author—the Chinese philosopher contemporary of Socrates—, the alleged translation—which could never have occurred—, and the commentary attributed to a Jesuit of the French mission in China. The genuine author of the fabrication, a plea for the abolishion of the death penalty and a satire on the legal institution and the Clergy, is Louis Lavicomterie who later will be a member of the Montagne and will vote the death of Louis XVI. He fathered the book during the French Revolution. The reconstitution of the historical context helps to decipher the cryptic purpose of this chinese message. Behind Confucius, Lavicomterie has introduced Voltaire. The text reflects the moral and intellectual expectations at the eve of the turmoil: the increasing search for secularization and the rejection of the fundamental divine rights of the Ancien Régime.

Keywords

literary fabrication Jesuit missions China XVIIIth century 

Zusammenfassung

In dem Artikel wird eine literarische Fälschung vorgestellt, die 1788 in Paris erschienen und aus der damaligen China-Mode hervorgegangen ist. Die Fälschung bezieht sicht auf den Titel des Werkes (Anspielung auf ein Pamphlet von Morelly, das damals allgemein Diderot zugeschrieben wurde, auf den Verfasser (den Philosophen Konfuzius, einen Zeitgenossen von Sokrates, der kein eigenes Werk hinterlassen hat), auf die Übersetzung (die es definitionsgemäß nie geben konnte) und auf den Kommentar, der einem Jesuiten der französischen China-Mission zugeschrieben wird. Der wahre Verfasser der Fälschung, Louis Lavicomterie, Königsmörder und Mitglied der Bergpartei im Nationalkonvent, hat sich während der Revolution dazu bekannt. Bei der Rekonstruktion der Umstände und der historischen Hintergründe des Textes wird versucht, die emotionsgeladene und reißerische Aussage dieser falschen chinesischen Botschaft zu beschreiben, die für die Abschaffung der Todesstrafe eintrat und eine Satire auf Justiz und Klerus darstellte. Hinter Konfuzius hat Lavicomterie Voltaire versteckt. Der Text spiegelt alle Erwartungen wider, die mit der Revolution verknüpft wurden: die Suche nach einer laizistischen Moral, die eine Überwindung der religiösen Spaltung ermöglichen sollte, und die Ablehnung der von Gott gegebenen Rechtsordnung, die die Grundlage des Ancien Régime war.

