Advertisement

Le masochisme : douleur dans le corps et douleur dans le corps social

  • B. Lionet
  • C. Laterrade
Article Original / Original Article

Résumé

Dans les rituels sociaux, la douleur est investie masochiquement comme une plus-value de l’expérience vécue. Au coeur du dolorisme chrétien et des rites d’initiation traditionnels, la douleur recherchée est valorisée culturellement. Dans les sociétés occidentales et avec le déclin des codes traditionnels, des conduites individuelles de douleur provoquée apparaissent comme de nouvelles expériences d’affirmation de soi: scarifications, automutilations, prise de risques, etc. Les conduites masochiques individuelles deviennent-elles de nouvelles valeurs codifiées socialement ? Confèrent-elles encore une aura supplémentaire au sujet qui les vit ? Comment les comprendre à une époque où la douleur est dorénavant perçue comme un facteur de vulnérabilité ? Nous tentons d’ébaucher quelques pistes de réponses à ces questions. À partir de la représentation populaire du masochisme, nous proposons d’aborder la dimension sociale et culturelle du masochisme. Nous faisons ensuite le lien entre son expression sociale et la manière dont y répond le sujet. Cela nous amène à interroger la place donnée à la douleur et aux douloureux chroniques dans l’imaginaire social contemporain en proposant la notion de masochisme social.

Mots clés

Masochisme Douleur Rites Scarification Masochisme social 

Masochism: Pain in the body, pain in the society

Abstract

In social rituals, pain is seen in a masochistic way, giving more value to the lived experience. The sought-after pain is culturally valued in Christianity and the traditional initiation rites. In Western societies, with the decline of traditional codes, individual self-induced pain behaviours appear as new experiences of assertiveness like scarification, self-mutilations, risky behaviours. Are individual masochistic behaviours becoming newly-codified values in society? Do they still give an additional aura to the subject who lives them? How can we understand these behaviours when pain is nowadays seen as a vulnerability factor?We shall begin to answer these questions. Starting from the popular representation of masochism, we shall look at the social and cultural dimension of masochism. We shall then link its social expression to individual answers. This leads us to wonder about the place given to pain and chronically painful subjects in the contemporary social imaginary that we propose as so-called social masochism.

Keywords

Masochism Pain Rituals Scarification Social masochism 

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Références

  1. 1.
    http://www.iasp-pain.orgGoogle Scholar
  2. 2.
    Avila T (non daté) Je vis mais sans vivre en moi-même. Allia 2008Google Scholar
  3. 3.
    Rouers B (2008) Les marques corporelles des sociétés traditionnelles: un éclairage pour les pratiques contemporaines. In: santé et addiction: du corps humain au corps social. Psychotropes, De Boeck Éditions, pp 23–45Google Scholar
  4. 4.
    De Visscher P (2015) Les premiers pas d’une vie nouvelle baptême ou bizutage ? Rites bénéfiques ou traumatisants ? In: Cahiers internationaux de la psychologie sociale, no 107. Presses universitaires de Liège, pp 493–535Google Scholar
  5. 5.
    www.morbleu.com « mens sana in corpore sano »Google Scholar
  6. 6.
    Gori R (2013) La dignité de penser. Actes SudGoogle Scholar
  7. 7.
    Dictionnaire Larousse en ligne: www.larousse.frGoogle Scholar
  8. 8.
    James EL (2012) Cinquante nuances de Grey. Jean-Claude Lattès ÉditionsGoogle Scholar
  9. 9.
    De Eugenio-Pérez G (2017) Le parcours du masochiste: de la perversion à la transgression. CriminocorpusGoogle Scholar
  10. 10.
    Kluger N (2015) Tatoués qui êtes-vous ? Caractéristiques démographiques et comportementales des personnes tatouées. Annales de dermatologie et de vénéréologie. Vol. 142, volumes 6–7. ElsevierGoogle Scholar
  11. 11.
    Müller E (2013) Une anthropologie du tatouage contemporain, parcours de porteurs d’encres. L’HarmattanGoogle Scholar
  12. 12.
    Winnicott DW (1969) De la pédiatrie à la psychanalyse. Petite bibliothèque Payot, ParisGoogle Scholar
  13. 13.
    Lebreton D (2016) Tatouages, piercing et jeune génération. Médecine, pp 220–4Google Scholar
  14. 14.
    Jeammet P (1980) Réalité interne et réalité externe à l’adolescence. Revue française de psychanalyse, pp 498–542Google Scholar
  15. 15.
    Jeammet P (2006) Du bébé à l’adolescence: les chemins de la destructivité. Carnet Psy, no 112. Éditions CazaubonGoogle Scholar
  16. 16.
    Anzieu D (1995) Le Moi-peau. BrochéGoogle Scholar
  17. 17.
    Dejours C (2001) Le corps d’abord. Petite bibliothèque PayotGoogle Scholar
  18. 18.
    Cathebras P, Charmion S (2007) Maladies construites. John Libbey EurotextGoogle Scholar
  19. 19.
    Allaz AF (2003) Le messager boiteux, approche pratique des douleurs chroniques. BrochéGoogle Scholar
  20. 20.
    Burloux G (2004) Le corps et sa douleur. Dunod, p 197Google Scholar
  21. 21.
    Romano H (2015) Je suis victime, l’incroyable exploitation du trauma. BrochéGoogle Scholar
  22. 22.
    Laplanche J, Pontalis JB (1981) Vocabulaire de la psychanalyse. PufGoogle Scholar

Copyright information

© Lavoisier 2017

Authors and Affiliations

  1. 1.Consultation douleur chronique du DunkerquoisDunkerqueFrance
  2. 2.Laboratoire de psychopathologie et neuropsychologieuniversité Paris 8 Vincennes-Saint DenisSaint DenisFrance
  3. 3.Consultation douleurcentre hospitalier de CambraiCambraiFrance

Personalised recommendations