Advertisement

Annales françaises de médecine d'urgence

, Volume 7, Issue 6, pp 375–382 | Cite as

Utilisation de l’anesthésie locorégionale en situation isolée par les médecins généralistes militaires

  • T. Chiniard
  • L. Aigle
  • C. Landy
Article Original / Original Article
  • 58 Downloads

Résumé

Introduction

En mission extérieure, l’activité du médecin généraliste militaire (MGM) se partage entre les soins de premier recours et la prise en charge des blessés de guerre. Des techniques d’anesthésie locorégionale (ALR) peuvent être utiles dans ces deux cas. L’objectif principal de l’étude était de faire l’état des lieux sur l’utilisation de l’ALR par les MGM et de dépister les facteurs limitant la pratique.

Matériels et méthodes

Une étude observationnelle multicentrique a été réalisée sur la base d’un questionnaire portant sur l’expérience, la formation et la pratique de l’ALR lors de la dernière mission extérieure. Étaient inclus les MGM d’active exerçant en France métropolitaine et ayant réalisé au moins une mission extérieure.

Résultats

Durant leur dernière mission extérieure, 23 % des praticiens avaient réalisé au moins un geste d’ALR, concernant moins de cinq patients dans 92 % des cas, sans aide au guidage dans 97 % des cas. Parmi tous les répondants, 22 % estimaient que des gestes d’ALR auraient pu être réalisés, mais ne l’ont pas été par manque de maîtrise des techniques (38 %), de matériel (20 %), de temps (15 %) ou de conditions d’hygiène (12 %). Aucun facteur étudié n’était statistiquement associé à une pratique plus importante de l’ALR.

Conclusion

Le faible taux de pratique de l’ALR est probablement multifactoriel. Les facteurs environnementaux, le manque de maîtrise des gestes et le recrutement semblent être les éléments principaux. Le développement de ces techniques doit passer par une formation adaptée aux conditions opérationnelles. L’utilisation de l’échographie est envisageable dans ce cadre et permettrait de sécuriser la pratique.

Mots clés

Anesthésie locorégionale Médecine militaire Échographie 

Regional anesthesia use in isolated environment by military general practitioners

Abstract

Aim

During deployments, military general practitioners’ (MGP) activity is split between primary care and combat casualty care. Regional anesthesia (RA) techniques could be useful in both cases. The aim of this article was to assess the state of art of RA utilization among MGP and to track the limiting factors.

Procedure

A multicentral observational study was performed, based on a questionnaire about experience, teaching and RA practice during the last mission. MGP were included in metropolitan France that realized at least one mission in their career.

Results

During the last mission, 23% of MGP had performed at least one RA technique, concerning less than 5 patients in 92% of cases. The guidance technique was anatomical in 97% of cases. Among all responders, 22% didn’t perform a RA technique even though it should have been indicated. The main reasons were lack of mastery of techniques (38%), missing equipment (20%), time shortness (15%), or hygiene issues (12%). No relevant factors were statistically associated with RA practice.

Conclusion

The low practice rate is probably related to multiple factors. Environmental factors, patients recruiting and lack of mastery of techniques seem to be the main explanations. The development of RA techniques should be associated with an adapted training that takes tactical background into account. Ultrasonography should be considered as a precious help in some cases.