Stichwörter

Literarische Fälschung Jesuiten Mission China 18. Jahrhundert 

Liste Des Références

  1. Abrégé historique des principaux traits de la vie de Confucius, célèbre philosophe chinois, orné de 24 estampes in-4o,gravées par Helman, d'après les dessins originaux de la Chine envoyés à Paris par le P. Amiot, missionnaire à Pékin et tirées du cabinet de M. Bertin, ministre et ancien secrétaire d'État, 1786, Paris.Google Scholar
  2. Arnauld (Antoine), 1701,De la nécessité de la foi en Jésus-Christ, où l'on examine si les payens & les philosophes qui ont eu la connoissance d'un Dieu & qui ont moralement bien vécu, ont pû être sauvez sans avoir la foy en Jésus-Christ, Paris, C. Osmont, 2 vol.Google Scholar
  3. Baczko (Bronislav), 1978,Lumières de l'utopie, Paris, Payot.Google Scholar
  4. Barbier (Antoine A.), 1872–1879,Dictionnaire des ouvrages anonymes, Paris, 4 vol.Google Scholar
  5. Bernier (François), 1688,Copie des étrennes envoyées à Madame de la Sablière, Montpellier.Google Scholar
  6. Bruand (Yves) etHebert (Michèle), 1970,Inventaire du fonds français des graveurs du XVIII e siècle, Paris, Bibliothèque nationale.Google Scholar
  7. Castan (Nicole), 1980,Justice et répression en Languedoc à l'époque des Lumières, Paris, Flammarion.Google Scholar
  8. Catalogue des livres de feu M, Dortous de Mairan […] dont la vente commencera lundi 29 juillet 1771, 1771, Paris, V ve Barrois et fils.Google Scholar
  9. Cheng (Anne), 1981,Entretiens de Confucius, Paris, Seuil.Google Scholar
  10. Collani (Claudia von), 1990, «Philippe Couplet's attitude towards the Chinese inConfucius sinarum philosophus»,in Heyndrickx (Jeroom), éd.,Philippe Couplet, the man who brought China to Europe, Nettetal, Steyler Verlag (Monumenta Serica monograph series, 22).Google Scholar
  11. Couplet (Philippe), 1687,Confucius sinarum philosophus sive scientia sinensis latine exposita, studio et opera Prosperi Intorcetta, Christiani Herdtricht, Francisci Rougemont, Philippi Couplet, adjecta est tabula chronologica sinicae monarchiae ab hujus exodio ad haec usque tempora et tabula genealogica, Paris, D. Horthemels.Google Scholar
  12. Davy (Jacques, S. J.), 1950, «La condamnation en Sorbonne desNouveaux Mémoires sur la Chine du P. Le Comte. Les débuts de l'affaire»,Recherches de science religieuse, vol. XXXVII, p. 366–397.Google Scholar
  13. Dehergne (Joseph, S. J.), 1943, «Un grand Français: Dominique Parrenin 1665–1741»,Revue nationale chinoise, sept., p. 45–51.Google Scholar
  14. Dehergne (J., S. J.), 1965,Les Deux Chinois de Bertin,thèse de 3e cycle, Paris, Sorbonne.Google Scholar
  15. Dehergne (J., S. J.), 1973,Répertoire des jésuites de Chine de 1552 à 1800, Rome/Paris, Institutum historicum S.I./Letouzey & Ané.Google Scholar
  16. Dehergne (J., S. J.), 1983, «Une grande collection: “Mémoires concernant les Chinois” (1776–1814)»,Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient, 72, p. 267–294.Google Scholar
  17. Demoment (Auguste, S.J.), 1962–1963, «En Chine au xviiie siècle. Le père Dominique Parrenin 1665–1741», inProcès-verbaux et mémoires de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Besançon, 175, p. 225–243.Google Scholar
  18. Dockes (Nicole), 1985, «Un ordre naturel communautaire du xviiie siècle: Morelly»,in Klotz (Gérard), éd.,Ordre., nature, propriété, Lyon, Presses de l'université de Lyon, p. 63–118.Google Scholar
  19. Du Halde (Jean-Baptiste S.J.), 1735,Description géographique, historique, chronologique, politique et physique de l'empire de la Chine et de la Tartarie chinoise, 1re éd., Paris, P. G. Le Mercier, 4 t.Google Scholar
