, Volume 23, Issue 2 Supplement, pp 399-408

La ventilation spontanée est-elle préférable au cours du syndrome de détresse respiratoire aiguë ?

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

La préservation de la ventilation spontanée au cours du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), que ce soit au moyen de la ventilation spontanée avec aide inspiratoire, la biphasic airway pressure (BIPAP® ou Bilevel), ou encore l’airway pressure release ventilation pourrait apporter certains bénéfices en termes d’hémodynamique, de prévention de la dysfonction diaphragmatique, de limitation de la durée de séjour en réanimation et de la durée de ventilation mécanique. Toutefois, chez les patients les plus sévères, à la phase aiguë du SDRA, des travaux récents ont montré une réduction de la mortalité liée à une curarisation de courte durée mais également au recours au décubitus ventral, plaidant pour une limitation, voire une abolition de la ventilation spontanée lors du pic de l’agression pulmonaire afin de favoriser les stratégies de ventilation protectrice. En s’appuyant sur les éléments disponibles dans la littérature, cette revue a pour but de montrer les avantages du maintien de la ventilation spontanée au cours du SDRA tout en insistant sur ses limites et ses risques pour le parenchyme pulmonaire. Nous définissons une stratégie séquentielle de prise en charge ventilatoire s’appuyant sur la gravité du SDRA et son évolution, à savoir une ventilation protectrice avec abolition de la ventilation spontanée par curarisation dans un premier temps suivie par une mise en jeu de la ventilation spontanée. Ces deux stratégies sont dès lors complémentaires dans le cadre de la prise en charge ventilatoire des patients présentant une forme sévère de SDRA.

Abstract

Preservation of spontaneous breathing during acute respiratory distress syndrome (ARDS), whether by using the pressure support ventilation, the biphasic airway pressure (BiPAP® or Bilevel), or the airway pressure release ventilation could provide some benefits regarding hemodynamics, prevention of diaphragmatic dysfunction, decrease of both the duration of intensive care unit stay and duration of mechanical ventilation. However, in the most severe forms of ARDS, during the acute phase, recent studies have shown a reduction in mortality due to a short duration use of neuromuscular blocking agents as well as prone positioning, arguing for a limitation or an abolition of the spontaneous breathing during the peak of the lung injury to promote a protective ventilation. Based on the evidence available in the literature, this review aims to show the benefits of maintaining spontaneous ventilation in ARDS, while emphasizing its limitations and risks for lung parenchyma.We define a sequential strategy of ventilatory management based on the severity of ARDS and its evolution, i.e. a protective ventilation with the abolition of spontaneous efforts using neuromuscular blocking agents at the acute and more severe phase, followed by the restoration of spontaneous breathing. These two strategies are therefore complementary in the ventilatory management of patients with severe ARDS.

Cet article correspond à la conférence faite par l’auteur au congrès de la SRLF 2014 dans la session: Mettre à l’épreuve les idées reçues