Springer Nature is making SARS-CoV-2 and COVID-19 research free. View research | View latest news | Sign up for updates

Corolles et crinolines Le mélange des genres dans l’œuvre de Henri Lecoq (1802–1871)

  • 261 Accesses

  • 2 Citations

Résumé

Tout au long de sa longue carrière, Henri Lecoq a eu une réputation contrastée dans la communauté scientifique. Son œuvre est citée par Mendel et par Darwin; cependant certains de ses compatriotes, tels qu’Adolphe Brongniart lui ont dénié originalité et profondeur. Dans une certaine mesure, Lecoq a subi le destin de beaucoup de naturalistes provinciaux dont les efforts n’étaient pas vraiment reconnus par les maîtres de la discipline. Mais une explication plus spécifique se trouve peut-être dans l’habitude qu’avait Lecoq d’utiliser dans le même texte différents styles considérés comme incompatibles. Son travail sur l’hybridation végétale est à cet égard significatif: des bribes de vulgarisation hautes en couleurs y côtoient des conseils pratiques pour les horticulteurs, et les descriptions pittoresques s’y mêlent aux réflexions théoriques. Au terme de cette étude, Lecoq apparaît comme un homme de science qui combine un sens aigu de l’observation avec les caractéristiques d’un auteur romantique.

Abstract

Throughout his long career, Henri Lecoq had a mixed reputation in the scientific community. On the one hand, his work on the hybridization of plants was cited by Mendel and Darwin. And yet Adolphe Brongniart was one of several French contemporaries who regarded Lecoq as unoriginal and superficial. To some extent, Lecoq suffered the fate of many provincial naturalists whose efforts tended to be disregarded by the leaders of the discipline. But a more tangible explanation may lie in Lecoq’s habit of practising different and supposedly incompatible styles of science in the same text. The point is well illustrated by his work on hybridization, in which colourful snippets of popular science rub shoulders with practical advice to horticulturalists, and picturesque descriptions mingle with philosophical reflexions. Lecoq emerges from this study as a man of science who combined powers of acute observation with many of the characteristics of a romantic author.

Zusammenfassung

Henri Lecoq hatte in seiner ganzen beruflichen Laufbahn einen Ruf, der in der wissenschaftlichen Gemeinschaft umstritten war. Einerseits wird sein Werk von Mendel und Darwin zitiert; andererseits haben einige seiner Landsleute wie zum Beispiel Adolphe Brongniart seine Originalität und Tiefe bestritten. In gewisser Weise teilt Lecoq das Schicksal vieler Naturalisten, deren Arbeiten von den führenden Männern der Disziplin nicht wirklich anerkannt wurden. Aber eine genauere Erklärung ergibt sich vielleicht aus der Tatsache, daß Lecoq verschiedene wissenschaftliche Ebenen in ein und demselben Text verwendet, die man als unvereinbar betrachtet hat. In dieser Hinsicht ist seine Arbeit über die Pflanzenhybridisation symptomatisch: populärwissenschaftlich gefärbte Elemente stehen neben praktischen Erklärungen für Gartenpfleger, malerische Beschreibungen vermischen sich mit theoretischen Reflexionen. Am Ende dieser Studie erscheint Lecoq als ein Wissenschaftler, bei dem sich ein scharfsinniger Beobachtungsgeist mit typischen Motiven eines romantischen Autors verbindet.

Liste des Références

  1. Bensaude-Vincent (Bernadette) etRasmussen (Anne), dir., 1997La Science populaire dans la presse et l’édition,xix e et xx e siècles, Paris, CNRS Éditions.

  2. Bettencourt (Sigismond), 1996, «Henri Lecoq. La botanique vue depuis Clermont-Ferrand»,Jardins de France, 4, mai, p. 10.

  3. Blanc (Marcel), 1984, «Gregor Mendel. La légende du génie méconnu»,La Recherche, vol. XV,151, janv., p. 46–59.

  4. Brannigan (Augustine), 1985, «L’obscurcissement de Mendel»,in MichelCallon et BrunoLatour, dir.,Les Scientifiques et leurs alliés, Paris, Pandore, p. 58–87, éd. orig. dansSocial studies of science, 9, 1979, p. 423–454.

