Revue de synthèse

, Volume 113, Issue 1–2, pp 135–161 | Cite as

L’Idée de superflu dans le traité d’architecture de Sebastiano Serlio

  • Mario Carpo
Informations
  • 320 Downloads

Literatur

  1. 1.
    HenriBaudrillart,Histoire du luxe privé et public, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, 4 vol., Paris, 1878, ici vol. 1, p. 1–162, «Théorie du luxe». Une bibliographie récente sur le sujetin JohnSekora,Luxury. The Concept in Western Thought, Eden to Smollet, Baltimore/Londres, The Johns Hopkins University Press, 1977, p. 297–301.Google Scholar
  2. 2.
    J. Sekora,op. cit. supra n. 1, p. 49.Google Scholar
  3. 3.
    La chronologie éditoriale du traité de Serlio est particulièrement enchevêtrée; on peut se référer à l’abrégé que donne Julius vonSchlosser,Die Kunstliteratur, Vienne, 1924, mis à jour dans la traduction italienne, Florence, La Nuova Italia, 1977, et française, Paris, Flammarion, 1984. Cf. aussi Hanno-WalterKruft,Geschichte der Architekturtheorie von der Antike bis zur Gegenwart, Munich, Beck, 1985; John BernardBury,Serlio. Some Bibliographical Notes, in C. Thoenes, éd.,Sebastiano Serlio, Milan, Electa, 1989, p. 92–100.Google Scholar
  4. 4.
    GeorgesGusdorf,Les Sciences humaines et la pensée occidentale, Paris, Payot, 1971, vol. IV, p. 444.Google Scholar
  5. 5.
    Cf. AntonioFoscari, ManfredoTafuri,L’Armonia e i conflitti, Turin, Einaudi, 1983, p. 58–59;M. Tafuri,Venezia e il Rinascimento, Turin, Einaudi, 1985, p. 96–98, 101–111;Id. M. Tafuri, «Ipotesi sulla religiosità di Sebastiano Serlio», inSebastiano Serlio,op. cit. supra n. 3Serlio. Some Bibliographical Notes, in C. Thoenes, éd.,Sebastiano Serlio, Milan, Electa, 1989, p. 56–66. D’ultérieures données à ce propos dans l’intervention inédite que François-CharlesJames présenta au même colloque (1987).Google Scholar
  6. 6.
    Cf. MarioCarpo,Metodo e ordini nella teoria architettonica di Sebastiano Serlio, thése de doctorat, à paraître à Genève, chez Droz, 1993.Google Scholar
  7. 7.
    Vitruve, II, I, 7.Google Scholar
  8. 8.
    Vitruve, IV, II, 2. ClaudePerrault,Les Dix Livres [...] corrigés et traduits, Paris, 1684, p. 111.Google Scholar
  9. 9.
    Vitruve, VII, V, 4.Google Scholar
  10. 10.
    Ibid.,Vitruve, VII, V, 6.Google Scholar
  11. 11.
    Ibid.,Vitruve, IV, II, 5.C. Perrault,op. cit. supra n. 8Les Dix Livres [...] corrigés et traduits, Paris, 1684, p. 112.Google Scholar
  12. 12.
    Ibid. Vitruve Cantherii est le nom des soliveaux qui dans lamimesis en pierre sont représentés par lesdenticuli; lesasseres sont les solives reproduites par lesmutuli.Google Scholar
  13. 13.
    Ibid.,Vitruve, VII, V, 6.Google Scholar
  14. 14.
    Strabon,Géographie, XIV, 26. Traduction citée, AmédéeTardieu, Paris, 1880, III, p. 152–153.Google Scholar
  15. 15.
    À propos d’une corniche du Panthéon, cf.Serlio, 1540,Terzo Libro, éd. 15442, p. XIIII; éd. 1584, f. 54: «E veramente in questa cornice si comprende il buon giudizio dell’architetto [...] L’errore ch’io dico è questo, che tutte le cornici, le quali hanno le mensole, e i dentelli intagliati sono vitiose, e reprobate da Vitruvio nel quarto libro al secondo capitolo [...]» Le même thème revient,ibid. Terzo Libro, éd. 15442, p. CVI; éd. 1584, f. 99v.Google Scholar
