Phytothérapie

, Volume 6, Issue 5, pp 301–305 | Cite as

Les bases de la prescription en gemmothérapie : paramètres biologiques sériques et phytosociologie

Formation Continue Phytothérapie Appliquée

Résumé

La gemmothérapie utilise les tissus embryonnaires végétaux (bourgeons, jeunes pousses) issus principalement d’arbres ou d’arbustes. Ces organes sont disponibles sous forme de macérat glycériné D1 ou mieux sous forme de macérat-mère (macérat concentré) [1]. Le docteur Pol Henry, fondateur de la gemmothérapie, s’est basé sur la mesure de divers paramètres biologiques pour objectiver l’action des bourgeons. Grâce à l’étude de l’évolution des protéines dans le sérum sanguin des malades, à l’aide de l’électrophorèse et de l’isofocalisation des protéines en phase liquide (I.P.L.), on visualise l’état biologique du patient [2, 3, 8, 10]. Il a mis ces mesures en corrélation avec l’évolution forestière dans le temps et la phytosociologie. La prescription en gemmothérapie est donc en concordance avec la phase biologique exprimée par le patient et la position du bourgeon dans l’évolution forestière.

Mots clés

Gemmothérapie Bourgeon Paramètre biologique Électrophorèse Phytosociologie 

Abstract

Gemmotherapy use embryonic tissues (buds, youngs shoots) mainly from trees and shrubs. These organs are avalaible under the glycerinate macerate form D1 or better as mother macerate(concentrate macerate) [1]. Doctor Pol Henry, fondator of the gemmotherapy, used the mesure of different biologicals parameters to prove the activity of the buds. With the study of the protein evolution from the blood serum of patient, with the help of electrophoresis and IPL (isofocalisation of protein in a pH gradient) the biological answer of the patient is measured, it can be see the biological conditions of the patient [2, 3, 8, 10]. He as done these mesure in correlation with the forest evolution along the time and with phytosociology. The prescription in gemmotherapy is in relation with the biological stage of the patient and with the phytosociological place of the bud in the nature.

Keywords

Gemmotherapy Bud Biological parameter Electrophoresis Phytosociology 

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Bibliographie

  1. 1.
    Andrianne Ph (2008) La gemmothérapie, passé, présent et avenir. Phytothérapie, éd Springer 6(1): 29–32CrossRefGoogle Scholar
  2. 2.
    Henry P (1964) Étude expérimentale et biologie clinique de Corylus avelana (bourgeons). Cahiers de Biothérapie (2): 74–77Google Scholar
  3. 3.
    Henry P (1965) Diagnostic biologique différentiel des médicaments à base de bourgeons utilisés en gemmothérapie. Cahiers de Biothérapie 2(7): 197–198Google Scholar
  4. 4.
    Henry P (1965) Notes sur les connaissances écologiques et phytosociologiques et Gemmothérapie. Cahiers de Biothérapie 2(8): 279–281Google Scholar
  5. 5.
    Henry P (1967) Étude clinique et biologique de six nouveaux bourgeons, Cahiers de Biothérapie 4(13): 55–60Google Scholar
  6. 6.
    Henry P (1967) Application cytopoïétique des bourgeons dans les cas euprotéinémie, Cahiers de Biothérapie 4(14): 125–131Google Scholar
  7. 7.
    Henry P (1968) L’évolution cytohumorale de l’état morbide et son corolaire gemmothérapique. Cahiers de Biothérapie 5(19): 180–184Google Scholar
  8. 8.
    Henry P (1970) Gemmothérapie et immunoélectrophorèse. Cahiers de Biothérapie 7(28): 292–294Google Scholar
  9. 9.
    Henry P (1973) Cas clinique élucidés par l’analyse automatique du sérum. Cahiers de Biothérapie, 10(37): 34–38Google Scholar
  10. 10.
    Henry P (1964) Du sérum au tissu, du tissu à la lésion. Cahiers de Biothérapie, no spécial «Informatique» (1): p. 15–19Google Scholar
  11. 11.
    Henry P (1982): Gemmothérapie. Thérapeutique par les extraits embryonnaires végétaux. Imprimerie St Norbert, Westerlo, dépôt légal noD/1982/2322/01, éd., Dr. P. Henry, p. 128Google Scholar
  12. 12.
    Hobbs J R (1971) Immunoglobulins in clinical chemistry. Adv Clin Chem (14): 219–317Google Scholar
  13. 13.
    Leunis JC, Dewit S (1995) Traité de phytothérapie cyclique, ed Jollois, p. 527Google Scholar
  14. 14.
    Leunis JC (1990) De l’utilisation médicale des simples. Analyse phytosociologique, éd. Marco Pietteur, coll. Résurgence, p. 238Google Scholar
  15. 15.
    Mac Lagan NF (1948) Floculation tests: chemical and clinical significance. Brit Méd J (II): 892–896Google Scholar
  16. 16.
    Sandor G, Juillard T, Sandor M (1963) Une méthode d’interprétation quantitative de la fiche réticulo-endothéliale. Evaluation du domaine non interprétable du point de vue pathologique. Ann Biol clin (21): 241–254Google Scholar
  17. 17.
    Sandor G, Sandor M, Orley C (1967) La fiche reticulo-endothéliale. Résultats de l’interprétation quantitative à large échelle. Ann Biol Clin (25): 405–420Google Scholar
  18. 18.
    Séchet J et al. (1968) Étude comparative des divers tests d’évaluation des glycoprotéines sériques. Ann. Biol clin (26): 10–12,03–12Google Scholar
  19. 19.
    Séchet J et al. (1968) Un nouveau test de dysprotéinémie: le test à l’acide chlorogénique. I. Mise au point. Ann. Biol clin (26): 10–12,85–92Google Scholar
  20. 20.
    Tayeau et al. (1968) Un nouveau test de dysprotéinémie: le test à l’acide chlorogénique. II. Application aux sérums de malades atteints de dysfonctionnement hépatiques. Ann Biol clin (26): 10–12; 1193–1201Google Scholar
  21. 21.
    Vidal F (1979): Eléments d’une approche médicale originale: substances naturelles en thérapeutique par relations biologiques multifactorielles informatisées, thèse pour le doctorat en médecine, université de Clermont-Ferrand I, p. 153Google Scholar
  22. 22.
    Wuhrmann F, Wunderly Ch (1961) Les protéines du sang humain, éd médicales Flammarion, coll de l’Institut Pasteur p. 512Google Scholar

Copyright information

© Springer Verlag 2008

Authors and Affiliations

  1. 1.laboratoires HerbalgemViesalmBelgique
  2. 2.laboratoire AtegisWavreBelgique

Personalised recommendations