A Century of Nuptiality in Spain, 1900–2007

Un siècle de nuptialité en Espagne, 1900–2007
  • Francisco Muñoz-Pérez
  • Joaquín Recaño-Valverde
Article

DOI: 10.1007/s10680-011-9234-1

Cite this article as:
Muñoz-Pérez, F. & Recaño-Valverde, J. Eur J Population (2011) 27: 487. doi:10.1007/s10680-011-9234-1

Abstract

This article describes the annual evolution of nuptiality in Spain from the beginning of the last century up to the present day. The analysis is based on data on first marriages from population registration data (Movimiento Natural de Población) after various adjustment and estimation operations. This source has an advantage with respect to census data, since it allows us to follow the annual nuptiality fluctuations that are very sensitive to prevailing social and economic conditions. Over the long term, the phases of nuptiality in Spain are comparable to those observed in Western Europe. However, leaving aside the period disturbed by the Civil War (1936–1939), Spain does exhibit some particular features: a long interlude from 1940 to 1959 marked by late marriage, rooted in the long depression of the Spanish economy; a prolonged rise in nuptiality which lasted until the end of the 1970s, corresponding to the late arrival of the first oil shock in Spain; and finally, a certain delay in the decline of marriage, accompanied—since the early 2000s only—by a parallel diffusion of cohabitation. Last, Spain is converging with Europe in another aspect that is seldom taken into account. While, from 1950 to 1980, it was one of the few European countries to register a first marriage rate unfavourable to women, the reversal of this trend since the 1980s has brought Spain closer to the majority of its neighbours.

Keywords

Nuptiality Marriages Cohabitation Spain Twentieth century 

Résumé

Cet article propose une reconstitution de l’évolution annuelle de la nuptialité espagnole depuis le début du XXème siècle à nos jours. Les données proviennent de la statistique de premiers mariages fournie par le registre de l’état civil, après un certain nombre d’estimations et d’ajustements. Cette source présente l’avantage, par rapport au recensement, de permettre un suivi annuel, mieux adapté à un comportement démographique qui répond avec une forte élasticité aux conditions sociales et économiques du moment. Sur le long terme, les phases de la nuptialité espagnole sont comparables à celles observées en Europe occidentale. Cette adéquation mérite d’être soulignée face à l’idée d’une soi-disant « singularité » espagnole. Cependant, en dehors de la période perturbée de la guerre civile (1936–1939), l’Espagne garde des traits spécifiques : une longue parenthèse allant de 1940 à 1959, marquée par un mariage tardif, et qui survient dans une période fort déprimée de l’économie espagnole; un essor de la nuptialité prolongé jusqu’à la fin des années 1970, correspondant à une arrivée tardive de la première crise pétrolière en Espagne; et enfin, un certain retard dans la phase de déclin général du mariage, accompagnée seulement depuis le tournant des années 2000, d’une diffusion significative des unions de fait. Enfin, l’Espagne converge avec l’Europe sur un autre aspect relativement peu considéré : si tout au long des années 1950–1980 elle fût l’un des rares pays européens à enregistrer une primo-nuptialité défavorable aux femmes, le retournement de tendance qu’elle connaît depuis les années 1980, l’a rapprochée de la plupart de ses voisins.

Mots-clés

Nuptialité Mariages Cohabitation Espagne Vingtième siècle 

Copyright information

© Springer Science+Business Media B.V. 2011

Authors and Affiliations

  • Francisco Muñoz-Pérez
    • 1
  • Joaquín Recaño-Valverde
    • 2
  1. 1.Institut National d’Études Démographiques (INED)Paris Cedex 20France
  2. 2.Centre d’Estudis Demogràfics, Edifici E2Universitat Autònoma de BarcelonaBellaterra, BarcelonaSpain

Personalised recommendations