  16. 16.
    Cf.Serlio, 1537,Quarto Libro, f. XLVIIIv.; éd. 1584, f. 170:Google Scholar
  17. 17.
    À propos d’une corniche dans l’arc de Benevento:Serlio, 1540,Terzo Libro, éd. 15442, p. CXVI; éd. 1584, f. 104v. Cf. la trad. franç. de PeeterCoecke Van Aelst,in Serlio, 1550,Des antiquites, le troisième livre [...], f. 54v: «[...] tel vice ny desordre, quil y a en plusieurs aultres corniches, ausquelz sont les mutules et dentilles s’accompaignant ensemble. Mais l’architecte en cecy prudent et saige ne voulut entretailler les denteletz, [...] pour eviter tel scandale.Google Scholar
  18. 18.
    Cf.Serlio, 1540,Terzo Libro, éd. 15442, p. CVI, CXVI, CXXVIII; éd. 1584, ff. 99v., 104v., 110v.Google Scholar
  19. 19.
    Id. Cf.Serlio, 1537,Quarto Libro, f. VIIv.; éd. 1584, f. 128v.Google Scholar
  20. 20.
    Id., Cf.Serlio, 1540,Terzo Libro, éd. 15442, p. CVI, CIX; éd. 1584, ff. 99v., 101.Google Scholar
  21. 21.
    Id., Cf.Serlio, 1551,Livre Extraordinaire, porte rustique XXVIII; éd. 1584, f. 16v.;Id. Cf.Serlio, 1575,Settimo Libro, éd. 15842, p. 232.Google Scholar
  22. 22.
    Id., Cf.Serlio, 1537,Quarto Libro, f. XXIVv.; éd. 1584, f. 144v.Google Scholar
  23. 23.
    Id., Cf.Serlio, 1540,Terzo Libro, éd. 15442, p. CXXXVIII; éd. 1584, f. 115v.Google Scholar
  24. 24.
    Souligné par moi.Serlio, 1551,Livre Extraordinaire, préf. «aux lecteurs»: cf.infra, n. 45.Google Scholar
  25. 25.
    À propos d’un modèle de portique avec un ordre de semi-colonnes ioniques jumelées, cf.Serlio, 1537,Quarto Libro, f. XV; éd. 1584, f. 134v. Cf. la trad. franç. deP. Coecke Van Aelst,in Serlio, 1542,Reigles generales, éd. 15452, f. 12:Google Scholar
  26. 26.
    Serlio, 1551,Livre Extraord., portes rustiques IX, XI; éd. 1584, ff. 7, 8.Google Scholar
  27. 27.
    Cf.Id. Serlio, 1575,Settimo Libro, éd. 15842, p. 120: «Decima propositione, anzi disputa e definitione d’alcuni termini d’architettura. Cap.lii.».Google Scholar
  28. 28.
    Cf.Id. Serlio, 1575,Settimo Libro, éd. 15842, p. 120:Google Scholar
  29. 29.
    Ibid.,Serlio, 1575,Settimo Libro, éd. 15842, p. 126.Google Scholar
  30. 30.
    Ibid.,Serlio, 1575,Settimo Libro, éd. 15842, p. 120.Google Scholar
  31. 31.
    Cf.Serlio, 1551,Livre Extraord., porte rustique XXIX; éd. 1584, f. 17:Google Scholar
  32. 32.
    Cf.M. Carpo, «The Architectural Principles of Temperate Classicism: Merchant Dwellings in Sebastiano Serlio’s Sixth Book», à paraître dansRes, Journal of Anthropology and Aesthetics, XXIII, 1992.Google Scholar
  33. 33.
    À propos d’une série de modèles de cheminées, cf.Serlio, 1575,Settimo Libro, éd. 15842, p. 74:Google Scholar
  34. 34.
    Cf. LoredanaOlivato, «Dal teatro della memoria al grande teatro dell’architettura: Giulio Camillo Delminio e Sebastiano Serlio»,Bollettino del C.I.S.A., XXI, 1979, p. 233–252, réf. p. 246.Google Scholar
  35. 35.
    Serlio, 1540,Terzo Libro, éd. 15442, p. CLIII-CLV; éd. 1584, f. 124v.; à propos des pyramides, cf. la trad. franç.in Serlio, 1550,Des antiquites, le troisième livre [...], ff. 75–75v.:Google Scholar
  36. 36.
    Un passage, apparemment semblable, dans lesEssais deMontaigne, 1588, III, 6, citéin H. Baudrillart,op. cit. supra, n. 1,Histoire du luxe privé et public, depuis l’Antiquité jusqu’ à nos jours, 4 vol., Paris, 18802, p. 670–671.Google Scholar