  5. Chassagne (Maurice), 1928, «Le professeur Henri Lecoq, 1802–1871»,Bulletin de la Société botanique de France, vol. LXXV, p. 662–670.

  6. Congrès scientifique de France. Sixième session, tenue à Clermont en septembre 1838, 1839, Paris/Clermont-Ferrand, Derache/Berthier.

  7. Cosson (Ernest), 1874,Notice biographique sur Henri Cosson…, lue à la 15e séance publique de la société des Amis des sciences, Paris, Lahure.

  8. Croizet (Jean-Baptiste) etJobert (Ainé), 1828,Recherches sur les ossements fossiles du département du Puy-de-Dôme, Paris, chez les Principaux Libraires.

  9. Cunningham (Andrew) etJardine (Nicholas), dir., 1990,Romanticism and the sciences, Cambridge, Cambridge University Press.

  10. Darwin (Charles), 1862, «On the two forms, or dimorphic condition, in the species ofPrimula, and on their remarkable sexual relations»,Journal of the proceedings of the Linnean Society (Botany), vol. VI, p. 77–96.

  11. Darwin (C.), 1980,L’Origine des espèces, Paris, Maspéro, 2 t. (repr. de l’éd. Paris, Reinwald, 1876).

  12. Darwin (C.), 1985,Darwin, 1809–1882. Autobiographie d’un naturaliste à l’époque victorienne, 1re éd. 1876, ici éd. par NoraBarlow, trad. et préf. par Jean-MichelGoux, Paris, Belin.

  13. Darwin (C.), 1986-1989,The Works of Charles Darwin, éd. par Paul H.Barrett et Richard B.Freeman, Londres, Pickering, 29 vol.

  14. Darwin (Francis), éd., 1888,The Life and letters of Charles Darwin including an autobiographical chapter, Londres, Murray, 3 vol.

  15. Darwin (F.), éd., 1903,More letters of Charles Darwin. A record of his work in a series of hitherto unpublished letters, Londres, Murray, 2 vol.

  16. Desdevises Du Dézert (Georges), 1936–1938, «Clermont entre 1869 et 1872»,Revue d’Auvergne, vol. L, LI, LII. L’ensemble, réparti sur douze livraisons successives de la revue est paginé à part de 1 à 123.

  17. Drouin (Jean-Marc), 1989, “Mendel côté jardin»,in MichelSerres, dir,Éléments d’histoire des sciences, Paris, Bordas, p. 407–421.

  18. Duchartre (Pierre), 1863, «Rapport sur la question de l’hybridité dans les végétaux»,Annales des sciences naturelles. Botanique, 4e sér., vol. XIX, p. 125–134.

  19. «Les enfants du siècle», 1996, t. I,Sciences et techniques en perspective, vol. XXXV.

  20. Fox (Robert), 1980a, «Thesavant confronts his peers. Scientific societies in France, 1815–1914»,in RobertFox et GeorgeWeisz, dir.,The Organization of science and technology in France, 1808–1914, Cambridge/Paris, Cambridge University Press/Maison des sciences de l’homme, p. 241–282.

  21. Fox (R.), 1980b, «Learning, politics, and polite culture in provincial France. Thesociétés savantes in the nineteenth century»,Historical reflections/Réflexions historiques, 7, p. 543–564.

  22. Godron (Dominique-Alexandre), 1863, «Des hybrides végétaux considérés au point de vue de leur fécondité et de la perpétuité ou de la non-perpétuité de leurs caractères»,Annales des sciences naturelles. Botanique, 4e sér., vol. XIX, p. 135–179.

  23. Hugo (Victor), 1968,Cromwell, préf., 1re éd. 1827, ici éd. AnnieUbersfield, Paris, Garnier-Flammarion.

  24. Jardine (William), 1858,Memoirs of Hugh Edwin Strickland, Londres, John Van Voorst.

  25. Laissus (Yves), 1964, «Note sur Henri Lecoq (1802–1871)», inLXXXVIII e congrès des Sociétés savantes, vol. III, Paris, Gauthier-Villars, p. 141–147.

