Advertisement

Springer Nature is making SARS-CoV-2 and COVID-19 research free. View research | View latest news | Sign up for updates

Le multilinguisme à la Cour de justice de l'Union européenne : questions choisies

  • 85 Accesses

Résumé

Comme toutes les institutions de l’Union européenne, la Cour de justice est multilingue et requise de pouvoir s’exprimer dans les 24 langues officielles que compte l’organisation. Pour gérer ce système unique au monde, la Cour dispose de services très compétents, de traduction et d’interprétation, dont elle ne cesse d’améliorer l’efficacité pour fournir un travail de très haute qualité, dans des délais raisonnables, comme l’exigent les règles de fonctionnement de l’institution judiciaire.

This is a preview of subscription content, log in to check access.

Notes

  1. 1.

    Règlement de la Cour de justice du 25 Septembre 2012, JOUE L 265/1, du 29. 09.2012, plusieurs fois révisé.

  2. 2.

    Règlement du Tribunal de l’Union du 4 mars 2015, JOUE, L 105/1, du 23.04. 2015, plusieurs fois révisé.

  3. 3.

    V. CJCE 12 novembre 1969 Stauder, aff. 29/69, ECLI:EU:C:1969:57, pt 3.

  4. 4.

    Sur le poids de l’histoire dans le choix des régimes linguistiques des juridictions internationales, v. Pingel [29].

  5. 5.

    V. CJUE, Rapport annuel, Activité judiciaire, 2016, p. 263; https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2017-03/ra_2016_fr_20170316.pdf.

  6. 6.

    Source: formulaire de recherche, CJUE, http://curia.europa.eu/juris/recherche.jsf?language=fr.

  7. 7.

    Comme le montrent les statistiques (non publiées), aimablement fournies par le greffe de l’institution à l’auteur, les écarts sont moindres à la Cour. Au 17 septembre 2018, sur 881 affaires pendantes, 118 avaient l’anglais comme langue de procédure et 87 le français.

  8. 8.

    Cour des comptes, Rapport spécial Examen de la performance en matière de gestion des affaires à la Cour de justice de l’Union européenne, n° 14, 2017, p. 47; https://www.eca.europa.eu/Lists/ECADocuments/SR17_14/SR_CJEU_FR.pdf.

  9. 9.

    Rapport, p. 48.

  10. 10.

    Ibid.

  11. 11.

    V. art. 27 § 5 du règlement de procédure du 4 mars 1953, publié au Journal officiel n° 3, 1953, p. 37 (nous soulignons).

  12. 12.

    Source: Cour de justice, https://curia.europa.eu/jcms/jcms/P_80908/fr/.

  13. 13.

    CJUE, Rapport annuel, Rapport de gestion, 2017, p.14; https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2018-06/rapport_gestion_2017_fr-web.pdf.

  14. 14.

    V. Trib. UE 14 septembre 2015 Brouillard c Cour de justice de l’Union européenne, aff. T-420/13, ECLI:EU:T:2015:633, pt 29; la Cour a maintenu la solution sur pourvoi, v. CJUE 2016 Brouillard c Cour de justice de l’Union européenne, aff. C-590/15 P, ECLI:EU:C:2016:872, pt 41.

  15. 15.

    Le polonais devrait s’ajouter à la liste, en juillet 2019. L’auteur remercie M. Thierry Lefèvre, Directeur général, de la DG Multilinguisme de la Cour, pour cette information.

  16. 16.

    CJCE 8 avril 1992 Cato c Commission, aff. C-55/90, ECLI:EU:C:1992:168.

  17. 17.

    Source: CJUE Rapport de gestion, 2017, préc., p.14.

  18. 18.

    Sur l’érosion, toutefois, de la notion d’équivalence en droit de l’Union et le phénomène des sources évanescentes («vanishing sources»), v. Künnecke [18], p. 250 et s.; et déjà Sarcevic [35], pp. 112–113.

  19. 19.

    Conclusions présentées le 16 mai 2006, aff. jointes C-338/04, C-359/04 et C-360/04, Placanica et al., ECLI:EU:C:2006:324, §§ 95 et 96, notes 60 et 61.

  20. 20.

    Conclusions présentées le 13 juillet 2006, aff. C-434/04, Ahokainen et al., ECLI:EU:C:2006:462, § 1, note 2.

  21. 21.

    Conclusions de l’avocat général Nils Wahl, présentées le 15 décembre 2016, aff. C‑638/15, Eko-Tabak, ECLI:EU:C:2016:962, § 1, note 2.

  22. 22.

    V. Weston [41], p. 687; Hamai [15], p. 61, parle, quant à lui, de «codification linguistique».

  23. 23.

