Advertisement

La ligature dans la prévention des récidives hémorragiques par rupture des varices oesophagiennes au centre d’endoscopie digestive du CHU Gabriel Touré de Bamako (Mali) : à propos de 40 cas

  • M. DiarraEmail author
  • A. Konaté
  • A. Souckho épouse Kaya
  • Y. Kassambara
  • M. Tounkara
  • H. Sow épouse Coulibaly
  • K. Doumbia épouse Samaké
  • H. Guindo
  • A. Maïga
  • H. A. Traoré
  • M. Y. Maïga
Article / Article

Résumé

Les hémorragies digestives par rupture des varices œsophagiennes et/ou gastriques, sont de constatations fréquentes dans nos contrées. D’importants progrès ont été faits dans leur prise en charge par les traitements endoscopiques. Le but principal de notre étude était de rapporter notre expérience et de faire état de la morbidité liée à la ligature des varices œsophagiennes (LVO) dans notre contexte. Il s’agissait d’une étude longitudinale prospective et descriptive qui a porté sur les patients admis au centre d’endoscopie digestive pour hémorragie digestive haute et s’est déroulée de mai 2012 à juin 2014 dans le service de médecine du CHU Gabriel Touré. Quarante patients admis pour hémorragie digestive par rupture des varices œsophagiennes ont été inclus. L’âge moyen de nos patients était de 40,8 ±10,9 ans avec des extrêmes de 7 et 53 ans. Le sex-ratio (H/F) était de 1,85. 30% de nos patients avaient des VO grade II et 70% des VO grade III. Les étiologies étaient dominées par la cirrhose post virale B (92,5%), la cirrhose post-virale C (5%) et dans 2,5% des cas on ne retrouvait pas d’étiologie. Trois séances de ligatures ont pu être effectuées chez 22 patients soit 55%. L’intervalle moyen entre les séances de ligatures était de quatre semaines. Une patiente est décédée par suite de récidive hémorragique après une seule séance de ligature non imputable à la technique. L’éradication des VO était obtenue dans 62,5%.

Mots clés

Hémorragie digestive haute Ligature des varices eosophagiennes CHU Gabriel Touré 

Esophageal varices hemorrage relapse prevention by varices ligation in the digestive endoscopie center of CHU Gabriel Touré Bamako (Mali): 40 cases reported

Abstract

Bleeding from esophageal and/or gastric varices is frequent in our country. Endoscopic treatment has resulted in important progress.The main goal of our study was to report our experience and the morbidity in variceal banding. This longitudinal and descriptive study included 40 patients with upper gastrointestinal bleeding from varices admitted between may 2012 and june 2014 in the medical department of the CHU Gabriel Touré. The mean age was 40.8 years (± 10.9) and the sex-ratio 1.85 (M/F). Grade 2 varices were present in 30% of the patients and grade 3 in 70%. Cirrhosis was mainly due to HBV (92.5%), to HCV in 5% and idiopathic in 2.5%. Three sessions of banding were performed in 22 patients, with a mean interval of 3 weeks between sessions. One patient died from recurrent bleeding after a single ligation session. Eradication of the varices was obtained in 62.5% of cases.

Keywords

Uper Digestive Hemorrhage Esophageal Varices Ligation CHU Gabriel Touré 

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Fr|Références

  1. 1.
    Anonyme (2004) Complications de l’hypertension portale chez l’adulte. Conférence de consensu. Gastroenterol Clin Biol 28: 142–52CrossRefGoogle Scholar
  2. 2.
    Bosch J (2000) Facteurs prédictifs de l’hémorragie par rupture des varices œsophagiennes. Acta endoscopica 30:531–5CrossRefGoogle Scholar
  3. 3.
    Maïga MY, Dembélé M, Diallo G, et al (2002). Les hémorragies digestives hautes aiguës en milieu hospitalier. Mali Méd 17: 5–8Google Scholar
  4. 4.
    Konaté A, Diarra MT, Souckho A, et al (2008) Hémorragies digestives par rupture de varices œsophagiennes. Mali Méd 23:32–5PubMedGoogle Scholar
  5. 5.
    Bizollon T, Gaudin JL, Jacob P, et al (1995) Ligature endoscopique des varices œsophagiennes: prévention des récidives hémorragiques par rupture de varices œsophagiennes. Gastroenterol Clin Biol 19:909–13PubMedGoogle Scholar
  6. 6.
    Bassène ML, Diouf ML, Dia D, et al (2010). Ligature de varices œsophagiennes dans le centre d’endoscopie digestive du CHU Aristide-Le-Dantec de Dakar: étude préliminaire de 60 cas. J Afr Hepatol Gastroenterol 4:194–8CrossRefGoogle Scholar
  7. 7.
    Diarra M, Konaté A, Soukho A Epouse Kaya, et al (2010). Aspects évolutifs de la maladie cirrhotique dans un service d’hépato-gastroentérologie au Mali. Mali Méd 25:42–6PubMedGoogle Scholar
  8. 8.
    Aubert A, Meduri B, Roulot D, et al (1996). Prévention par ligatures élastiques des récidives hémorragiques par rupture de varices œsophagiennes: étude prospective de 50 cas. Presse Med 25:17–20PubMedGoogle Scholar
  9. 9.
    Bouzaidi S, Ben Hammouda I, Ben Yedder J, et al (2002) Prévention secondaire de l’hémorragie digestive par rupture de varices œsophagiennes chez l’enfant: intérêt de la ligature élastique. Rev Maghr Pediatr 12:245–9Google Scholar
  10. 10.
    Recommandations européennes (2009) EASL clinical practice guidelines: management of chronic hepatitis. Br J Hepatol 50:227–42CrossRefGoogle Scholar

Copyright information

© Springer-Verlag France 2015

Authors and Affiliations

  • M. Diarra
    • 1
    Email author
  • A. Konaté
    • 1
  • A. Souckho épouse Kaya
    • 2
  • Y. Kassambara
    • 1
  • M. Tounkara
    • 1
  • H. Sow épouse Coulibaly
    • 1
  • K. Doumbia épouse Samaké
    • 1
  • H. Guindo
    • 1
  • A. Maïga
    • 1
  • H. A. Traoré
    • 2
  • M. Y. Maïga
    • 1
  1. 1.Service d’hépato-gastroentérologieCHU Gabriel TouréBamakoMali
  2. 2.Service de médecine interneCHU Point GBamakoMali

Personalised recommendations