  37. 37.
    Cf.Serlio, 1547,Quinto Libro, p. 1v.:infra, n. 38. f. 30v.; éd. 1551, f. 16; éd. 1559, f. 16; éd. 1584, f. 217. Cf. la trad. franç. de JeanMartin, 1547, f. 30v.Google Scholar
  38. 38.
    Ibid. Serlio, 1547,Quinto Libro, p. 1v. f. 30v.; éd. 1551, f. 16; éd. 1559, f. 16; éd. 1584, f. 217. Cf. la trad. franç. de JeanMartin, 1547, f. 30v.: «A ceste cause le dernier temple que i’ay a demonstrer et decrire en ce petit volume sera cestuy-ci, d’autant que certaines autres choses me pressent, qui sont de plus grande commodité, et pourront donner assez de contentement a la plus grande partie des hommes.» Cf. l’annonce du contenu des livres suivants, inibid, f. 30v.; éd. 1551, f. 16; éd. 1559, f. 16; éd. 1584, f. 217. Cf. la trad. franç. de JeanMartin, 1547, f. 30v., 1547, f. 33: éd. 1584, f. 219. Cf. aussiinfra, n. 39Luther,Von den guten Wercken, inWerke, Weimar Ausgabe, 6, p. 202 sq.Google Scholar
  39. 39.
    Cf.Luther,Von den guten Wercken, inWerke, Weimar Ausgabe, 6, p. 202 sq. Passages cités et commentésin GiuseppeScavizzi Arte e architettura sacra, cronache e documenti sulla controversia fra riformati e cattolici, 1500–1550, Rome/Reggio di Calabria, Casa del libro editrice, 1981, p. 47 et 114, note. Les deux passages mentionnés dans leQuinto Libro ont été récemment retenus et commentés par M. Tafuri qui fonde sur ces indices (et sur beaucoup d’autres, théoriques et biographiques) sa reconstruction du penchant évangélique de Serlio. SelonM. Tafuri,op. cit. supra n. 5L’Armonia e i conflitti, Turin, Einaudi, 1985, p. 107 et 1989, p. 58, la référence «alle altre cose [che] mi aspettano, forse di più commodo, e contentezza alla maggior parte degli uomini» se trouverait à la fin de la première édition duQuinto Libro (Paris, 1547), mais déjà dans la deuxième édition du même livre (Venise, 1551, f. 17v.) le passage aurait été omis — une mesure de prudence dictée «par les premières expériences de l’Inquisition vénitienne»: cf. note précédente.Google Scholar
  40. 40.
    Cf.Serlio, 1537, f. XXVIv.; éd. 1584, f. 146v. Cf. la trad. franç. deP. Coecke Van Aelst,op. cit. supra n. 25Serlio, 1542,Reigles generales, éd. 15452, f. 23: «Aulcune fois advient qu’ung rechangement tombe aux regardans plus mignon & aggreable, qu’une pure simplicité en sa propre nature.»Google Scholar
  41. 41.
    Cf.Serlio, 1537, f. XXVIIv.; éd. 1584, f. 147v. Cf. la trad. franç. de 1542,op. cit. supra n. 25Serlio, 1542,Reigles generales, éd. 15452, f. 24: «pource que iournellement l’on cherche choses nouvelles, entendu qu’elles soient raisonnablement faictes, combien que Coulonne, Frize & aultres membres soient meslez avec le villaigois, toutefois l’on y voit toute sa forme.»Google Scholar
  42. 42.
    Cf.Serlio, 1537, f. LVIIv.; éd. 1584, f. 179. Cf. la trad. franç. de 1542,op. cit. supra n. 25Serlio, 1542,Reigles generales, éd. 15452, f. 54v.: «Choses faictes selon l’usance commune, combien que avec leurs proportions et mesures soient formées sont bien prisées, & non de grande admiration. Mais choses qui ne sont usées, si ainsi qu’elles soient faictes par quelque raison et bien proportionnées, ne seront seulement honorées de la plus grande parte, mais aussi admirable.»Google Scholar