    Stevens, [37], p.714; la même remarque avec les mêmes conséquences vaut pour la législation de l’Union: Legal [21], p. 210.

  24. 24.

    V. CJUE, Rapport annuel, 2012, p.10.

  25. 25.

    Instructions pratiques aux parties, relatives aux affaires portées devant la Cour, 2014, § 37.

  26. 26.

    CJUE, Rapport de gestion, 2017, préc., p. 14.

Bibliographie

  1. 1.

    Alaoui Moretti, S. 2002. Décalages et interférences en traduction juridique espagnol-français. 3 Cah. de l’ILCEA, 51–69. https://journals.openedition.org/ilcea/804.

  2. 2.

    Baume de la, M. 2018. As Britain leaves, English on rise in EU—to French horror. https://www.politico.eu/article/french-english-language-brexit-european-parliament-ecj-commission-eu-next-waterloo/. Accessed 5 Oct 2018.

  3. 3.

    Berteloot, P. 2000. La traduction juridique dans l’Union européenne, en particulier à la Cour de justice. In La traduction juridique: histoire, théorie(s) et pratique (Genève). http://www.tradulex.com/Actes2000/berteloot.pdf.

  4. 4.

    Bové, J., and Lefèvre, T. 2013. La langue de la traduction dans le droit des traités internationaux et dans les juridictions internationales. Journal des Tribunaux, 755–757.

  5. 5.

    Brannan, J. 2009. Le rôle du traducteur européen à la Cour européenne des droits de l’Homme. Traduire 24–35.

  6. 6.

    Calot Escobar, A. 2015 Le multilinguisme à la Cour de justice de l’Union européenne: d’une exigence légale à une valeur commune. In Le multilinguisme dans l’Union européenne, ed. I. Pingel, 55–71. Paris: Pedone.

  7. 7.

    Cohen, M. 2016. On the linguistic design of multinational courts: The French Capture. International Journal of Constitutional Law 14(2):498–517.

  8. 8.

    Derlén M. 2014. Multilingual interpretation of CJEU case law: Rule and reality. European Law Review 39(3):295–315.

  9. 9.

    Duparc Portier, P., and Masson, A. 2008. La traduction du latin à la Cour de justice des Communautés européennes. Rev. Rech. Jur. 4:2249–2271.

  10. 10.

    Fontenelle, Th. 2016. La traduction au sein des institutions européennes. Revue Française de Linguistique Appliquée XXI(1):53–66.

  11. 11.

    Gallo, G. 2006. Organisation and features of translation activities at the Court of Justice of the European Communities. In Multilingualism and the harmonisation of European law, ed. B. Pozzo and V. Jacometti, 179–195. The Hague: Kluwer Law Int’l.

  12. 12.

    Gaudissart, M.-A. 2010. Le régime et la pratique linguistiques de la Cour de justice des Communautés européennes. In Langues et construction européenne, ed. D. Hanf, K. Malacek, E. Muir, pp. 137–160. Bern: Peter Lang.

  13. 13.

    Gaudu, F. 2010. Les 100 mots du droit. PUF.

  14. 14.

    Grass, R. 2006. Les ressources humaines à la Cour de justice des Communautés européennes. In Le droit à la mesure de l’homme, Mélanges en l’honneur de Philippe Léger, pp. 69–77. Paris: Pedone.

  15. 15.

    Hamaï, M. 1989. L’interprète dans une institution judiciaire multilingue. Parallèles 11:57–61.

  16. 16.

    Jacobs, F.G. 2004. Recent and ongoing measures to improve the efficiency of the European Court of Justice. European Law Review 29(6):823–830.

  17. 17.

    van der Jeught, S. 2015. EU Langage Law. Groningen: European Law Publishing.

  18. 18.

    Künnecke, M. 2013. Translation in the EU: Language and Law in the EU’s Judicial Labyrinth. Maastricht Journal of European and Comparative Law 20(2):243–260.

  19. 19.

    Lachacz, O., and Mańko, R. 2013. Multilingualism at the Court of Justice of the European Union: Theoretical and practical aspects. Studies in Logic, Grammar and Rhetoric 34:75–92. https://ssrn.com/abstract=2363660.

  20. 20.

    Legal, H. 2015. La traduction dans les jurididictions multilingues: Le cas de la Cour de justice des Communautés européenne. In Langues et procès, ed. M. Cornu, and M.-E. Laporte-Legeais. Droit & Sciences Sociales, Poitiers, LGDJ-Lextenso, pp. 143–147.

  21. 21.

    Legal, H. 2016. Simplification et qualité du droit de l’Union européenne. In Simplification et qualité du droit, ed. Conseil d’Etat. Etude annuelle, pp. 207–215. Paris: La documentation française.