  20. Du Halde (J.-B., S. J.), 1736,Description géographique, historique, chronologique, politique et physique de l'empire de la Chine et de la Tartarie chinoise, rééd., La Haye, H. Scheurleer, 4 t.Google Scholar
  21. Dupront (Alphonse), 1996,Qu'est-ce que les Lumières?, Paris, Gallimard (Folio).Google Scholar
  22. Ehrard (Jean) etRoger (Jacques), 1965, “Deux périodiques français du xviiie siècle. LeJournal des savants et lesMémoires de Trévoux, essai d'une étude quantitative», inLivre et société dans la France du xviii e siècle, Paris, Mouton.Google Scholar
  23. Éloge de la ville de Moukden et de ses environs, poëme composé par Kien-Long, empereur de la Chine et de la Tartarie, actuellement régnant. Accompagné de notes curieuses sur la géographie, sur l'histoire naturelle de la Tartarie orientale, & sur les anciens usages des Chinois; composées par les éditeurs chinois et tartares. On y a joint une Pièce de vers sur le thé, composé par le même empereur. Traduit en françois par le P. Amiot, missionnaire à Péking: et publié par Deguignes, 1770, Paris, N. M. Tilliard.Google Scholar
  24. Étiemble (René), 1966,Les Jésuites en Chine. La Querelle des rites, 1552–1773, Paris, Julliard (Archives).Google Scholar
  25. Étiemble (R.), 1988-1989,L'Europe chinoise, 1. De l'empire romain à Leibniz; 2. De la sinophilie à la sinophobie, Paris, Gallimard (Bibliothèque des idées), 2 vol.Google Scholar
  26. Faits mémorables des empereurs de la Chine tirés des annales chinoises, dédiés à Madame, Louise-Marie Adélaïde de Savoie, comtesse de Provence, 1788, Paris, 24 estampes in-4°.Google Scholar
  27. Fénelon (Françoisde Salignac de La Mothe), 1970,Œuvres complètes, Paris, Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade).Google Scholar
  28. Fourmont (Étienne), 1742,Linguae sinarum mandarinicae hieroglyphicae granunatica duplex, latine, & cum characteribus sinensium. Item sinicorum regiae bibliothecae librorum catalogus, Paris, Joseph Bullot.Google Scholar
  29. Gaubil (Antoine, S.J.), 1770,Le Chou-King, un des livres sacrés des Chinois. Ouvrage recueilli par Confucius, traduit et enrichi de notes par feu le P. Gaubil, revu et corrigé sur le texte par M. de Guignes, Paris, N. M. Tilliard.Google Scholar
  30. Gaubil (A., S.J.), 1970,Correspondance de Pékin, éd. RenéeSimon, Genève, Droz.Google Scholar
  31. Gherardini (Gio.,), 1700,Relation du voyage fait à la Chine sur le vaisseau l'Amphitrite en l'année 1698, par le sieur Gio. Gherardini, peintre italien, Paris.Google Scholar
  32. Giboury (Jacques-Philippe), 1989,Dictionnaire des régicides, Paris, Perrin.Google Scholar
  33. Gillispie (Charles Couston), éd., 1981,Dictionary of scientific biography, New York, Charles Scribner's sons, 16 vol.Google Scholar
  34. Girard (Pascale), 2000,Les Religieux occidentaux en Chine à l'époque moderne, Lisbonne/Paris, Centre culturel Calouste Gulbenkian.Google Scholar
  35. Gonzalez de Mendoza (Juan, augustin), 1588,Histoire du grand royaume de la Chine, 1re éd., Historia de las cosas mas notables, ritos y costumbres del gran reyno de la China, 1585, Rome, ici Paris.Google Scholar
  36. Grente (Georges), 1996,Dictionnaire des lettres françaises, 2. Le dix-huitième siècle, éd. révisée et mise à jour sous la direction de FrançoisMoureau, Paris, Fayard, 2 vol.Google Scholar
  37. Grimm (Friedrich-Melchior), 1877–1882,Correspondance littéraire, Paris, 16 vol.Google Scholar
  38. Grover (Yvonne), 1980, «La correspondance scientifique du P. Parrenin (1665–1741)»,Actes du H e colloque international de Sinologie de Chantilly, Paris, Les Belles Lettres, p. 83–99.Google Scholar
  39. Guignes (Joseph de ouDeguignes), 1759,Mémoire dans lequel on prouve que les Chinois sont une colonie égyptienne, Paris.Google Scholar
