Neohelicon

, Volume 17, Issue 2, pp 261–271 | Cite as

Nouvelles perspectives comparatistes: Le ciné-roman

Vers le ciné-roman et au delá
  • Pietro Ferrua
Speculum
  • 44 Downloads

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Références

  1. 1.
    Cf. «A la recherche du temps perdu», inLe Monde du 12 février 1971, p. 2.Google Scholar
  2. 2.
    Je crois avoir démontré moi-même précédemment que le metteuren-scène italien n'a peut être pas respecté le texte de Cortazarlittéralement, mais en a capté l'esprit. Cf. «Blow-up from Cortazar to Antonioni», inLiterature/Film Quarterly, a. IV, n. 1 (Hiver 1976), pp. 68–75 et «Antonioni's Interpretation of Reality and Literature», inForum Italicum, A. XIII, No 1 (Printemps 1979), pp. 82–93.Google Scholar
  3. 3.
    Dans une interview sur la Nouvelle Vague cinématographique au Japon inAmerican Film, A. X., No 7 (juillet 1985), p. 10.Google Scholar
  4. 4.
    Citation traduite par l'auteur et empruntée à l'interview de Stefano Reggiani à Antonioni: «Incontro con il regista che pubblica un libro di racconti», inTuttolibri, A. IX, No 364 (18 juin 1983).Google Scholar
  5. 5.
    A p. 10 deInterviews with Film Directors, compilé par Andrew Sarris (Indianapolis: Bobbs-Merrill, 1967).Google Scholar
  6. 6.
    Il s'agit deUn genre nouveau: le ciné-roman (Paris: Edilig, s. d.).Google Scholar
  7. 7.
    Voir, notamment,Œuvres de spectacle par Isidore Isou (Paris: Gallimard, 1964) etLe film est déjà commencé: séance de cinéma, par Maurice Lemaître (Paris: André Bonne, 1952).Google Scholar
  8. 8.
    Alan Robbe-Grillet,L'Année dernière à Marienbad (Paris: Les Editions de Minuit, 1962), p. 12.Google Scholar
  9. 9.
    Michelangelo Antonioni,Techniquement douce (Paris: Albatros, 1977), p. 9. Cité per Aldo Tassone dans sa préface.Google Scholar
  10. 10.
    Au cours de l'interview par Nicole Lise Bernheim, inMarguerite Duras tourne un film (Paris: Albatros, s. d.), p. 100.Google Scholar
  11. 11.
    Les lettristes l'ont remarqué et en ont été vexés au point de l'accuser de plagiat. Cf.De Jean-Luc Godard à Alain Resnais en passant par Chris Marker, Marguerite Duras, Robbe-Grillet, Marcel Hanoun, François Truffaut, Louis Malle, etc. ou des escrocs des «Cahiers du Cinéma» aux faussaires du film ciselant (Paris: Centre de Créativité, 1980) ainsi queMarguerite Duras: pour en finir avec cet escroc et plagiaire généralisé (Paris: Centre de Crécativité, 1979) deux pamphlets de Maurice Lemaître.Google Scholar
  12. 12.
    InCinématographe de février 1985, p. 4.Google Scholar
  13. 13.
    Marguerite Duras,Le camion suivi d'un Entretien avec Michelle Porte (Paris: Les Editions de Minuit, 1977), p. 89.Google Scholar
  14. 14.
    Ibid., p. 89.Google Scholar
  15. 15.
    Pour un examen de ces aspects s'en rapporter auxEssais sémiotiques (Paris: Klincksieck, 1977), pp. 186–190.Google Scholar
  16. 16.
    Marguerite Duras,op. cit., p. 75.Google Scholar
  17. 17.
    Michelangelo Antonioni,op. cit., p. 34.Google Scholar
  18. 18.
    Cf. sonCinéma et littérature, avec une préface de Rémy Tessonneau, Administrateur de l'Institut des Hautes Etudes Cinématographiques (Paris: Les editions du cerf, 1964). Pour une discussion de ces aspects voir plus particulièrement pp. 141–142.Google Scholar
  19. 19.
    Ibid., p. 17.Google Scholar
  20. 20.
    Cf. sonDe la littérature au cinéma (Paris: Colin, 1970), p. 105 et suivantes et p. 176 et suivantes.Google Scholar
  21. 21.
    Cf.Chung Kuo, Cina (Torino: Einaudi, 1974) à p. VIII.Google Scholar
  22. 22.
    Marie-Claire Ropars Wuilleumier,op. cit., p. 185 et suivantes.Google Scholar

Copyright information

© Akadémiai Kiadó 1990

Authors and Affiliations

  • Pietro Ferrua

There are no affiliations available

Personalised recommendations