Advertisement

Annali di Matematica Pura ed Applicata

, Volume 11, Issue 1, pp 17–90 | Cite as

Sur la géométrie pseudo-conforme des hypersurfaces de l'espace de deux variables complexes

  • Elie Cartan
Article

Literatur

  1. (1).
    H. Poincaré,Les fonctions analytiques de deux variables et la représentation conforme (« Rend. Circ. Mat. Palermo », 23, 1907, pp. 185–220).zbMATHCrossRefGoogle Scholar
  2. (2).
    Cette dénomination est due àAlmer,Sur quelques problèmes de la théorie des fonctions analytiques de deux variables complexes (« Arkiv. för Math Astr., och Fys. », 17, 1922, n. 7, 70 pages).Google Scholar
  3. (3).
    B. Segre,Intorno al problema di Poincaré della rappresentazione pseudo-conforme (« Rend. Acc. Lincei », 13, 1931, I, pp. 676–683);Questioni geometriche legate colla teoria delle funzioni di due variabili complesse (« Rend. Semin. Mat. Roma », 7, 1931, parte II).zbMATHGoogle Scholar
  4. (4).
    A. Tresse,Détermination des invariants ponctuels de l'équation différentielle ordinaire du second ordre y″=ω(x, y, y′) (« Preisschr. Fürstlich Jablon. Ges. », Leipzig, Hirzel, 1896).Google Scholar
  5. (5).
    E. Cartan,Les sous-groupes des groupes continus de transformations (« Ann. Éc. Normale », 25, 1908, pp. 57–194; Chap. I).zbMATHMathSciNetGoogle Scholar
  6. (6).
    Cf. le second mémoire cité (3) deB. Segre.Google Scholar
  7. (7).
    Surfacegénératrice, d'aprèsAlmer (loc. cit. (2)).Google Scholar
  8. (8).
    Loc. cit. (2), p. 6.Google Scholar
  9. (11).
    E. E. Levi,Studii sui punti singolari essenziali delle funzioni analitiche di due o più variabili complesse (« Annali di Mat. », 17, 1910, pp. 61–87). La condition (14) pour qu'une hypersurface soit un hyperplanoïde se trouve dans ce mémoire, p. 81.zbMATHGoogle Scholar
  10. (14).
    Voir, par exemple,E. Cartan,Groupes simples clos et ouverts et géométrie riemannienne (« Journal Math. pures et appl. », 8, 1929, nn. 26 e 27, pp. 28–30).Google Scholar
  11. (15).
    E. Cartan,La théorie des groupes finis et continus et l'Analysis situs (« Mém. Sc. Math. », fasc. XLII, 1930, p. 13).Google Scholar
  12. (16).
    E. Cartan, loc. cit. (15), p. 31.Google Scholar
  13. (17).
    S. Lie etF. Engel,Theorie der Transformationsgruppen, 2ième éd., Leipzig et Berlin, Teubner, 1930, III, p. 715. A noter cependant qu'il s'agit ici de groupes à paramètres réels.Google Scholar
  14. (18).
    Loc. cit. (17), I, Kap. 6.Google Scholar
  15. (21).
    Cette hypersurface a été rencontrée par E. etH. Cartan (« Comptes-Rendus », 192, 1931, p. 710). VoirHenri Cartan,Sur les transformations analytiques des domaines cerclés et semi-cerclés bornés (« Math. Annales », 106, 1932, pp. 540–573).Google Scholar
  16. (22).
    On applique la formule\(sh\frac{\delta }{2} = \frac{d}{{2\sqrt {yy'} }}\),d désignant la distance euclidienne des deux points de coordonnées rectangulaires (x, y) et (x′, y′). VoirE. Cartan,Leçons sur la géométrie projective complexe (Paris, Gauthier-Villars, 1931, p. 85).Google Scholar
  17. (23).
    S. Lie etF. Engel,Theorie der Transformationsgruppen (17), III, p. 94.Google Scholar
  18. (24).
    Voir, pour la notion de covariant linéaire et le calcul extérieur,E. Cartan,Leçons sur les invariants intégraux (Paris, Hermann, 1922).Google Scholar
  19. (25).
    E. Cartan,Leçons sur les invariants intégraux (21), pp. 99–100.Google Scholar

Copyright information

© Nicola Zanichelli 1933

Authors and Affiliations

  • Elie Cartan
    • 1
  1. 1.Paris

Personalised recommendations