  43. 43.
    Cf.Serlio, 1537, ff. LXX et LXXv.; éd. 1584, f. 192.Google Scholar
  44. 45.
    Souligné par moi.Serlio, 1551, préf. «aux lecteurs».Google Scholar
  45. 47.
    Serlio, 1551, porte VIII; texte italien,ibid. Serlio 1551, porte VIII; éd. 1584, f. 6v.Google Scholar
  46. 48.
    Ibid.,Serlio, portes rustiques IIII, XXVIII; porte XIII «de l’ordre delicat»; éd. 1584, ff. 4v., 16v., 24.Google Scholar
  47. 49.
    Serlio, 1551, porte rustique XXVIII; texte italien,ibid.; «de l’ordre delicat»; éd. 1584, f. 16v.Google Scholar
  48. 50.
    Ce thème est analysé dans ma thèse de doctorat: of.supra n. 6. Cf. MarioCarpo Metodo e ordini nella teoria architettonica di Sebastiano Serlio, thèse de doctorat, à paraître à Genève, chez Droz, 1993.Google Scholar
  49. 51.
    Cf. leTrattato sopra gli errori degli architetti rédigé à Sienne par TeofiloGallaccini (mathématicien, philosophe, médecin) entre 1602 et 1641, mais publié seulement en 1767 à Venise par les soins de Joseph Smith, le consul britannique à Venise, dont on connaît l’importance dans l’histoire du néo-classicisme vénitien. AntonioVisentini, protégé de Joseph Smith, publiera en 1771 sesOsservazioni [...] che servono di continuazione al trattato di Teofilo Gallaccini sopra gli errori degli architetti.Google Scholar
  50. 52.
    Cf.op. cit. supra n. 49.Serlio, 1551, porte rustique XXVIII; texte italien,ibid.; «de l’ordre delicat»; éd. 1584, f. 16v.Google Scholar
  51. 53.
    Cf. MarioCarpo,Sileni Serliani. Teoria architettonica ed evangelismo nell’ Extraordinario Librodi Sebastiano Serlio (1551), à paraître à Milan, chez Jaca Book, 1993.Google Scholar
  52. 54.
    Cf.op. cit. supra n. 49,Serlio, 1551, porte rustique XXVIII; texte italien,ibid.; «de l’ordre delicat»; éd. 1584, f. 16v. porte rustique XV, à propos de certains chapiteaux qui ne sont pas vitruviens mais dont néanmoins «l’oeil s’en contente trop plus par la richesse de ces ornements, que de celuy descrit par Vitruve». Ni le concept vitruvien deutilitas (De Arch., I, III, 2: cf.infra n. 63), ni celui dedecor (I, II, 6), ni celui dedistributio (I, II, 8) ne formalisent un principe de retranchement systématique de la richesse décorative; au contraire, le point de vue vitruvien semblerait imposer une correspondance rationnelle entre richesse architecturale et prestige du bâtiment (ou de son patron). Cf.C. Perrault,op. cit. supra n. 8,Les Dix Livres [...] corrigés et traduits, Paris, 1684, p. 14: «L’autre manière de distribution consiste à avoir egard à l’usage, auquel on destine le bastiment, à l’argent qu’on y veut employer, et à la beauté que l’on veut qu’il ait [...] Enfin il faut ordonner diversement les edifices selon les differentes conditions de ceux pour lesquels on bastit.» Que l’on se rappelle que par le motdistributio Vitruve voudrait traduire le grecOeconomia (De Arch., II, I, 1): Vitruve exige que la richesse d’un bâtiment soit pertinente et adéquate — la richesse architecturale n’étant donc, en soi, ni une qualité ni un vice.Google Scholar
  53. 55.
    Cf.Serlio, 1540,Terzo Libro, éd. 15442, p. CVI; trad. franç.,Id.,Des antiquites, f. 50 v.; éd. 1584, f. 99v. Le même thème,Id., 1540, éd. 15442, p. CXVI, CXXXII; éd. 1584, ff. 104v., 112v.Google Scholar