  26. Laissus (Y.), 1999, «La correspondance de Jean-Baptiste Mougeot», inHistoire naturelle des Vosges. Sur les pas de Jean-Baptiste Mougeot, dir. GéraldGuéry, Nancy, Gerard Louis/Éditions de l’Est, p. 34–35.

  27. Laloy (Madeleine), 1964, «Henri Lecoq, savant et mécène (1802–1871)» inLXXXVIII e congrès des Sociétés savantes, vol. III, Paris, Gauthier-Villars, p. 129–139.

  28. Lamy (Denis), 1999, «Jean-Baptiste Mougeot et la cryptogamie au début duxix e siècle», inHistoire naturelle des Vosges. Sur les pas de Jean-Baptiste Mougeot, dir. GéraldGuéry, Nancy, Gérard Louis/Éditions de l’Est, p. 37–43.

  29. Laurent (Goulven), 1987,Paléontologie et évolution en France de 1800 à 1860. Une histoire des idées de Cuvier et Lamarck à Darwin, Paris, Comité des travaux historiques et scientifiques.

  30. Lecoq (Henri), 1827,Recherches sur la reproduction des végétaux, thèse présentée et soutenue à l’école de pharmacie de Paris, Clermont, Imprimerie Thibaud-Landriot.

  31. Lecoq (H.), 1828,Précis élémentaire de botanique et de physiologie végétale, Paris, Maire-Nyon.

  32. Lecoq (H.), 1829,De la préparation des herbiers pour l’étude de la botanique, Paris/Strasbourg, Levrault.

  33. Lecoq (H.), 1836,Éléments de géographie physique et de méte’eorologie, Paris, Baillière.

  34. Lecoq (H.), 1838,Éléments de géologie et d’hydrographie, Paris, Baillière, 2 vol.

  35. Lecoq (H.), 1845a,De la fécondation naturelle et artificielle des végétaux et de l’hybridation […], 1re éd., Paris, Audot, Éd. du Bon jardinier.

  36. Lecoq (H.), 1845b, «De l’hybridation et de son importance. Lettre adressée à MM. les membres de la Société royale d’horticulture de Paris, en réponse aux observations critiques de M. Loiseleur Deslongchamps», extr. duBulletin de la société d’horticulture de l’Auvergne, déc.

  37. Lecoq (H.), 1846,De la toilette et de la coquetterie des végétaux, lecture faite à la séance publique de la société d’horticulture de l’Auvergne, 20 sept., Clermont-Ferrand.

  38. Lecoq (H.), 1852, «Recherches sur les variétés et les hybrides desMirabilis jalapa etlongiflora», extr. desAnnales scientifiques, littéraires et industrielles de l’Auvergne, vol. XXXII.

  39. Lecoq (H.), 1857 (?), «Notice sur les titres et les travaux scientifiques de Henri Lecoq», Clermont, Thibaud (1857 est la date figurant dans le catalogue de la Bibliothèque nationale et sur l’exemplaire de la bibliothèque centrale du Muséum, Cosson indique 1855 et Laloy 1856).

  40. Lecoq (H.), 1854-1858,Études sur la géographie botanique de l’Europe et en particulier sur la végétation du plateau central de la France, Paris, Baillière, 9 vol.

  41. Lecoq (H.), 1862a,Traité des plantes fourragères […], 1re éd. Paris, H. Cousin, 1844, ici Paris, Librairie agricole de la Maison rustique.

  42. Lecoq (H.), 1862b,De la fécondation naturelle et artificielle des végétaux et de l’hybridation […], 2e éd., Paris, Librairie agricole de la maison rustique, xx-425 p.

  43. Lecoq (H.), 1870,Le Monde des fleurs, Paris, J. Rothschild, Libraire de la société botanique de France.

  44. Lecoq (Henri) etBouillet (Jean-Baptiste), 1829,Sur le passage des dômites aux vrais trachytes, s. 1.

  45. Lecoq (H.) etBouillet (J.-B.), 1831,Vues et coupes des principales formations géologiques du Puy-de-Dôme, Clermont-Ferrand, Imprimerie Thibaud-Landriot.

  46. Lecoq (Henri) etGirardin (Jean-Pierre), 1826,Éléments de minéralogie appliqués aux sciences chimiques […], Paris, Thomine, 2 vol.

