Advertisement

Canadian Journal of Public Health

, Volume 100, Issue 1, pp 24–28 | Cite as

Acceptabilité des interventions en réduction des méfaits: contributions de la population aux débats éthiques de santé publique

  • Eve Dubé
  • Raymond Massé
  • Lina Noël
Recherche Qualitative

Résumé

Objectifs

Explorer les points de convergence et de divergence dans le positionnement éthique de la santé publique et de représentants de la population face à l’acceptabilité des interventions de réduction des méfaits, notamment des programmes d’échange de seringues.

Méthode

Quarante-neuf entrevues semi-structurées ont été réalisées auprès de francophones de la ville de Québec. L’analyse de contenu a porté sur les représentations des participants face aux personnes faisant usage de drogues par injection (UDI) et aux interventions qui leur sont destinées, de même que sur les politiques québécoises en matière de réduction des méfaits.

Résultats

Quatre grandes catégories de représentations sociales des personnes UDI ont émergé du discours des citoyens: elles étaient perçues comme souffrant d’une maladie (n=17), comme victimes d’une situation qui leur échappe (n=14), comme ayant choisi de consommer (n=12) ou comme personnes délinquantes (n=6). Ces représentations étaient associées à des positions éthiques différentes quant à l’acceptabilité des interventions de réduction des méfaits. Les principales divergences entre les positions des citoyens sur la réduction des méfaits et le discours de la santé publique concernaient la valeur de la tolérance et ses limites.

Conclusions

La population de Québec interviewée présentait un niveau relativement élevé de tolérance face à la distribution de seringues propres aux toxicomanes. L’éthique appliquée peut s’avérer une approche utile pour comprendre l’interprétation que font les citoyens des interventions de santé publique.

Mots clés

enjeux éthiques réduction des méfaits savoirs populaires ethnoéthique 

Abstract

Objective

To explore convergence and divergence in ethical stances of public health and of members of the population regarding acceptability of harm reduction interventions, in particular needle exchange programs.

Methods

Forty-nine semi-structured interviews were conducted with French-speaking residents of Quebec City. Content analysis was done to explore the views of the respondents with regard to injection drug users (IDUs) and interventions addressed to them, as well as Quebec policies on harm reduction.

Results

Four main categories of social representations about IDUs have emerged from the discourses of the respondents. IDU were represented as: suffering from a disease (n=17); victim of a situation that they could not control (n=14); having chosen to use drugs (n=12); or delinquent people (n=6). Those social representations were associated with different ethical stances regarding acceptability of harm reduction interventions. Main divergences between respondents’ ethical positions on harm reduction and public health discourses were related to the value of tolerance and its limits.

Conclusions

The Quebec City population interviewed in this study had a high level of tolerance regarding needle distribution to drug addicts. Applied ethics could be a useful way to understand citizens’ interpretation of public health interventions.

