Qualitas Plantarum et Materiae Vegetabiles

, Volume 3, Issue 1, pp 227–236 | Cite as

Diverses méthodes de dosage de la vitamine C

  • K. A. Bogdanski
II. Vitamine C

Résumé

Evolution de la méthode oxydimétrique de dosage de l'acide ascorbique (AA) depuis une titration simple à l'iode (convenable pour doser les solutions pures de l'AA) suivie d'une titration avec le réactif deTillmans, puis de l'utilisation de ce dernier dans la méthode photo-électro-colorimétrique pour distinguer l'AA des réductones naturels faibles. Les réductones artificiels demandent une méthode spéciale basée sur un traitement préalable microbiologico-enzymatique de préférence. La combinaison de cette dernière, avec la méthode photo-électro-colorimétrique, élaborée par l'auteur, permet de doser dans un mélange l'acide ascorbique, l'acide déhydro-ascorbique, les réductones naturels et enfin les deux fractions de réductones artificiels (capables + non capables d'être oxydés en présence de l'ascorbinase). Les conditions qui assurent une précision du dosage à 1,2% près sont indiquées.

Une brève revue des travaux de l'auteur sur la stabilité de l'acide déhydro-ascorbique est donnée afin d'expliquer le fait, queMapson &Ingram n'aient pu reproduire les résultats expérimentaux deStewart &Sharp.

Summary

Evolution of the oxydimetric method of ascorbic acid (AA) determination from a titration by iodine (suitable for the determination of pure solutions of AA) followed by a titration byTillmans reagent then by using this reagent in the photo-electro-colorimetric method in order to distinguish AA from weak natural reductones. The artificial reductones demand a special method based on a rather microbiologico-enzymatic previous treatment. Combination of this method with the photo-electro-colorimetric method, elaborated by the author, permits to determinate ascorbic acid, dehydroascorbic acid, natural reductones and the two fractions of artificial reductones (oxydisable and un-oxydisable in the presence of ascorbinase). Conditions are given for a presicion of 1,2%.

A short review of the author's works on the stability of dehydroascorbic acid is given in order to explain thatMapson &Ingram could not reproduceStewart &Sharp's experimental results.

Zusammenfassung

Entwicklung der oxydimetrischen Methode der Askorbinsäure-(A.A.)-Bestimmung, seit der einfachen Iodtitration, (für reine A.A.-Lösungen anwendbar), nachher die Titration mit demTillmans Reagenz, endlich Anwendung letzerer in der photo-elektrischen-Kolorimetrie, um die A.A. von den schwachen natürlichen Reduktonen zu unterscheiden. Die künstlichen Reduktone brauchen eine spezielle Methode, die auf der Anwendung vorheriger mikrobiologischenzymatischer Behandlung beruht. Letztere Methode wurde mit der Photoelektrokolorimetrie kombiniert, um in einer Mischung die Askorbinsäure, die Dehydroaskorbinsäure, die natürlichen Reduktone, die beiden Fraktionen der künstlichen Reduktone (die durch Askorbinase oxydierbaren, und die nicht oxydierbaren) zu bestimmen. Die Versuchsbedingungen, die eine Genauigkeit von 1,2% ermöglichen, werden angegeben.

Eine kurze Zusammenfassung von früheren Arbeiten wird gegeben, um zu erklären, warumMapson &Ingram die experimentellen Angaben vonStewart &Sharp nicht bestätigen konnten.