  40. Hazard (Paul), 1994,La Crise de conscience européenne 1680–1715, 1re éd., Paris, 1961, ici Paris, Fayard (Livre de poche).Google Scholar
  41. Hoëfer (Ferdinand), 1969,Nouvelle biographie générale, 1re éd., Paris, 1848, ici Copenhague, Rosenkilde et Bagger, 46 vol.Google Scholar
  42. Hsia (Florence C.), 1999, “Some observations on theObservations. The decline of the French Jesuit scientific mission in China»,Revue de synthèse, 4e sér., 2–3, avr.–sept., p. 305–333.Google Scholar
  43. Intorcetta (Prosper, S.J.), 1672,Sinarum scientia politico-moralis, sive scientiae sinicae liber, inter Confuci libros secundus, a Prospero Intorcetta, e sinensi lingua in latinem versa, trad. franç., 1673, dans la collection de voyages de MelchisédechThévenot, ici Paris.Google Scholar
  44. L'Année littéraire, 1754–1790, Genève, Slatkine reprints, ici rééd., 1966.Google Scholar
  45. La Morale de Confucius philosophe de la Chine, s. d., À Amsterdam, chez P. Savouret, attribué au Président Cousin par Barbier, 1872–1879, vol. III, p. 351.Google Scholar
  46. La Morale pratique des Jésuites où l'on représente leur conduite dans la Chine, dans le Japon et dansl'Amérique, & dans l'Éthiopie, [par AntoineArnauld & Sébastien-JosephDu Cambout de Ponchâteau], 1669–1695, Cologne-Amsterdam, 8 vol.Google Scholar
  47. La Mothe Le Vayer (François de), 1642,De la vertu des payens, Paris, François Torga.Google Scholar
  48. Landry-Deron (Isabelle), 1998, «L'ombre portée par l'ouvrage de Du Halde sur les premiers sinologues non missionnaires»,in Cartier (Michel), éd.,La Chine entre amour et haine, Actes du VIII e colloque de Sinologie de Chantilly, Paris, Desclée de Brouwer, p. 33–41.Google Scholar
  49. Landry-Deron (I.), 2001, «Les mathématiciens envoyés en Chine par Louis XIV en 1685»,Archive for History of Exact Sciences, 55, p. 423–463.CrossRefGoogle Scholar
  50. Landry-Deron (I.), 2002,La Preuve par la Chine. La «Description» de J.-B. Du Halde, jésuite, 1735, Paris, Éditions de l'École des hautes études en sciences sociales.Google Scholar
  51. Lavicomterie (Louis), 1782,Éloge de Voltaire, Paris.Google Scholar
  52. [Lavicomterie (L.)], 1788,Le Code de la nature, poëme de Confucius, traduit & commenté par le père Parennin, À Londres, et se trouve à Paris, Leroy, in-8°, Bibliothèque nationale de France: Ya 559.Google Scholar
  53. Lavicomterie (L.), [1789],La Liberté, ode avec des notes, s. l. n. d.Google Scholar
  54. [Lavicomterie (L.)], 1790,Du peuple et des rois, Paris, Chez les marchands de nouveautés.Google Scholar
  55. Lavicomterie (L.), 1791a,Les Droits du peuple sur l'Assemblée nationale, Paris, Paquet.Google Scholar
  56. Lavicomterie (L.), 1791b,Les Crimes des rois de France depuis Clovis jusqu'à Louis XVI, Paris, Petit.Google Scholar
  57. Lavicomterie (L.), 1792a,Les Crimes des papes depuis Saint Pierre jusqu'à Pie VI, Paris, Au bureau des révolutions de Paris.Google Scholar
  58. Lavicomterie (L.), 1792b,La République sans impôt, Paris, Chez les directeurs du Cercle social.Google Scholar
  59. [Lavicomterie (L.)], 1793,Les Crimes des empereurs d'Allemagne depuis Lothaire I er jusqu'à Léopold II, Paris, Au bureau des révolutions de Paris.Google Scholar
  60. [Lavicomterie (L.)], 1794,Les Crimes des empereurs Turcs depuis Osman I er jusqu'à Sélim IV, Paris.Google Scholar
  61. Lavicomterie (L.), 1794,Essai de morale calculée, imprimé par la Convention, Paris.Google Scholar
  62. Lecomte (Louis), 1990,Un jésuite à Pékin. Nouveaux mémoires sur l'état présent de la Chine 1687–1692, 1re éd., Paris, 1696, ici texte établi, annoté et présenté par FrédériqueTouboul-Bouyeure, Paris, Phébus.Google Scholar