Key words

Ethical analysis harm reduction popular knowledge ethnoethics 

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Références

  1. 1.
    Brettle RP. HIV and harm reduction for injection drug users. AIDS 1991;5:125–36.CrossRefGoogle Scholar
  2. 2.
    Riley D. Le modèle de réduction des méfaits — Une approche pragmatique sur l’utilisation des drogues aux confins entre l’intolérance et l’apathie. Ottawa, ON: Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies. 1994;16.Google Scholar
  3. 3.
    Hankins CA, Gendron S, Bruneau J. Infection au VIH-1 dans une prison à sécurité intermédiaire pour femmes — Québec. RHMC 1989;15(33):168–70.Google Scholar
  4. 4.
    Lamothe F, Bruneau J, Soto J, Brabant M, Vincelette J. Prévalence de l’infection à VIH-1 chez les usagers de drogues par injection, Montréal, 1985–1987. RHMC 1988;14(50):225–27.Google Scholar
  5. 5.
    Lamothe F, Bruneau J, Soto J, Vincelette J, Brabant M, Lachance N. Progression of prevalence of HIV-1 infection among injection drug users in Montréal, Québec. RHMC 1992;18(3):98–101.Google Scholar
  6. 6.
    Lamothe F, Bruneau J, Coates R, Rankin JG, Soto J, Arshinoff R. Seropreva-lence and risk factors for HIV-1 infection in injecting drug users in Montreal and Toronto: A collaborative study. CMAJ 1993;149(7):945–51.PubMedPubMedCentralGoogle Scholar
  7. 7.
    Derryck A, LaRussa P, Steinberg S, Capasso M, Pitt J, Gershon AA. Varicella and zoster in children with human immunodeficiency virus infection. Pediatr Infect Dis J 1998;17(10):931–33.CrossRefGoogle Scholar
  8. 8.
    Leichter H. Lifestyle correctness and the new secular morality. Dans: Brandt AM, Rozin P (Dir.), Morality + Health. New York et London: Routledge, 1997;359–78.Google Scholar
  9. 9.
    Petersen A, Lupton D. The new public health. Health and self in the age of risk. Thousand Oaks, CA: Sage Publications, 1996.Google Scholar
  10. 10.
    Katz S. Secular morality. Dans: Brandt AM, Rozin P (Dir.), Morality + Health. New York et London: Routledge, 1997;297–330.Google Scholar
  11. 11.
    Beauchesne L. Pour une réelle politique publique de réduction des méfaits en matière de drogues. Dans: Brisson P (Dir.), L’usage des drogues et la toxicomanie. Boucherville, QC: Gaëtan Morin, 2000;73–101.Google Scholar
  12. 12.
    Perretti-Watel P. Heroin users as folk devils and French public attitudes toward public health policy. Int J Drug Policy 2003;14(4):321–29.CrossRefGoogle Scholar
  13. 13.
    Bourgois P. Disciplining Addictions: The bio-politics of methadone and heroin in the United States. Culture, Medecine and Psychiatry 2000;24(2):165–95.CrossRefGoogle Scholar
  14. 14.
    Guttman N. Public Health Communication Interventions: Values and Ethical Dilemmas. Thousand Oaks: Sage Publications, 2000.Google Scholar
  15. 15.
    Massé R. Les fondements éthiques et anthropologiques d’une participation du public en santé publique. Éthique publique 2005;7(2):107–24.Google Scholar
  16. 16.
    Burls A. Public participation in public health decisions. Dans: Bradley P, Burls A (Éd.), Ethics in Public and Community Health. London et New York: Routledge, 2000;148–58.Google Scholar
  17. 17.
    Bourgeault G. Éthique et santé publique. À propos des conflits de valeurs. Ruptures 1998;5(2):225–40.Google Scholar
  18. 18.
    Massé R. Éthique et santé publique, Enjeux, valeurs et normativité. Québec: Les Presses de l’Université Laval, 2003.Google Scholar
  19. 19.
    Lieban RW. Medical anthropology and the comparative study of medical ethics. In: Weisz G (Ed.), Social Science Perspective on Medical Ethics. Netherlands: Kluwer Academic Publishers, 1990;221–39.CrossRefGoogle Scholar
  20. 20.
    MSSS. Stratégie québécoise de lutte contre l’infection par le VIH et le sida, l’infection par le VHC et les infections transmissibles sexuellement. Orientations 2003–2009. Québec: Ministère de la Santé et des Services sociaux, 2004;56.Google Scholar
  21. 21.
    Biron C. Pour une approche pragmatique de prévention en toxicomanie — Orientations et stratégie. Québec: MSSS — Gouvernement du Québec, 1998;48.Google Scholar
  22. 22.
    MSSS. Agir ensemble. Cadre de référence pour l’élaboration d’un plan d’action national de lutte contre la toxicomanie. MSSS. 2002;19.Google Scholar
