Orthopédie Traumatologie

, Volume 2, Issue 3, pp 149–151 | Cite as

L'arthroscopie de la cheville. Sa place dans la pathologie ligamentaire de la cheville

  • J. Y. Jenny
Les lésions ligamentaires externes fraîches de la cheville
  • 13 Downloads

Résumé

L'arthroscopie de la cheville s'effectue avec un arthroscope de 4,5 mm, l'instrumentation classique, manuelle ou motorisée, utilisée pour l'arthroscopie du genou, et si possible une caméra vidéo. L'installation peut se faire sur table orthopédique, ou plus simplement la cuisse bloquée dans un support à ménisque et le genou fléchi. Dans tous les cas une traction transcalcanéenne est nécessaire, combinée au besoin à des mouvements de flexionextension ou de varus-valgus. Deux voies d'abord sont essentielles, toutes deux centrées sur l'interligne tibio-tarsien : la voie antéro-latérale, en-dehors du tendon du muscle long extenseur des orteils, et la voie antéro-médiale, en dedans du tendon du muscle tibial antérieur. Les possibilités thérapeutiques, dans le cadre de la pathologie ligamentaire, sont encore limitées, mais s'étendront certainement avec les progrès de l'instrumentation. Sont facilement réalisables la régularisation de lésions cartilagineuses, l'ablation d'un fragment ostéo-chondral libre, une synovectomie partielle, l'avivement d'une ostéochondrite. Sont plus difficiles techniquement la reposition et surtout la fixation d'un fragment ostéochondral libre, le comblement d'une loge d'ostéochondrite, la suture des lésions ligamentaires récentes.

Arthroscopy in ligament injuries of the ankle

Summary

Ankle arthroscopy requires a 4,5 mm arthroscope, usual manual and motorized arthroscopic instruments and a video installation. The patient is supine, with his thigh fixed in a support and his knee flexed. Manual traction is applied with a transcalcanear pin or Kirschner-wire, so that flexion-extension and varus-valgus movements remain possible. The two optimal portals are antero-lateral, lateral to the extensor pollicis longus tendon, and antero-medial, medial to the tibialis anterior tendon. Operative arthroscopy has few indications in this situation. Removal of a loose body, chondral abrasion, partial synovectomy, curettage or drilling of an osteochondral fracture are easy to perform. Reduction and fixation of a loose body, bone grafting of the bed of an osteochondral fracture and suture of torn ligaments are more demanding procedures.

Key words

Ankle Arthroscopy 

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Bibliographie

  1. 1.
    Baker CL, Andrews JR, Ryan JB (1986) Arthroscopic treatment of transchondral talar dome fractures. Arthroscopy 2: 82–87CrossRefPubMedGoogle Scholar
  2. 2.
    Kouvalchouk JF, Rodineau J (1985) Le traitement chirurgical des lésions ostéochondrales anciennes du dôme astragalien par curetage-comblement. Acta Orthop Belg 51: 51–65Google Scholar
  3. 3.
    Parisien JS (1985) Operative arthroscopy of the ankle: three year's experience. Clin Orthop 199 : 46–53PubMedGoogle Scholar
  4. 4.
    Pritsch M, Horoshovski H, Farine I (1986) Arthroscopic treatment of osteochondral lesions of the talus. J Bone Joint Surg [Am] 68: 862–865Google Scholar
  5. 5.
    Whipple T (1991) Communication personnelleGoogle Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag 1992

Authors and Affiliations

  • J. Y. Jenny
    • 1
  1. 1.Centre de Traumatologie et d'Orthopédie de StrasbourgIllkirch-GraffenstadenFrance

Personalised recommendations