Bibliographie

  1. 1.
    Bogdanski, K. A., 1956. Reductive properties of fruit juices in relation to their antiscorbutic value, exposé presenté à la Session Internationale Pomologique à Skierniewice, Pologne en mai 1956 (polycopié).Google Scholar
  2. 2.
    Bogdanski, K. & H., 1954. Le dosage de la vitamine C dans les jus de fruits X CONGRESO INTERNATIONAL DE INDUSTRIAS AGRICOLAS-Tercer Tomo-Tema 18: Jugos de Frutas-p.2849–2850-Madrid-Ed. Comision Nacional Española de Industrias Agricolas, Ministerio de Agricultura.Google Scholar
  3. 3.
    Bogdanski, K. &Bogdanski, H., 1954. La teneur apparente de la vitamine C dans les jus de pomme pasteurisés, Cahiers Scientifiques de l'Ecole Polytechnique deGDANSK-Faculté Chimique I, 1,53–66 (extrait paru dans lesRoczniki Panstwowego Zakladu Higieny. 1953. IV, 3a:320).Google Scholar
  4. 4.
    Mapson, L. W. &Ingram, M., 1951. Observation on the use of Escherichia coli for the reduction and estimation of dehydroascorbic acid,Biochem. J. XLIII,551–559.Google Scholar
  5. 5.
    Stewart, A. P. &Sharp, P. F., 1945. Determination of vitamin C in the presence of interfering reducing substances.Industr. Eng. Chem. Analytical Edition. XVII-juin,373.Google Scholar
  6. 6.
    Bogdanski, K. &Bogdanski, H., 1955. La thermostabilité de l'acide l'dehydroascorbique dans les solutions aqueuses.Bull. Acad. Pol. Sci. Section II. III, 2:41–44.Google Scholar
  7. 7.
    Bogdanski, K. &Bogdanski, H. 1956. La stabilité des solutions aqueuses de l'acide l-dehydroascorbique,Roczniki Nauk Rolniczych, LXXV-Serie A, 3:77–117.Google Scholar
  8. 8.
    Bogdanski, K., 1956. Sur la cinématique de la décomposition de l'acide dehydroascorbique determinée par des différentes méthodes de dosage,Bull. Acad. Pol. Sci. Serie II, IV, 12.Google Scholar
  9. 9.
    Bogdanski, K., 1957. Recherches sur la cinématique de la décomposition de l'acide l-dehydroascorbique dans des solutions aqueuses,Ann. Pol. Chim. Techn. Ali. I55–68.Google Scholar
  10. 10.
    Bogdanski, K., 1957. L'erreur constant dans l'analyse de l'acide l-dehydroascorbique par la méthode à réduction bacterienne,Roczniki Panstwowego Zakladu Higieny, VIII, 1.:23–40.Google Scholar
  11. 11.
    ASSOCIATION OF VITAMIN CHEMISTS INC., 1951. Methods of vitamin assay- New York-Ed. Interscience Publ.-pour une errate introduite consulter la remarque parue dans le travail ref.Nr. 3.Google Scholar
  12. 12.
    Bogdanska, H., Desperak, B. &Szczyglowa, M., 1953. Sur les possibilités d'adaptation de la méthode enzymatico-microbiologique au dosage de l'acide ascorbique, dehydroascorbique et des réductones,Roczniki Panstwowego Zakladu Higieny, IV, 3a:320–338.Google Scholar
  13. 13.
    Bogdanska, H., Seoomska, B. &Szczyglowa, M., 1954. Recherches sur la méthode enzymatico-microbiologique du dosage de l'acide ascorbique en présence des réductones,Roczniki Panstwowego Zakladu Higieny, V, 4:327–348.Google Scholar
  14. 14.
    Bogdanska, H., 1956. Les recherches sur certaines propriétes des réductones sous l'angle des bésoins de la chimie et technologie alimentaires, Poznan. Thèse deposée pour la soutenance.Google Scholar
  15. 15.
    Bogdanski, K., 1954. Système des reglettes coulissantes pour l'evaluation graphique des résultats de dosages photoélectrolorimetriques de l'acide ascorbique, SKIERNIEWICE, modèle deposé à l'Inst. Pom.Google Scholar

Copyright information

© Uitgeverij Dr. W. Junk 1958

Authors and Affiliations

  • K. A. Bogdanski
    • 1
  1. 1.Chef de la Chaire de Technologie des Aliments et des Concentrés Vitaminiques à l'École Polytechnique de LODZPologne

Personalised recommendations