  22. 22.

    McAuliffe, K. 2009. La traduction dans l’office des juges européens. In Traduction et droits européens: Enjeux d’une rencontre. Hommage au Recteur Michel van de Kerchove, eds. A. Bailleux, Y. Cartuyvels, H. Dumont, F. Ost., 39–54. Bruxelles: Fac. Universitaires Saint Louis.

  23. 23.

    McAuliffe, K. 2012. Language and law in the European Union: The multilingual jurisprudence of the ECJ. In Language and Law, eds. P. Tiersma, L. Solan, 200–216. Oxford: Oxford University Press.

  24. 24.

    McAuliffe, K. 2013. Precedent at the Court of Justice of the European Union: The linguistic aspect. In Law and Language, eds. M. Freeman, F. Smith, 483–492. Oxford: Oxford University Press.

  25. 25.

    Milian Massana, A. 2006. L’émergence du nouveau droit linguistique dans l’Union européenne. The Supreme Court Law Review 31:29–64.

  26. 26.

    Neubauer, A. 2011. Euro-murkiness: Plain language and “fighting the fog” in European Union translation. Université de Genève. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:18416.

  27. 27.

    Pellerin-Rugliano, C., and Czubinski, A. 2017. Dictionnaire de la Cour de justice de l’Union européenne et de son contentieux. Belgium: Larcier.

  28. 28.

    Pingel, I. 2015. Le multilinguisme dans l’Union européenne, 148. Paris: Pedone.

  29. 29.

    Pingel, I. 2018. Le régime linguistique des juridictions internationales. Questions de base. In AFDI 2017 (à paraitre).

  30. 30.

    Pingel, I. 2019. Les intraduisibles en droit. In L’intraduisible; Les méandres de la traduction, ed. S. Baldo and St. Genty. Presses Université d’Artois (à paraitre).

  31. 31.

    Pingel, I. 2019. Le droit en partage dans l’Union européenne. Définitions et traductions. In Aspects théoriques et pratiques de la traduction juridique et économique, eds. F. Barbin, and S. Monjean-Decaudin. Paris: Ed. Garnier (à paraître).

  32. 32.

    Pingel, I. (2019) Coder/décoder dans l’Union européenne: La traduction dans tous ses états. Revue de droit de l'Université de Sherbrooke (à paraitre).

  33. 33.

    Reichling, C. 2014. Terminologie juridique multilingue comparée. In Droit pénal, langue et Union européenne, eds. C. Mauro, and F. Ruggieri, 129–163. Bruxelles: Bruylant.

  34. 34.

    Roccati, M. 2016/3. Traduction et interprétation dans le cadre du renvoi préjudiciel européen. Ela, Études de linguistique appliquée 183:297–307.

  35. 35.

    Sarcevic, S. 1997. New Approach to Legal Translation. Alphen aan den Rijn: Kluwer Law International.

  36. 36.

    Schiemann, K. 2005. La langue de travail de la Cour. In Mélanges Skouris, 563–574. Bruxelles: Bruylant.

  37. 37.

    Sedley, S. 2011. Speaking in tongues: The dissemination of human rights judgments. In La conscience des droits: Mélanges en l’honneur de Jean-Paul Costa. ed. P Titiun, 571–574. Dalloz.

  38. 38.

    Stevens, L. 1962. The principle of linguistic equality in judicial proceedings and in the interpretation of plurilingual legal instruments: The régime linguistique in the Court of Justice of the European Communities. Northwestern University Law Review 62(5):715–734.

  39. 39.

    Tabory, M. 1980. Multilingualism in International Law and Institutions. Rockville: Sijthoff & Noordshiff.

  40. 40.

    Toscani, G. 2002. Translation and law—The multilingual context of the European Union Institutions. International Journal of Legal Information 30:288–307.

  41. 41.

    Weston, M. 1988. The Role of Translation at the European Court of Human Rights. Mél. Wiarda, 679–689. Köln: C. Heymanns Verlag.

Download references

Author information

Correspondence to Isabelle Pingel.

Additional information

Isabelle Pingel is a Professor at the Ecole de Droit.

Rights and permissions

Reprints and Permissions

About this article

Verify currency and authenticity via CrossMark

Cite this article

Pingel, I. Le multilinguisme à la Cour de justice de l'Union européenne : questions choisies. Int J Semiot Law 32, 449–462 (2019). https://doi.org/10.1007/s11196-018-9586-5

Download citation

Mots clefs

  • Délibéré
  • Interprétation
  • Langue de procédure
  • Langue de travail
  • Précédent linguistique
  • Terminologie
  • Traduction