Neohelicon

, Volume 2, Issue 3–4, pp 359–371 | Cite as

Du voyage au journal de voyage

Quelques remarques sur la prose de la fin du XVIIIe siècle
  • Hana Jechová
Historia Litterarum Europaearum Transformations Littéraires au Tournant des XVIIIe et XIXe Siècles
  • 14 Downloads

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Bibliography

  1. 1.
    Il s'agit d'une des tendances, et non de la tendance générale. A la même époque, on peut trouver aussi une tendance opposée: séparer les éléments qui existaient auparavant dans un seul genre littéraire. Par exemple la critique impitoyable des chroniques, qui unissent la documentation et la fiction, a donné naissance d'un côté aux genres historiques scientifiques, de l'autre aux romans et récits historiques. En réalité, la fin des Lumières, comme presque toutes les époques littéraires, introduit dans les belles-lettres un nouveau regroupement der éléments de composition.Google Scholar
  2. 2.
    Karamzine,Lettres d'un voyageur russe en France, en Allemagne et en Suisse (1789–1790) (Paris, 1867 [1866]), p. 49.Google Scholar
  3. 3.
    On peut citer par exemple les descriptions de voyage en Terre Sainte de Martin Kabátnik, de Voldřich Prefát z Vlkanova, de Krištof Harant z Polžic etc.Google Scholar
  4. 4.
    Voir Krištof Harant z Polžic,Cesta do Země Svaté a do Egypta, I, II (Praha, 1854, 1855), p. XXIII et XXIV.Google Scholar
  5. 5.
    Voir Miloty Zdirada PolákaCesta do Italie, Josef Bradáč, éd. (Praha, 1907), p. XI.Google Scholar
  6. 6.
    Il s'agit des relations de voyages dans les années 1777–1778, 1782–1785 et 1787. Voir D. I. Fonvizine,Sobranie sotchinenij II (Moskva-Leningrad, 1959), p. 412 ss.Google Scholar
  7. 7.
    Voir Chateaubriand,Itinéraire de Paris à Jérusalem et de Jérusalem à Paris (Paris: Garnier Frères Editeurs, s. a.), p. 3.Google Scholar
  8. 8.
    N. M. Karamzine a visité l'Europe occidentale de 1789 à 1790; il a publié son journal de voyage en 1791/1792.Google Scholar
  9. 9.
    LesLettres de Karamzine ont certains traits communs avecItalienische Reise de Goethe. Il est vrai que l'auteur allemand, plus mûr, est un meilleur observateur et plus indépendant dans ses jugements que le voyageur russe. Toutefois même ses descriptions et ses réflexions expriment l'attitude personnelle devant la réalité plutôt que l'analyse de ses sensations intimes nées dans un milieu inhabituel. Dans l'interprétation des mémoires et des journaux de voyage, il ne faut pas confondre la description des expériences personnelles, quelquefois exceptionnelles et uniques, avec l'expression des sentiments intimes. Après lesConfessions de Rousseau, les aspects intimes ont pénétré dans la littérature et dans l'œuvre de Sterne, ils ont trouvé un accueil favorable même dans la description de voyage. Cependant le plus souvent, les auteurs des Lumières parlent de leurs expériences personnelles sans dévoiler la multiplicité insaisissable de leur être intime. En même temps, ils se voient et ils se représentent, eux-mêmes, comme des membres d'une certaine communauté, caractéristiques de leur époque et de leurs conditions culturelles et sociales plutôt que comme des individus uniques, solitaires, bizarres, incompris etc. Sous cet aspect, Karamzin est proche non seulement de Goethe, mais de la plupart des écrivains de son siècle.Google Scholar

Copyright information

© Akadémiai Kiadó 1974

Authors and Affiliations

  • Hana Jechová

There are no affiliations available

Personalised recommendations