Springer Nature is making SARS-CoV-2 and COVID-19 research free. View research | View latest news | Sign up for updates

L’Histoire, la Fable et le Fabuleux Analyse de la notion de fabuleux

  • 251 Accesses

Résumé

Paul Hazard a très bien montré la concomitance de laCrise de la conscience européenne dans divers domaines, sous divers aspects et divers questionnements. Cette crise, ces nouvelles problématiques qui surgissent concernent également la conception de la temporalité qui avait cours jusqu’alors. Nous aimerions, dans cet article, en montrer l’émergence à partir d’une question particulière, qui concerne le statut et la signification à accorder aux fables, aux mythes que nous avons hérités de l’Antiquité. Grâce à l’étude que mènent l’abbé Anselme, Fontenelle, Nicolas Fréret, le chevalier de La Barre et Lévesque de Burigny, de la notion de merveilleux, comme contenu des fables, nous pourrons mieux saisir le développement d’une pensée de l’histoire.

Abstract

Paul Hazard has clearly shown the concomitance ofThe Crisis of the European consciousness in various domains, under diverse aspects and diverse interrogations. This crisis, these new issues which arise concern as well the concept of temporality which was then in vogue. This article seeks to study its emergence through a specific question which concerns the status and the significance to be given fables and myths which we have inherited from Antiquity. Thanks to the studies by abbé Anselme, Fontenelle, Nicolas Fréret, the chevalier de La Barre and Lévesque de Burigny of the notion of the marvelous, as found in fables, we can better grasp the development of an historical concept.

Zusammenfassung

Paul Hazard hat unter verschiedenen Aspekten und Fragestellungen auf das gleichzeitige Auftreten einerKrise des europäischen Bewußtseins in unterschiedlichen Bereichen hingewiesen. Bei den mit dieser Krise zusammenhängenden Problemen geht es auch um den Begriff der Zeitlichkeit. In diesem Artikel sollen die Funktion und die Bedeutung der Fabeln und Mythen untersucht werden, die aus der Antike überliefert sind. Anhand der von abbé Anselme, Fontenelle, Nicolas Fréret, dem chevalier de La Barre und Lévesque de Burigny durchgeführten Untersuchungen zum Begriff des Wunderbaren in den Fabeln läßt sich die Entwicklung einer bestimmten Form des geschichtlichen Denkens erfassen.

Références

  1. 1.

    JeanStarobinski, «Le mythe auxviii e siècle»,Critique, 7, 1977, p. 975–997.

  2. 2.

    CharlesRollin,Traité des études, Paris, 1726–1728, liv. VI, 4e part.

  3. 4.

    «Monuments qui ont suppléé au défaut de l’écriture, et servi de Mémoires aux premiers historiens»,Mémoires de l’AIBL, t. IV, Paris, 1723.

  4. 6.

    On pourrait citer Guillaumede Lavaur,Conférence de la fable avec l’Histoire sainte, Paris, 1730; l’abbé MichelFourmont, «Explication de la fable d’Orion, dans laquelle on la rappelle à l’Histoire sainte»,Mémoires de l’AIBL, Paris, 1743; l’abbé Louis-Françoisde Fontenu, «Réflexions sur l’utilité que les belles-lettres peuvent tirer de l’Écriture sainte»,Mémoires de l’AIBL, Paris, 1744.

  5. 11.

    Le chevalier de La Barre remarque, en effet, dans ses «Mémoires pour servir à l’histoire de la religion de la Grèce»,Mémoires de l’AIBL, t. XVI, Paris, 1751: «[…] il a fallu renverser les fables pour y retrouver l’Histoire sainte, avec une licence qui n’a point eu de bornes.

  6. 12.

    Le figurisme est cette pratique exégétique, remontant à l’exégèse médiévale (cf. Henride Lubac,Exégèse médiévale. Les quatre sens de l’Écriture, Paris, Montaigne/Aubier, 1959–1964, etId. Henride Lubac, «Typologie et allégorisme»,Revue des sciences religieuses, 34, 1947), qui consiste à adopter comme principe de lecture de la Bible la règle herméneutique suivante: l’ensemble de la Bible, des péripéties et histoires qu’elle rapporte, prend sens par rapport à la figure du Christ.

  7. 14.

    Publié au tome XXIII desHistoires de l’AIBL, Paris, 1756.

  8. 15.

    JeanSeznec, inLa Survie des dieux anciens à la Renaissance, Paris, Flammarion, 1993, offre une présentation des diverses modalités d’interprétation des fables et des mythes de l’Antiquité durant la Renaissance, modalités qui sont remobilisées auxviii e siècle.

  9. 16.

    Compagnon de N. Fréret à l’AIBL, dont ce dernier publiera les «Mémoires pour servir à l’histoire de la religion de la Grèce» au tome XVI desMémoires de l’AIBL, Paris, 1751.

  10. 18.

    Pour une vue plus précise des conceptions méthodologiques de N.Fréret, voir «Vues générales sur l’origine et le mélange des anciennes nations, et sur la manière d’en étudier l’histoire»,Histoires de l’AIBL, t. XVIII, Paris, 1753.

  11. 21.

    Là encore G.Vico, in laScience nouvelle (1725), mais également inLa Méthode des études de notre temps (1709), présente une conceptualisation tout à fait intéressante de cette notion.

Download references

Author information

Correspondence to Nicolas Piqué.

Additional information

NicolasPiqué, né en 1966, ancien élève de l’École normale supérieure de Fontenay/Saint-Cloud, travaille sur l’histoire auxxvii e etxviii e siècles, particulièrement à travers les controverses théologiques.

About this article

Cite this article

Piqué, N. L’Histoire, la Fable et le Fabuleux Analyse de la notion de fabuleux. Rev synth 118, 65–81 (1997). https://doi.org/10.1007/BF03181337

Download citation

Mots-clés

  • histoire
  • fable
  • xviii e siècle
  • Antiquité
  • herméneutique

Keywords

  • history
  • tale
  • 18th century
  • Antiquity
  • hermeneutics

Stichwörter

  • Geschichte
  • Fabeldichtung
  • 18. Jahrhundert
  • Altertum
  • Hermeneutik