  63. Le Comte (Louis), 1700,Lettre du R. P. Louis Le Comte, à Mgr le duc du Maine sur les cérémonies de la Chine, s.l.Google Scholar
  64. Le Gobien (Charles, S.J.), 1698,Histoire de l'édit de l'empereur de la Chine en faveur de la religion chrétienne avec un éclaircissement sur les honneurs que les Chinois rendent à Confucius & aux morts, Paris, J. Anisson.Google Scholar
  65. Leites (E.), 1980, «Confucianism in eighteenth century England. Natural morality and social reform», inActes du II e colloque international de Sinologie de Chantilly, Paris, Les Belles Lettres, p. 65–81.Google Scholar
  66. Lettre sur la morale de Confucius, par l'abbé S. F. [Simon Foucher], 23 janv. 1688, Paris, D. Horthemels.Google Scholar
  67. Lettres édifiantes et curieuses (L.E.C.), 1702–1776, I–XXXIV, Trévoux-Paris, Nicolas Le Clerc.Google Scholar
  68. Lévy (André), 1994,Confucius, Entretiens avec ses disciples, Paris, Flammarion.Google Scholar
  69. Lichtenberger (André), 1895,Le Socialisme au XVIII e siècle. Étude sur les idées socialistes dans les écrivains francais du XVIII e siècle avant la Révolution, Paris, F. Alcan.Google Scholar
  70. Lundbaek (Knud), 1983, «Notes sur l'image du néo-confucianisme dans la littérature européenne du XVIIe siècle à la fin du XIXe siècle», inActes du III e colloque international de Sinologie de Chantilly, Paris, Les Belles Lettres, p. 131–175.Google Scholar
  71. Mailla (Joseph de, S.J.), 1777–1785,Histoire générale de la Chine ou annales de cet empire traduites du Tong-Kian-Kang-mou, publiées par l'abbé Grosier et dirigées par M. Le Roux des Hauterayes, Paris, 13 vol.Google Scholar
  72. Mairan (Jean-JacquesDortous de), 1759,Lettres de M. de Mairan au R. P. Parrenin, missionnaire de la compagnie de Jésus à Pékin, contenant diverses questions sur la Chine, Paris; éd. aug., Paris, 1770, Imprimerie nationale, Texte republié en 1782 par l'éditeur Nyon l'aîné sous le titre fallacieux deLettres d'un missionnaire à Pékin, contenant diverses questions sur la Chine, pour servir de supplément aux Mémoires concernant l'histoire.Google Scholar
  73. Mémoires concernant l'histoire, les sciences, les arts, les moeurs, les usages, etc. des Chinois. Par les missionnaires de Pékin, 1776–1791, Paris, 15 vol.Google Scholar
  74. Michaud (Joseph), 1843–1858,Biographie universelle ancienne et moderne, Paris, 45 vol.Google Scholar
  75. Milsky (Marie-Françoise), 1977,L'Intérêt pour la Chine en France au XVIII e siècle, thèse de doctorat dirigée par FrançoisFuret, Paris VII-École des hautes études en sciences sociales, 2 vol.Google Scholar
  76. Minamiki (George), 1985,The Chinese Rites Controversy from the beginning to modern times, Chicago, Loyola University Press.Google Scholar
  77. Morelly, 1755,Code de la nature, Paris; rééd., Paris, 1910, P. Geuthner (Collection des principaux économistes); rééd. préparée par albertSoboul, préface de Viatcheslav PetrovitchVolguine, membre de l'Académie des sciences sociales de l'URSS, Paris, 1953, Éditions sociales.Google Scholar
  78. Murray (Julia K.), 1997, «Illustrations of the life of Confucius. Their evolution, function and significance in late Ming China»,Artibus Asiae, vol. LVII,1–2, p. 73–124.CrossRefGoogle Scholar
  79. Navarrete (Domingo, O.P.), 1676,Tratados historicos, politicos, ethicos, y religiosos de la monarchia de China, Madrid, Impr. real.Google Scholar
  80. Pascal (Blaise), 1954,Œuvres complètes, Paris, Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade), 2 vol.Google Scholar
  81. Pauw (Cornelius de), 1773,Recherches philosophiques sur les Égyptiens et les Chinois, 1re éd., Berlin, 1772, ici Paris, 2 vol.Google Scholar