  47. Lenay (Charles), éd., 1990,La Découverte des lois de l’hérédité (1862–1900). Une anthologie, Paris, Presses Pocket.

  48. Lyell (Charles), 1881,Life letters and journals of sir Charles Lyell, éd. by his sister-in-law, Mrs Lyell, Londres, John Murray, 2 vol.

  49. Mallat (Antonin), 1919,Les Sels de Vichy et les pastilles de Vichy, Lons-le Saulnier, Imprimerie Déclune Lucien.

  50. Mondanel (Pierre), 1970, «Deux animateurs du val d’Allier auxix e siècle: les frères Brosson»,L’Auvergne littéraire, 204–205, p. 1–47.

  51. Naudin (Charles), 1861, «Sur les plantes hybrides»,Revue horticole, p. 396–399.

  52. Naudin (C.), 1863, «Nouvelles recherches sur l’hybridité dans les végétaux»,Annales des sciences naturelles. Botanique, 4e sér., vol. XIX, p. 180–203.

  53. Olby (Robert), 1985,Origins of Mendelism, 1re éd. Londres, Constable, 1966, ici 2e éd., Chicago, The University of Chicago Press.

  54. Pochet (Pierre), 1991, «Henri Lecoq et Jean-Baptiste Bargoin par le menu»,La Montagne, 26 mars, résumé d’une communication à l’académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont.

  55. Poiteau (Pierre-Antoine) etLoiseleur-Deslongchamps (Jean-Louis-Auguste), 1845, compte rendu du livre de Lecoq,De la fécondation […], Annales de la société d’horticulture de Paris, vol. XXXVI, p. 342–357.

  56. Proust (Marcel), 1954,Sodome et Gomorrhe, 1re éd. 1921, ici rééd. inÀ la recherche du temps perdu, Paris, Gallimard (Bibliothèque de La Pléiade), t. II, p. 628–629.

  57. Roberts (Herbert Fuller), 1965,Plant hybridization before Mendel, 1re éd. 1929, ici repr. New York/Londres, Hafner.

  58. Vernière (Antoine), 1900, «Les voyageurs et les naturalistes dans l’Auvergne et le Velay»,Revue d’Auvergne, vol. XVII, p. 270–292.

  59. Vernière (A.), 1907,Henri Lecoq. Notice biographique […], lue à l’académie des sciences, belles-lettres et arts de Clermont, séance publique du 23 décembre 1906, Clermont, Louis Bellet.

  60. Vivat (Anne-Marie), 1991, «Le musée Lecoq de Clermont-Ferrand. Un musée rénové au pays de la pierre de Volvic»,La Lettre de l’OCIM (Office de coopération et d’information muséographiques),18, p. 3–9.

Download references

Author information

Correspondence to Jean-Marc Drouin.

Additional information

Jean-MarcDrouin, né en 1948, est maître de conférences au Muséum national d’histoire naturelle et membre du centre Alexandre-Koyré (École des hautes études en sciences sociales/Centre national de la recherche scientifique/Muséum national d’histoire naturelle). De formation philosophique, il a fait porter ses travaux sur l’histoire et l’épistémologie des disciplines naturalistes, en particulier de l’écologie et de la botanique.

Robert Fox, né en 1938, est professeur d’histoire des sciences à l’université d’Oxford. Ancien directeur du Centre de recherche en histoire des sciences et des techniques à la Cité des sciences et de l’industrie (Centre national de la recherche scientifique), il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles sur l’histoire des sciences en Europe, notamment en France, auxix e siècle.

About this article

Cite this article

Drouin, J., Fox, R. Corolles et crinolines Le mélange des genres dans l’œuvre de Henri Lecoq (1802–1871). Rev synth 120, 581–599 (1999). https://doi.org/10.1007/BF03182170

Download citation

Mots-clés

  • Lecoq
  • botanique
  • vulgarisation
  • romantisme

Keywords

  • Lecoq
  • botany
  • popularization
  • romanticism

Stichwörter

  • Lecoq
  • Botanikgeschichte
  • Romantik
  • Wissenschaftspopularisierung