Advertisement

Insectes Sociaux

, Volume 6, Issue 3, pp 231–242 | Cite as

Observations on the nests of initial colonies ofNeotermes tectonae Damm. in teak trees

  • L. G. E. Kalshoven
Article

Keywords

Tectona Grandis Initial Coloni 
These keywords were added by machine and not by the authors. This process is experimental and the keywords may be updated as the learning algorithm improves.

Résumé

Pendant l'essaimage, les imagos ailés deNeotermes tectonae sont attirés en grand nombre par les branches mortes ou les chicots des cimes des arbres de teck (Tectona grandis). Ces parties mortes, pour la plupart d'origine non pathologique, s'observent en abondance dans les plantations serrées, et elles restent attachées aux arbres longtemps, se décomposant peu à peu. Pour établir leur loge, les imagos attaquent très souvent la moelle exposée aux endroits où une partie terminale s'est détachée, ou bien ils transpercent latéralement les branches pourrissantes. Ils n'utilisent que rarement d'anciens forages abandonnés. Les colonies primaires sont saprophages. Leurs galeries initiales suivent le fil du bois et sont tantôt dirigées vers le sommet, tantôt et le plus souvent vers la base des branches, ce qui s'explique peut-être par le plus fort degré hygrométrique des parties basales. Ordinairement, les galeries des colonies juvéniles s'étendent après un ou deux ans dans les parties vivantes de la cime ou du tronc, mais les colonies peuvent subsister pendant trois ans et plus sur le bois mort, atteignant exceptionnellement dans ce milieu la phase de première apparition des individus ailés. On peut trouver jusqu'à six colonies primaires dans la même branche. Bien qu'occupant la même partie limitée d'un arbre et possédant des galeries entremêlées, les colonies peuvent rester séparées très longtemps, du moins lorsque leur nombre n'excède pas deux. Les jeunes colonies vivent côte à côte avec d'autres espèces d'insectes utilisant le bois pourri comme nourriture ou, tels que les fourmis, comme abri. Une fois établies, les colonies paraissent ne subir que peu de pertes à la suite d'influences défavorables ou de prédateurs; chose curieuse, elles ne sont pas recherchées par les pics.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Références

  1. 1924.Kalshoven (L. G. E.). — Iets over het onderzoek van schadelijke bosch-en hout-insecten (Tectona, 17, 1130–1141).—Kalshoven (L. G. E.). 1930. De biologie van de djatitermiet (Kalotermes tectonae Damm.) in verband met zijn bestrijding (Meded. Inst. v. Plantenziekten, 76, Buitenzorg, Java).—Kalshoven (L. G. E.). 1957. Further observations on the dispersal and settling ofNeotermes alates in teak forests in Java (Idea, 10, 7–12, Bogor, Java).—Kalshoven (L. G. E.). 1959. Investigations of the initial infestation of new teak plantations by the trunkinhabiting termite,Neotermes tectonæ Damm., in Java (Entom. Ber. 19, 138–143).Google Scholar

Copyright information

© Masson & Cie 1959

Authors and Affiliations

  • L. G. E. Kalshoven
    • 1
  1. 1.BlaricumNetherlands

Personalised recommendations