Matériaux et Construction

, Volume 8, Issue 6, pp 473–479 | Cite as

Rig for failure tests on scaffold towers

  • E. Lightfoot
  • D. M. Duggan
Test Methods
  • 63 Downloads

Abstract

The paper briefly describes the design of a rig capable of testing scaffold towers up to 9 m high and 1.8 m square on plan, for vertical loads up to 100 t, with negligible restraint offered or induced against sidesway (should any naturally occur with loading). The criteria, decisions, omissions and mistakes outlined herein may be useful for other rig designs. The paper concludes with a short description of a “commissioning test” on a Haki “system scaffold” tower.

Keywords

Angle Section Overhead Crane Lateral Restraint Tower Height Vertical Member 

Résumé

Afin d'appliquer jusqu'à rupture des charges verticales à un système approprié d'échafaudage-tour, les auteurs ont présenté un dispositif en acier qui comprenait quatre membres verticaux joints aux plateformes de «réaction» inférieure et supérieure, de telle sorte qu'un échafaudage-tour puisse être aisément érigé à l'intérieur. L'application des charges était hydraulique, les membres verticaux travaillant en traction dans un système de chargement fermé. La plateforme de réaction inférieure présentait un plan cruciforme et se comportait comme un socle pour tout échafaudage à l'essai. Une plateforme de réaction similaire était fixée aux montants au-dessus du sommet de l'échafaudage d'essai. Une plateforme de «chargement», plus petite et cruciforme, reposait sur le sommet de l'échafaudage. Elle pouvait s'élever et s'abaisses à partir de la plateforme de réaction supérieure au moyen de câbles actionnés par un petit vérin hydraulique. La charge de compression qui devait entraîner l'effondrement de l'échafaudage a été centrée (ou positionnée selon une diagonale) entre la plate-forme supérieure et la plateforme de charge; le dispositif permettait d'aller jusqu'à 90 t. Un palier de transmission en plastique spécial (PTFE) a été installé entre le vérin et la plateforme de réaction supérieure afin que quissent se produire toute oscillation et rotation induites au sommet, de l'échafaudage. Le dispositif pouvait s'adapter à des tours de dimensions diverses, jusqu'à 9 m de hauteur et 1,8 m2 au sol.

On décrit la mise en service du dispositif qui, au cours de ce premier essai, a pu être éprouvé. D'autres essais ont suivi, qui ont permis de réunir d'autres données. Le dispositif a été récemment modifié de sorte qu'au chargement vertical quisse s'ajouter un chargement latéral, avec mesure des déplacements transversaux. On s'est aussi préoccupé du problème des limitations latérales que pourrait induire le dispositif, en relation avec les modes d'effondrement théoriques.

Le dispositif paraît donner toute satisfaction pour l'essai à la rupture d'échafaundages-tours symétriques sous charge verticale centrée. On en est encore à l'exploration de ses possibilités pour les essais à la rupture qui impliquent une charge verticale non centrée ou des charges combinées verticale et transversale.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

References

  1. [1]
    Baker J. F., Horne M. R. andHeyman J.The steel skeleton, Vol. II, Cambridge, 1956.Google Scholar
  2. [2]
    Yarimci E., Yura J. A. andLu L. W.Techniques for testing structures permitted to sway. J. Soc. Exp. Stress Anal., Vol. 7, No. 8, August 1967.Google Scholar
  3. [3]
    National Tower Testing Station, Review, 1970, Cheddar, Somerset.Google Scholar
  4. [4]
    Salinari N.Sul comportamento statico dei ponteggi tubolari di facciata. Securitas, Italy, n. 2-3, Anno 53°, 1968.Google Scholar
  5. [5]
    Harung H. S., Lightfoot E. andDuggan D. M.The strength of scaffold towers under vertical loading. The Structural Engineer, January, 1975.Google Scholar
  6. [6]
    BS 449:Part 2:1969:The Use of Structural Steel in Building, British Standards Institution, London.Google Scholar
  7. [7]
    Taylor M. E.PTFE in highway bridge bearings, Department of the Environment, TRRL Report LR 491: Crowthorne, 1972.Google Scholar

Copyright information

© Secrétariat de Rédaction 1975

Authors and Affiliations

  • E. Lightfoot
    • 1
  • D. M. Duggan
    • 2
  1. 1.University of OxfordOxfordUK
  2. 2.Department of Engineering ScienceUniversity of OxfordOxfordUK

Personalised recommendations