  23. 23.
    MSSS. Plan d’action en toxicomanie 1992–2001. Direction des communications — MSSS, 1998.Google Scholar
  24. 24.
    MSSS. Orientations ministérielles à l’égard de l’usage et l’abus des psychotropes. Gouvernement du Québec, 1998.Google Scholar
  25. 25.
    MSSS. Pour une approche pragmatique de prévention en toxicomanie, Orientations et stratégie. La réduction des méfaits chez les usagers de substance psychoactives: les actions évaluées. Gouvernement du Québec, 1997.Google Scholar
  26. 26.
    Ministère de la Santé et des Services sociaux, Programme national de santé publique 2003–2012, Gouvernement du Québec, 2003;1–133.Google Scholar
  27. 27.
    Institut de la Statistique du Québec, I.S.Q., Profils des régions et des MRC: La Capitale-Nationale ainsi que ses municipalités régionales de comté 2007; Disponible en ligne à l’adresse: https://doi.org/www.stat.gouv.qc.ca/regions/profils/region_03/ (consulté le 7 février 2007).Google Scholar
  28. 28.
    Perreault M, Thivierge E. La ville et la toxicomanie: les enjeux de la désintégration des quartiers — Synthèse. Comité permanent de lutte à la toxicomanie. 1999;73.Google Scholar
  29. 29.
    MSSS. Stratégie québécoise de lutte contre l’infection par le VIH et le sida, l’infection par le VHC et les infections transmissibles sexuellement. Document complémentaire, Programme national de santé publique. Santé et services sociaux Québec, 2004.Google Scholar
  30. 30.
    MSSS. Pour une approche pragmatique de prévention en toxicomanie. Orientations, axes d’intervention, actions. Santé et services sociaux du Québec. 2001.Google Scholar
  31. 31.
    MSSS. Pour une approche pragmatique de prévention en toxicomanie, Orientations et stratégie. La réduction des méfaits chez les usagers de substance psycho-actives: les actions évaluées. Québec: Santé et services sociaux du Québec, 1997.Google Scholar
  32. 32.
    Carrier N, Quirion B. Les logiques de contrôle de l’usage de drogues illicites: La réduction des méfaits et l’efficience du langage de la périlisation. Drogues, santé et sociétés 2003;2(1):1–30.Google Scholar
  33. 33.
    Buchanan DR. An ethic of health promotion. Rethinking the sources of human well-being. Oxford, UK: Oxford University Press, 2000.Google Scholar
  34. 34.
    Holland S. Public Health Ethics. Malden, MA: Polity Press, 2007.Google Scholar
  35. 35.
    Chapman S. Public health should not be a popularity contest: A reply to Gavin Mooney. Austr N Z J Public Health 2000;24(3):337–39.CrossRefGoogle Scholar
  36. 36.
    Pellegrino ED. The limitation of empirical research in ethics. J Clin Ethics 1995;6(2):161–62.PubMedGoogle Scholar
  37. 37.
    Ubel PA. The challenge of measuring community values in ways appropriate for setting health care priorities. Kennedy Institute of Ethics J 1999;9(3):263–84.CrossRefGoogle Scholar
  38. 38.
    Callon M, Lascoumes P, Barthe Y. Agir dans un monde incertain, essai sur la démocratie technique. Paris: Éditions du Seuil, 2001;358.Google Scholar
  39. 39.
    Brown P. Popular epidemiology and toxic waste contamination: Lay and professional ways of knowing. J Health Soc Behav 1992;33(3):267–81.CrossRefGoogle Scholar
  40. 40.
    Massé R. Culture et santé publique. Boucherville: Gaëtan Morin, 1995.Google Scholar
  41. 41.
    Brisson P. La réduction des méfaits: sources, situation, pratiques. Québec: Comité permanent de lutte à la toxicomanie, 1997;109.Google Scholar
  42. 42.
    Caplan AL. Moral experts and moral expertise. In: Hoffmaster B, Freedman B, Fraser G (Eds.), Clinical Ethics: Theory and Practice. New Jersey: Humana Press, 1989;59–87.CrossRefGoogle Scholar
  43. 43.
    Baylis F. Persons with moral expertise and moral experts. In: Hoffmaster B, Freedman B, Fraser G (Eds.), Clinical Ethics: Theory and Practice. New Jersey: Humana Press, 1989;88–99.Google Scholar

Copyright information

© The Canadian Public Health Association 2009

Authors and Affiliations

  • Eve Dubé
    • 1
    • 2
  • Raymond Massé
    • 3
  • Lina Noël
    • 1
  1. 1.Institut national de santé publique du QuébecQuébecCanada
  2. 2.Unité de recherche en santé publique du CHUL-CHUQQuébecCanada
  3. 3.Département d’anthropologieUniversité LavalQuébecCanada

Personalised recommendations