  82. Peignot (Gabriel), 1806,Dictionnaire critique, littéraire et bibliographique des principaux livres condamnés au feu, supprimés ou censurés, Paris, 2 t. en 1 vol.Google Scholar
  83. Pelliot (Paul), 1930,Le Premier Voyage de l'Amphitrite, Paris, P. Geuthner.Google Scholar
  84. Pensées morales de Confucius, 1782, trad. du latin parM. Levesque, Paris, Didot l'aîné (Collection des moralistes anciens).Google Scholar
  85. Pfister (Louis), 1932–1934,Notices biographiques et bibliographiques sur les jésuites de l'ancienne mission de Chine, Variétés sinologiques, 59–60, Chang-Haï, 2 vol.Google Scholar
  86. Piganiol de La Force (Jean Aimar), 1765,Description historique de la ville de Paris, Paris, 8 vol.Google Scholar
  87. Pirazzoli-T'Serstevens (Michèle), 1969,Gravures des conquêtes de l'empereur K'ien-Long au musée Guimet, Catalogue de l'exposition janv.-mars 1967, Paris.Google Scholar
  88. Quérard (Joseph-Marie), 1964,Les Supercheries littéraires dévoilées, 1re éd., Paris, 1809, ici rééd., Paris, Maisonneuve et Larose, 3 vol.Google Scholar
  89. Roche (Daniel), 1969, «Un savant et sa bibliothèque au XVIIIe siècle. Les livres de Jean-Jacques Dortous de Mairan»,Dix-huitième siècle, 1, p. 47–88.Google Scholar
  90. Rochemonteix (Camille de, S. J.), 1915,Joseph Amiot et les derniers survivants de la mission française de Pékin (1750–1795), Paris, Picard.Google Scholar
  91. Ryckmans (Pierre), 1987,Les Entretiens de Confucius, Paris, Gallimard.Google Scholar
  92. Sommervogel (Carlos) etDe Backer (Aloys, S. J.), 1890-1932,Bibliothèque des écrivains de la compagnie de Jésus, Bruxelles-Paris, A. Picard, 11 vol.Google Scholar
  93. Streit (Robert) etDindinger (Johannes), 1964,Bibliotheca missionum, chinesische missionsliteratur 1700–1799, 1re éd., Franziskus Xavierus Missionsverein Zentral in Aachen, 1916–1939, vol. V (1929), vol. VII (1931), Rome-Fribourg-Vienne, Herder.Google Scholar
  94. Touboul-Bouyeure (Frédérique), 1993, «La Chine dans leJournal des savants (1688–1765)», inActes du V e colloque international de Sinologie de Chantilly, San Francisco/Taipei/Paris, p. 237–255.Google Scholar
  95. Trigault (Nicolas, S. J.), 1978,Historie de l'expédition chrétienne au royaume de la Chine, 1re éd., Augsbourg, 1615 (De christiana expeditione apud Sinas, Augusta Vindelicorum), 1re trad. franç. Lyon, 1616, ici trad. deD. F. de Riquebourg-Trigault, Paris, Desclée de Brouwer.Google Scholar
  96. Turgot (Anne Robert Jacques), 1966,Œuvres, réimp. de l'éd. de 1844, Osnabrück, Otto Zeller (Collection des principaux économistes), vol. III et IV.Google Scholar
  97. Villey (Pierre), 1908,Les Livres d'histoire moderne utilisés par Montaigne, contribution à l'étude des sources des Essais.Suivi d'un appendice sur les traductions françaises d'histoires anciennes utilisées par Montaigne, Paris, Hachette.Google Scholar
  98. Villey (P.), 1976,Les Sources et l'évolution des Essaisde Montaigne, ici rééd., Osnabrück, Otto Zeller, 2 vol.Google Scholar
  99. Voltaire (François MarieArouet, dit), 1883-1885,Œuvres complètes, éd. de LouisMoland, Paris, Garnier, 52 vol.Google Scholar
  100. Voltaire (F. M. Arouet, dit), 1968-,Correspondence and related documents, éd. ThéodoreBesterman, Genève-Bradburg-Oxford, Voltaire Foundation.Google Scholar
  101. Weller (Emil), 1970,Die falschen und fingierten Druckorte. Dictionnaire des ouvrages français portant des fausses indications des lieux d'impression et des imprimeurs, rééd. Hildesheim-New York, Georg Olms, 3 vol.Google Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag 2002

Authors and Affiliations

  1. 1.EHESSCentre d'études sur la Chine moderne et contemporaineParis

Personalised recommendations