Neohelicon

, Volume 19, Issue 1, pp 249–263 | Cite as

Les modèles de l'univers médiéval et la poésie de Dante

  • Michele Dell'Aquila
Speculum
  • 19 Downloads

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Literatur

  1. 1.
    «La gloire de celui qui met tout en mouvement pénètre dans l'univers, et brille plus dans une partie, et moins dans une autre.» Par. I/1–3.Google Scholar
  2. 2.
    «L'amour, qui ne dispense de l'amour aucun objet aimé, ...» Enf. V/103.Google Scholar
  3. 3.
    «... dis-moi pourquoi ce peuple dans ses lois, se montre si impitoyable contre les miens.» Enf. X/83–84.Google Scholar
  4. 4.
    «..., ni les embrassements d'un fils, ni la douleur d'un vieux père, ni l'amour de mon épouse Pénélope, qui aurait du assurer son bonheur, ne purent vaincre en moi le désir de connaître le monde...» Enf. XXVI/94–98.Google Scholar
  5. 5.
    «Toutes les choses ont un ordre entre elles, et cet ordre fait que l'univers ressemble à Dieu.» Par. I/103.Google Scholar
  6. 6.
    «Démocrite, qui croit que le monde est l'effet du hasard.» Enf. IV/136.Google Scholar
  7. 7.
    «objet indigne» Purg. XVII/91.Google Scholar
  8. 8.
    «en aimant trop un bien périssable, ou en n'aimant pas assez un bien infini» Purg. XVII/95.Google Scholar
  9. 9.
    «La lumière du monde s'» élève sur les mortels par des issues diverses; mais, quand elle sort par l'issue ou quatre cerdes se réunissent à trois croix, elle ordonne et dispense sa vertu dans l'univers avec une influence plus heureuse; elle façonne et dispose mieux à sa manière la a cire mondaine» Par. I/37–42.Google Scholar
  10. 10.
    «Comme un second rayon retourne, par la répercussion, au point lumineux d'où il est parti, ainsi qu'un pélerin qui veut revenir ...» Par. I/49–51.Google Scholar
  11. 11.
    «de là elles s'étendent, vers divers ports, dans la grande mer de l'Être, avec un instinct particulier qui ne quitte jamais chacune d'elles. L'une porte le feu vers la lune, l'autre est un moteur qui agit sur les coeurs des humains; celle-ci resserre et rassemble la terre en elle-même» Par. I/80–85.Google Scholar
  12. 12.
    «qui ont le don de la raison et de l'amour» Par. I/88.Google Scholar
  13. 13.
    «sur une frêle barque [...], désireux d'écouter mes chants» Par. II/1–2.Google Scholar
  14. 14.
    «des corps clairs et obscurs» Par. II/60.Google Scholar
  15. 15.
    «qui là-bas font inventer des fables sur Caïn.» Par. II/51.Google Scholar
  16. 16.
    «cristaux nets et transparents» Par. III/10.Google Scholar
  17. 17.
    rapides Par. VIII/23.Google Scholar
  18. 18.
    «Tel qu'un homme placé entre deux mets qui excitent également l'appétit, et libre de choisir celui qui lui plaira, mourra souvent de faim avant d'avoir porté un de ces mets sous la dent» Par. IV/1–3.Google Scholar
  19. 19.
    «Les peuples [...] avaient coutume de penser que la belle Cypris, placée dans le troisième ciel, présidait aux folles amours» Par. VIII/1–3.Google Scholar
  20. 20.
    «pour qui coula tant de sang» Enf. V/64.Google Scholar
  21. 21.
    «L'un courait a l'étude du droit ou à la méditation des aphorismes; l'autre suivait le sacerdoce; celui aimait à employer la force et les sophismes» Par. XI/4–6.Google Scholar
  22. 22.
    «Le plus grand ministre de la nature» Par. X/28.Google Scholar
  23. 23.
    «parmi les nymphes éternelles qui ornent le ciel dans toutes ses faces» Par. XXIII/25–56.Google Scholar
  24. 24.
    «qui partage «la divinité des dieux marins» Par. I/69.Google Scholar
  25. 25.
    «et je brille ici, parce que j'ai été vaincue par l'influence de l'étoile où tu me trouves. Mais mon sort n'a rien de pénible pour moi» Par. IX/31–33.Google Scholar
  26. 26.
    l'anneau mélodieux Par. XXIII/109.Google Scholar
  27. 27.
    «le royal manteau de toutes les sphères du Monde» Par. XXIII/112.Google Scholar
  28. 28.
    «J'étais comme un homme qui se souvient d'une vision oubliée, et qui veut en vain la reconduire à la mémoire», Par. XXIII/49–51.Google Scholar
  29. 29.
    «Semblable à celui qui voit un objet en songe, et qui, à son réveil, en conserve encore l'impression récente, sans pouvoir se rappeler ce qu'il a vu...» Par. XXXIII/58–60.Google Scholar
  30. 30.
    «Que mes paroles sont vaines! qu'elles sont molles pour exprimer ce que je conçois!» Par. XXXIII/121–122.Google Scholar
  31. 31.
    «et je vis, dans toute sa profondeur, qu'un amour réciproque avait réuni dans un seul volume ce qui est répandu dans le monde en plusieurs feuillets: les substances, les accidents et leurs effets y étaient comme confondus [...] Je crois que j'ai bien conservé dans mon esprit la forme universelle de ce noeud» Par. XXXIII/85–89, 91–92.Google Scholar
  32. 32.
    «Dans la claire et profonde subsistance de la haute lumière, il me sembla que je distainguais trois cercles de trois couleurs qui n'en formaiet qu'un seul: le premier était réfléchi par le second, comme Iris réfléchit Iris...» Par. XXXIII/115–119.Google Scholar
  33. 33.
    «semblable à ce géomètre qui s'efforce de mesurer le cercle, et cherche en vain dans sa pensée le principe qui lui manque» Par. XXXIII/133–135.Google Scholar
  34. 34.
    «Ici la puissance manqua à mon imagination» Par XXXIII/142.Google Scholar
  35. 35.
    «Bernard, en souriant, m'invitait à regarder plus haut» Par. XXXIII/49.Google Scholar
  36. 36.
    «ainsi que deux roues obéissent à une même action, ma pensée et mon désir, dirigés avec un même accord, furent portés ailleurs par l'amour sacré qui met en mouvement le soleil et les autres étoiles» Par. XXXIII/143. Texte: Dante,La Divine Comédie (Les Cent un Chefs-d'œuvre du Génie Humain) Paris, Profidu, 1978.Google Scholar

Copyright information

© Akadémiai Kiadó 1992

Authors and Affiliations

  • Michele Dell'Aquila

There are no affiliations available

Personalised recommendations