Advertisement

International Orthopaedics

, Volume 21, Issue 1, pp 62–66 | Cite as

Pre-incisional caudal epidural blockade and the relief of pain after lumbar spine operations

  • M. Kakiuchi
  • K. Abe
Original article

Summary. We report the effect of pre-incisional caudal epidural injection of a mixture of 20 ml 0.25% bupivacaine and 0.1 mg buprenorphine performed under general anaesthesia for relieving wound pain after posterior interbody fusion and laminotomy for spinal stenosis. Pain was compared in groups with and without blockade: 24 and 23 patients with fusion, and 30 and 28 with laminotomy respectively. In the first 12 h after each operation, the group with blockade required additional analgesics less frequently and had a lower visual analogue scale score than those without blockade. In, and after, the second 24 h patients with hypotension of 10 mm Hg, or more, after the blockade required additional analgesics less frequently than those without blockade for both operations and had a lower visual analogue score than those without blockade for laminotomy, but not for fusion. This is a simple procedure for relieving wound pain and in patients with hypotension caused by the block, the effect continued even after the analgesic action had disappeared.

Keywords

Bupivacaine Buprenorphine Spinal Stenosis Pentazocine Visual Analogue Score 
These keywords were added by machine and not by the authors. This process is experimental and the keywords may be updated as the learning algorithm improves.

Résumé. Nous rapportons l’action de l’injection épidurale caudale préopératoire d’un mélange de bupivacaine et de buprénorphine appliquée sous anesthésie générale pour diminuer ls douleurs après fusion lombaire inter-somatique ou laminotomie pour sténose. Les douleurs ont été comparées chez les groupes avec ou sans bloc épidural: 24 et 23 patients respectivement ayant subi une arthrodèse lombaire et 30 et 28 patients respectivement ayant subi une laminotomie. Dans les 12 premières heures postopératoires, le groupe avec blocage épidural a nécessité moins souvent des analgésies additionnelles (suppositoire de diclofénac ou pentazocine intra-musculaire) et le score de l’échelle analogique visuelle était meilleur que dans le groupe sans injection épidurale. Dans les secondes 24 h et plus tard, les patients qui avaient une chute tensionnelle de plus de 10 mm de mercure après l’injection épidurale ont eu moins besoin d’analgésie additionnelle que ceux sans bloc épidural et cela pour les deux types d’intervention; d’autre part, le score analogique visuel a été meilleur que dans le groupe sans bloc pour l’intervention de laminotomie mais pas pour l’intervention de fusion inter-somatique. Il n’y a jamais eu de blocage moteur post-opératoire. Cette étude prouve que l’injection épidurale est une méthode simple pour diminuer les douleurs. Chez les patients qui ont eu une baisse de tension artérielle par blocage sympathique, l’effet s’est poursuivi même après que l’action analgésique avait disparu.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Copyright information

© Springer-Verlag Berlin Heidelberg 1997

Authors and Affiliations

  • M. Kakiuchi
    • 1
  • K. Abe
    • 2
  1. 1.Department of Orthopaedic Surgery, Osaka Police Hospital, Osaka, JapanJP
  2. 2.Department of Anaesthesiology, Osaka University Medical School, Osaka, JapanJP

Personalised recommendations