, Volume 49, Issue 5, pp 490-492

Epidural analgesia does not prolong the third stage of labour

Abstract

Purpose

To investigate whether there is an association between epidural analgesia and duration of third stage of labour, and between epidural analgesia and type of placental delivery (spontaneous vs expressed vs manual).

Methods

We examined, retrospectively, the computerized labour and delivery data of all 7,468 parturients who had vaginal deliveries from 1996 to 1999 at the Civic Campus of the Ottawa Hospital.

Results

There was no difference in duration of third stage of labour between women with and without epidural pain relief who had spontaneous or expressed (fundal pressure/gentle cord traction) placental delivery. Duration of third stage of labour was shorter in women with epidural analgesia requiring manual removal of placenta. (25.3 minvs 40.1 min,P < 0.0001). The incidence of expressed placental delivery or manual removal of placenta was not different between the groups.

Conclusions

We conclude that there is no clinically important difference in duration of third stage of labour between women with or without epidural analgesia who have spontaneous placental delivery or placental expulsion with fundal pressure/gentle cord traction. However, duration of third stage of labour was shorter in women who received epidural analgesia and required manual removal of the placenta.

Résumé

Objectif

Rechercher une association possible entre l’analgésie épidurale et la durée de la délivrance, et entre l’analgésie épidurale et ie type d’expulsion placentaire (spontanée vs facilitée vs manuelle).

Méthode

Nous avons vérifié, rétrospectivement, les données informatiques sur ie travail et l’accouchement par voie vaginale de 7 468 parturientes, entre 1996 et 1999 au Civic Campus du Ottawa Hospital.

Résultats

La durée de la déiivrance n’a pas été différente, que les femmes aient reçu ou non une analgésie épidurale et aient connu une délivrance spontanée ou facilitée (pression utérine/légère traction ombilicale). La délivrance a été plus courte chez les femmes qui ont reçu de l’anaigésie épidurale et chez qui on a dû extraire manuellement le placenta. (25,3 min vs 40,1 min, P < 0,0001). L’incidence d’expulsion placentaire facilitée ou d’extraction manuelle n’a pas été différente entre les groupes.

Conclusion

La durée de la délivrance ne présente pas de différence clinique significative entre les femmes qui ont reçu ou non de l’analgésie épidurale, qui ont connu une délivrance spontanée ou une expulsion placentaire avec compression utérine/légère traction ombilicale. Cependant, elle a été plus courte chez les femmes qui ont reçu l’analgésie épidurale et qui ont connu une délivrance manuelle.