  54. 56.
    Cf.Id., 1540, éd. 15442, p. CXXXII; éd. 1584, f. 112v.; trad. franç., 1550,Des antiquites, f. 62v.: «A l’encontre desquelz ie peulx respondre, que en nyant le commencement, ilz seront vanicqueurs [sic] de touttes choses: mais sil est ainsy quilz confessent & cognoissent Vitruve avoir este ung tres grand & scavant architecte, comme la plus grand part pour tel le tiennent: eulx mesmes (en lisant les escriptures dicelluy Vitruve) confesseront qu’ilz ont grand tort.»Google Scholar
  55. 57.
    Cf.Serlio, 1540, éd. 15442, p. XLVI; trad. franç., 1550, f. 21v.; éd. 1584, f. 69v.Google Scholar
  56. 58.
    Ibid. Cf.Serlio, 1540, éd. 15442, p. XLVI; trad. franç., 1550, f. 21v.; éd. 1584, f. 69v.Google Scholar
  57. 59.
    in J. B. Bury,art. cit. supra n. 3,, p. 95.Google Scholar
  58. 60.
    Cf. l’analyse de la continuité du dogmatisme (même du dogmatisme exégétique) médiéval dans le «paléoprotestantisme» luthérien et calviniste,in ErnstTroeltsch,Die Bedeutung der Protestantismus für die Entstehung der modernen Welt, 1907, Munich, 1925, chap. 3, trad. ital., Florence, La Nuova Italia, 1974, p. 31–45, trad. franç., Paris, Gallimard, 1991.Google Scholar
  59. 62.
    Cf. surtoutM. Tafuri,op. cit. supra n.5,L’Armonia e i conflitti, Turin, Einaudi, 1985, p. 97–99, avec bibliographie;L. Olivato, «Con il Serlio fra i dilettanti di architettura veneziani della prima metà del Cinquecento: il ruolo di Marcantonio Michiel», inLes Traités d’architecture de la Renaissance, Actes du colloque de Tours, 1er-11 juil. 1981, éd. JeanGuillaume, Paris, Picard, 1988, p. 247–254.Google Scholar
  60. 63.
    Vitruve, I, III, 2; cf.C. Perrault,op. cit. supra n. 8,Les Dix Livres [...] corrigés et traduits, Paris, 1684, p. 16: «L’utilité veut que l’on dispose l’édifice si à propos que rien n’empesche son usage; en sorte que chaque chose soit mise en son lieu, et qu’elle ait tout ce qui luy est propre et necessaire.»Google Scholar
  61. 64.
    Je dois ici encore renvoyer à ma thèse, cf.supra n. 6. Cf. MarioCarpo,Metodo e ordini nella teoria architettonica di Sebastiano Serlio, thèse de doctorat, à paraître à Genève, chez Droz, 1993.Google Scholar
  62. 65.
    À propos d’une typologie de maison marchande, cf.Serlio,Delle habitationi..., Sesto Libro, MS. Avery, pl. XLVIII, publiéein MyraNan Rosenfeld,Sebastiano Serlio on Domestic Architecture, Cambridge, Mass./Londres, The MIT Press, 1978: «Così al costume francese si potrà fare una gran ruga di case, tutte concordate con ordine [...] le quai case potranno service in tutti i paesi, servendosi di quegli ornamenti che nei paesi si costumano.» Cf. aussi mon article «The Architectural Principles of Temperate Classicism...»,cit. supra n. 32.Cf.M. Carpo, «The Architectural Principles of Temperate Classicism: Merchant Dwellings in Sebastiano Serlio’s Sixth Book», à paraître dansRes, Journal of Anthropology and Aesthetics, XXIII, 1992.Google Scholar

Copyright information

© Fondation « Pour la Science » / Springer-Verlag France 1992

Authors and Affiliations

  • Mario Carpo
    • 1
  1. 1.École d’architecture Université de GenevièveGermany

Personalised recommendations