Réanimation

, Volume 20, Issue 3, pp 199–210

Quelles arboviroses peut-on rencontrer en réanimation en France métropolitaine, en 2011 ?

Mise Au Point / Update / Dossier

DOI: 10.1007/s13546-011-0262-y

Cite this article as:
Tattevin, P. Réanimation (2011) 20: 199. doi:10.1007/s13546-011-0262-y
  • 72 Downloads

Résumé

Les arboviroses (arthropode-borne viruses) forment un groupe hétérogène de viroses transmises par des arthropodes hématophages, essentiellement moustiques et tiques. Trois grands tableaux sont individualisés, avec des passages possibles d’une forme à l’autre: 1) fièvre aiguë non compliquée (dengue-like); 2) encéphalite; 3) fièvre hémorragique. Les encéphalites et le Chikungunya étant traités à part dans cette revue, cette mise au point détaille les quatre arboviroses les plus « probables » en réanimation, en France métropolitaine, en 2011. Tout d’abord, la dengue, dont l’émergence dans le monde est spectaculaire depuis deux décennies et dont des cas humains autochtones par transmission vectorielle ont été décrits à Nice en 2010. Habituellement bénigne, la dengue peut conduire en réanimation dans ses formes hémorragiques et/ou avec choc (1–3%des dengues). La fièvre jaune peut être importée par des voyageurs non vaccinés en provenance de zones d’endémie (Afrique, Amérique du Sud). Elle se complique de défaillance multiviscérale avec syndrome hémorragique dans 15 à 25 % des cas. La fièvre Crimée-Congo est la seule fièvre hémorragique virale importée en France, décrite à ce jour (Rennes, 2004). Sa zone d’endémie s’étend progressivement en Europe du Sud (Turquie, Grèce, Bulgarie), en Asie et en Afrique. Enfin, la fièvre de la vallée du Rift s’étend progressivement, depuis plusieurs décennies, à l’ensemble de l’Afrique (y compris Madagascar et Mayotte), puis en dehors (Arabie Saoudite, Yémen). Si les formes hémorragiques restent minoritaires (3 à 4 %), l’efficacité de la transmission de ce virus et son émergence rapide en font un candidat potentiel à une admission en réanimation en France.

Mots clés

Dengue Fièvre jaune Fièvre de la vallée du Rift Fièvre Crimée-Congo Fièvre hémorragique virale 

Which arboviruses will be encountered in Metropolitan France’s Intensive Care Units in 2011?

Abstract

Arboviruses (arthropode-borneviruses) form a heterogeneous group of viruses transmitted by hematophagous arthropod vectors such as mosquitoes and ticks. Clinical presentation can be classified into three categories: 1) acute and uncomplicated fever (dengue-like); 2) encephalitis; 3) haemorrhagic fever. As encephalitis and chikungunya are detailed elsewhere in this issue, this state-of-the art paper focuses on the four arboviruses that are most likely to be encountered in Metropolitan France’s intensive care units (ICU) in 2011. First, dengue fever dramatically emerged in most parts of the world over the last two decades. Human cases of autochtonous, vector-transmitted dengue have been reported in Nice in 2010. Usually benign, dengue fever requires ICU admission when it evolves into dengue haemorrhagic fever and/or dengue with shock syndrome (1–3% of symptomatic cases). Yellow fever may be imported by unvaccinated travellers returning from endemic areas (Africa, South America). After an initial dengue-like syndrome, 15–25% of patients will develop multiple organ failure and haemorrhages. Crimean-Congo Haemorrhagic Fever (CCHF) was responsible for the only case of viral haemorrhagic fever reported in Metropolitan France (Rennes, 2004). CCHF has dramatically emerged in Southern Europe (Turkey, Greece, Bulgaria), Asia, and Africa over the last decade. Lastly, Rift valley fever spread throughout Africa over the last decades, including Madagascar and Mayotte, and extended outside Africa since 2000 (Saudi Arabia, Yemen). Although haemorrhagic complications remain rare (3–4% of symptomatic cases), the efficacy of its transmission and its rapid emergence suggest that Rift valley fever may be encountered in French ICUs.

Keywords

Dengue Yellow fever Rift valley fever Crimean-Congo haemorrhagic fever Viral haemorrhagic fever 

Copyright information

© Société de réanimation de langue française (SRLF) and Springer-Verlag France 2011

Authors and Affiliations

  1. 1.Service des maladies infectieuses et de réanimation médicaleCHU PontchaillouRennes cedex 09France
  2. 2.Unité Inserm U835, service des maladies infectieuses et de réanimation médicale, CHU Pontchaillouuniversité Rennes-IRennesFrance

Personalised recommendations