Prise en charge du nodule pulmonaire isolé

Résumé

La découverte fortuite d’un nodule pulmonaire isolé au cours d’un bilan de pathologies respiratoires est une problématique à laquelle le médecin est souvent confronté. La grande sensibilité du scanner thoracique en est la raison essentielle. Les premières études japonaises concernant le dépistage du cancer du poumon ont montré que le scanner thoracique était quatre fois plus sensible que la radiographie dans la détection du nodule pulmonaire (1, 2). Des recommandations ont été récemment proposées par l’American College of Chest Physicians (ACCP) pour le diagnostic et le suivi de nodules pulmonaires (3, 4). L’objectif du pneumologue lors de la découverte d’un nodule pulmonaire solitaire est double : détecter les cancers bronchiques curables de petite taille et éviter des explorations invasives, source de complications, dans les nodules bénins.