Keywords

Regional anesthesia Military medicine Ultrasonography 

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Références

  1. 1.
    Centre interarmées de concepts, de doctrines et d’expérimentations (2014) Doctrine interarmées DIA-4.0.10_SOUTMED-OPS (2014}) relative au soutien médical aux engagements opérationnels. Lettre de promulgation no 176/DEF/CICDE/NP. http:// www.cicde.defense.gouv.fr/spip.php?page=recherche&id_rubrique= 22&recherche=soutmed (dernier accès le 30 septembre 2017Google Scholar
  2. 2.
    Rabatel E, Conort S, Daniel Y, et al (2014) Le sauvetage au combat. In: Mérat S, Le blessé de guerre. John Libbey Eurotext, Paris, pp 23–35Google Scholar
  3. 3.
    Richman JM, Liu SS, Courpas G, et al (2006) Does continuous peripheral nerve block provide superior pain control to opioids? A meta-analysis. Anesth Analg 102:248–57CrossRefPubMedGoogle Scholar
  4. 4.
    Mirek S, Freysz M (2014) Analgésie locorégionale en urgence chez l’adulte. EMC Med Urg 9:1–12Google Scholar
  5. 5.
    Société française d’anesthésie et de réanimation (SFAR), SAMU de France, Société francophone de médecine d’urgence (SFMU) (2002}) Pratique des anesthésies locales et locorégionales par des médecins non spécialisés en anesthésie-réanimation dans le cadre des urgences. Ann Fr Anesth Reanim 23:167–7Google Scholar
  6. 6.
    Jbeili C, Kachout L, Bourgeois S, et al (2004) Enquête en Îlede-France sur la pratique de l’anesthésie locorégionale du membre inférieur (bloc fémoral et iliofascial) en médecine préhospitalière. JEUR 17(Suppl 1):19–20Google Scholar
  7. 7.
    Lacroix G, Meaudre E, Prunet B, et al (2010) Appréciation de la place de l’anesthésie locorégionale pour la prise en charge des plaies de la face aux urgences. Ann Fr Anesth Reanim 29:3–7CrossRefPubMedGoogle Scholar
  8. 8.
    Violeau M, Lefort H, Mimoz O, et al (2015) Évaluation de la pratique des techniques d’anesthésie locorégionale en dehors de l’hôpital et à l’hôpital par les urgentistes d’une région française. Anesth Reanim 1:232–7Google Scholar
  9. 9.
    Olivier M, Villacèque A, Perrier-Lewis A, Tissot B (2005) Place des anesthésies locorégionales aux urgences. In: VIIIe journée normande d’anesthésie-réanimation 08/11/2005. http://doczz.fr/doc/1994024/place-des-anesth%C3%A9sies-loco-r%C3%A9gionales-aux-urgences (Dernier accès le 21 novembre 2017)Google Scholar
  10. 10.
    Escarment J, Giuriato L, Groud M, et al (2009) Rapport technique présenté au comité consultatif du Service de santé des armées: la formation opérationnelle du « Personnel santé de rôle 1 »Google Scholar
  11. 11.
    Kranke P, Jokinen J, Pace NL, et al (2015) Continuous intravenous perioperative lidocaine infusion for postoperative pain and recovery. Cochrane Database Syst Rev 7:CD009642Google Scholar
  12. 12.
    Carles M, Beloeil H, Bloc S, et al (2016) Recommandations formalisées d’experts sur l’anesthésie locorégionale périnerveuse (ALR-PN). http://sfar.org/anesthesie-loco-regionale-perinerveuse/ (dernier accès le 30 septembre 2017)Google Scholar
  13. 13.
    Haute Autorité de santé (HAS) (2014) Rapport d’évaluation technologique — Guidage échographique d’une anesthésie locorégionale périphérique. https://www.has-sante.fr/portail/ jcms/c_1701952/fr/evaluation-du-guidage-echographique-lorsde-la-realisation-d-une-anesthesie-locoregionale-peripheriquerapport-d-evaluation (dernier accès le 30 septembre 2017)Google Scholar
  14. 14.
    Bouaziz H, Aubrun F, Belbachir AA, et al (2011) Recommandations formalisées d’experts sur l’échographie en anesthésie locorégionale. Ann Fr Anesth Reanim 30:e33–e5CrossRefPubMedGoogle Scholar
  15. 15.
    Lewis SR, Price A, Walker KJ, et al (2015). Ultrasound guidance for upper and lower limb blocks. Cochrane Database Syst Rev 9: CD006459Google Scholar
  16. 16.
    Dubecq C, Aigle L, Couret A, et al (2017) Le virage incontournable de l’échographie en médecine des forces. Bilan de dix ans d’utilisation et perspectives. Med Armees 45:205–11Google Scholar
  17. 17.
    Favier JC, Aigle L, Tondeur G, et al (2014) Quelles devraient être les indications de l’échographie en rôle 1? Med Armees 42:315–20Google Scholar
  18. 18.
    Dubost C, Thomé A, Muller V, Arnaud FX (2014) Échographie à l’avant. In: Mérat S, Le blessé de guerre. John Libbey Eurotext. Paris, 83–92Google Scholar
  19. 19.
    Ageron FX, Metton P, Casimiri ML, et al (2007) Enquête sur les pratiques d’anesthésie locorégionale par des médecins urgentistes au sein d’un réseau interhospitalier. JEUR 20(Suppl 1):25Google Scholar
  20. 20.
    Ripart J, Bonnet F, Choquet O, et al (2006) Quel apprentissage de l’anesthésie locorégionale? Ann Fr Anesth Reanim 25:89–95CrossRefPubMedGoogle Scholar
  21. 21.
    Cuvillon P, Nouvellon E, Ripart J (2007) Apprentissage des techniques d’anesthésie locorégionale. In: Congrès national d’anesthésie et de Réanimation 2007. Évaluation et traitement de la douleur. Société Française d’anesthésie et de réanimation Ed, Elsevier Masson, Paris 777–87Google Scholar
  22. 22.
    Service de santé des armées (2016) Catalogue des formations du Service de santé des armées — année 2016. Note de service no 00901/DEF/EVDG/DDPC. http://www.ecole-valdegrace.sante. defense.gouv.fr/a-mettre-a-la-une/le-catalogue-des-formations-duservice-de-sante-des-armees-edition-2016-est-paru (dernier accès le 30 septembre 2017)Google Scholar

Copyright information

© Société française de médecine d'urgence and Lavoisier 2017

Authors and Affiliations

  1. 1.École du Val-de-GrâceParis cedex 05France
  2. 2.Hôpital d’instruction des armées LegouestMetz cedex 03France
  3. 3.Dixième centre médical des armées de Marseille-AubagneMarseille cedex 02France
  4. 4.Service de réanimationhôpital d’instruction des armées DesgenettesLyon cedex 03France

Personalised recommendations