Entomophaga

, Volume 17, Issue 1, pp 71–77 | Cite as

The effect of intra- and interspecific larval competition for food (Myzus persicae) on the development at 20° ofSyrphus ribesii andSyrphus corollae [Diptera, Syrphidae]

  • Eline Benestad Hågvar
Article

Abstract

Intra- and interspecific competition for food (Myzus persicae) in larvae ofSyrphus ribesii andS. corollae were investigated in the laboratory at 20°, 16 hrs light. A competing unit consisted originally of six newly hatched larvae, trhee of each species or six of one species.S. ribesii had a low larval survival (about 35–40%) and a prolonged larval period (about 16–17 days) under both intra- and interspecific conditions, although food consumption was greater when mixed withS. corollae. InS. corollae, larval survival was significantly smaller when mixed withS. ribesii than under intraspecific conditions (25.0% and 73.1%). Larval period was somewhat increased in the mixed series.

The results are explained by different sizes, natural food demands, feeding efficiencies and predatory tendencies of the two larval species.

Résumé

De jeunes larves deSyrphus ribesii et deSyrphus corollae ont été rassemblées par groupe de 6, toutes de la même espèce ou bien à raison de 3 larves de chaque espèce. Au sein de chaque groupe, les larves pouvaient entrer en concurrence les unes avec les autres en raison de la faible quantité de pucerons, qui étaient offertes chaque jour en nombre dépendant de l’âge des larves, les mortes n’étant pas remplacées.

Dans le cas d’une concurrence intraspécifique, les larves deS. ribesii ont un taux de survie faible (35–40%) et un long cycle de développement (16–17 jours); par contre,S. corollae a une survie élevée (73,1%) et un cycle de développement normal (9,9 jours).

Dans le cas d’une concurrence interspécifique, le développement deS. ribesii n’est pas modifié, mis à part une prise de nourriture un peu plus grande en présence deS. corollae, ce qui se traduit par un poids plus élevé des pupes — par contre, les larves deS. corollae ont un taux de survie sensiblement plus faible (25,0%) et une durée de développement un peu plus longue (11,0 jours), lorsqu’elles sont placées dans les conditions d’un comportement interspécifique.

Les résultats peuvent être expliqués par le fait que les larves deS. corollae ont, en présence des larves deS. ribesii, un comportement alimentaire plus mauvais que lorsqu’elles sont placées avec des individus de la même espèce. Cela tient vraisemblablement à ce que les larves deS. ribesii sont plus grosses, ont un besoin alimentaire plus élevé et consomment les pucerons plus rapidement queS. corollae.

Preview

Unable to display preview. Download preview PDF.

Unable to display preview. Download preview PDF.

References

  1. Benestad, E. — 1970a. Laboratory experiments on the biology ofSyrphus corollae (Fabr) [Dipt., Syrphidae]. —Norsk ent. Tidsskr.,17, 77–85.Google Scholar
  2. —— — 1970b. Food consumption at various temperature conditions in larvae ofSyrphus corollae (Fabr.) [Dipt., Syrphidae]. —Norsk ent. Tidsskr.,17, 87–91.Google Scholar
  3. Bombosch, S. — 1960. Über Auswirkungen landwirtschaftlicher Massnahmen auf die Insektenfauna von Kulturfeldern. —Z. angew. Ent.,47, 116–122.Google Scholar
  4. —— — 1963. Untersuchungen zur Vermehrung vonAphis fabae Scop. in Samenrübenbeständen unter besonderer Berücksichtigung der Schwebfliegen [Diptera, Syrphidae]. —Z. angew. Ent.,52, 105–141.Google Scholar
  5. Nielsen, T. — 1971.Syrphidae [Dipt.] from Jaeren, Norway, with description of two new species. —Norsk ent. Tidsskr.,18, 53–73.Google Scholar
  6. Schneider, F. — 1969. Bionomics and physiology of aphidophagousSyrphidaeAnnu. Rev. Ent.,14, 103–124.Google Scholar

Copyright information

© Le François 1972

Authors and Affiliations

  • Eline Benestad Hågvar
    • 1
  1. 1.Zoological LaboratoriumUniversity of OsloOslo 3Norway

Personalised recommendations