Advertisement

Annales des Télécommunications

, Volume 14, Issue 5–6, pp 135–142 | Cite as

L’emploi du sonagraphe dans la détermination de la qualité des instruments a cordes

  • Émile Leipp
  • Abraham A. Moles
Cahiers D’acoustique
  • 21 Downloads

Sommaire

La caractérisation et l’appréciation des instruments de musique reposent sur une mise en correspondance des aspects subjectifs du son perçu par l’oreille et des éléments objectifs du phénomène sonore produit par l’instrument. Le sonographe, qui permet une représentation directe de la forme de «l’objet sonore» fourni par l’instrument, apporte cette correspondance entre un document et le phénomène perçu, mieux qu’aucun des systèmes d’enregistrement électroacoustiques classiques, à condition d’observer un certain nombre de règles de normalisation dans les essais. On donne ici les premiers résultats obtenus en ce qui concerne a) la technique instrumentale; b) la construction des instruments; c) l’appréciation comparative d’instruments existants et on dégage une méthode générale d’examen.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

Bibliographie

  1. Arns (U.). Untersuchungen an Geigen. (Recherches sur les violons.) Thèse de doctorat, Technische Hochschule,Karlsruhe (1955).Google Scholar
  2. Bladier (B.). Sur la caisse, l’âme et le chevalet du violoncelle.C. R. Acad. Sci., Fr. (août 1957),245 (12 août 1957), pp. 791–793.Google Scholar
  3. Backhaus (B.). Ueber Resonanzeigenschaften von Streichinstrumenten. (Sur les qualités de résonance des instruments à cordes)Akust. Zeitsch. (1936),1, 3, pp. 179.Google Scholar
  4. Chenantais (Dr.). Le violoniste et le violon; la sonorité et ses juges. Éd.Durance, Nantes (1927).Google Scholar
  5. Leipp (E.). Essai sur la lutherie, Éd. Millant, Paris (1946).Google Scholar
  6. Leipp (E.). La sonorité du violon, de l’alto, du violoncelle, Éd. Millant, Paris (1952).Google Scholar
  7. Meimel (H.). Regarding the sound quality of violons and a scientific bases for violon construction (Observations sur la qualité sonore des violons et une base scientifique pour la lutherie)J. Acoustic. Amer. (1957),29, 7, pp. 817–822.CrossRefGoogle Scholar
  8. Moles (A.). Pourquoi deux violons font-ils plus de bruit qu’un seul?J. Phys. et le Radium (juin 1943),10, 6, pp. 194–199.CrossRefGoogle Scholar
  9. Pasqualini (G.). Nuovi resultati nello studio nella cassa harmonica. (Nouveaux résultats dans l’étude de la caisse harmonique.)Ricerca Scient., Ital. (1943).Google Scholar
  10. Pasqualini (G.) L’étude électroacoustique de la caisse harmonique.Congrès international d’acoustique Delft (1953).Google Scholar
  11. Pasqualini (G.). Relazione sulle prove eseguite presso l’Istituto nazionale di elettroacustica per addivenire ad una valutazione obiettiva della qualità di alcune violini. (Compte rendu des essais effectués à l’Institut national d’électroacoustique pour obtenir une évaluation objective de la qualité de certains violons.)Ricerca Scientifica. Ital. (1940), II, 622 pp.Google Scholar
  12. Saunders (F. A.). The mechanical action of violins. (Le fonctionnement mécanique des violons.).J. Acoust. Soc. Amer. (jany 1946),17, pp. 169–186.CrossRefGoogle Scholar
  13. Skudrzyk (E.). Psychoakustische Erscheinungen bei der Bildung von natürlichen und synthetischen Klängen. (Les phénomènes psychoacoustiques lors lors de la formation de sons naturels et artificiels.)Gravesaner Blätter (1957)7, p. 79.Google Scholar
  14. Winckel (F.). Klangwelt unter der Lupe. (Le monde sonore vu à la loupe.)Max Hesse Verlag (1952).Google Scholar
  15. Winckel (F.). Die Kunst des Geigenbaues. (L’art de la lutherie.)Verlag Voigt Berlin (1954).Google Scholar

Copyright information

© Institut Telecom / Springer-Verlag France 1959

Authors and Affiliations

  • Émile Leipp
  • Abraham A. Moles

There are no affiliations available

Personalised recommendations