Leaving Mum Alone? The Effect of Parental Separation on Children’s Decisions to Leave Home

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

There is a growing body of literature that examines the relationship between parental separation and children’s life-course patterns. The aim of this paper is to analyze the effect of parental separation on the timing of nest-leaving of young adults. After providing descriptive findings using the recent Generation and Gender Survey for six countries (Italy, France, Hungary, Bulgaria, Russia, and Georgia), we assess the extent to which the association between parental separation and nest-leaving timing is masked by two mechanisms. First, do the children of separated parents develop characteristics that differ from those of children of intact families, which in turn cause them to leave the parental home at a different pace? Second, do the children of separated people leave the parental home at different ages in response to the new family structure? After we identify the two mechanisms at work, our findings become similar across countries, and show that children who have experienced parental separation tend to leave home earlier, but that the last child in the household—who would leave the mother alone—tends to delay his/her departure.

Résumé

Un nombre croissant d’études traitent des relations entre la séparation parentale et les modèles de parcours de vie des enfants. Cet article a pour objectif d’analyser l’effet de la séparation des parents sur le calendrier de départ des jeunes adultes du foyer parental. Après avoir présenté des résultats descriptifs issus des Enquêtes Genre et Génération de six pays (Italie, France, Hongrie, Bulgarie, Russie et Géorgie) nous évaluons dans quelle mesure l’association entre la séparation des parents sur le calendrier de départ du foyer parental est occultée par un double mécanisme. Premièrement, les enfants de parents séparés développent-ils des caractéristiques différentes de celles des enfants de familles dites complètes qui peuvent à leur tour les conduire à quitter le domicile parental à un rythme différent ? Deuxièmement, les enfants de personnes séparées quittent-ils le domicile parental à des âges différents du fait de la nouvelle structure familiale ? Après avoir identifié les deux mécanismes à l’œuvre, les résultats entre pays deviennent semblables et montrent que les enfants qui ont connu une séparation parentale ont tendance à quitter le domicile parental plus précocement, mais que le dernier enfant dans le ménage dont le départ laisserait la mère seule a tendance à le postposer.