, Volume 22, Issue 1, pp 90-99
Date: 13 Mar 2013

Étude FLORALI (High-FLow Oxygen Therapy for the Resuscitation of Acute Lung Injury): intérêt de l’oxygénothérapie nasale humidifiée et réchauffée à haut débit dans l’insuffisance respiratoire aiguë non hypercapnique de l’adulte. Présentation d’un essai multicentrique, randomisé, contrôlé en ouvert

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

L’intérêt de la ventilation non invasive (VNI) dans la prise en charge de la pneumopathie hypoxémiante du sujet immunocompétent est controversé, avec un taux d’échec aboutissant à une intubation trachéale dans environ 60 % des cas. L’oxygénothérapie à haut débit nasale avec humidification (O2-HDN) est une nouvelle technique assurant une FiO2 élevée et une pression expiratoire positive. L’étude FLORALI a pour but d’évaluer l’utilisation de l’O2-HDN dans l’insuffisance respiratoire aiguë (IRA) hypoxémique, seule, associée à la VNI ou comparativement à l’oxygénothérapie conventionnelle. Patients et méthode: Cette étude multicentrique, randomisée, ouverte, contrôlée a pour but de comparer trois stratégies d’oxygénation dans la prise en charge précoce et non invasive de l’IRA hypoxémique non hypercapnique: l’association VNI/O2-HDN, l’O2-HDN seule et l’O2 seule. Les patients sont inclus si les critères suivants sont réunis: dyspnée de repos sévère avec mise en jeu des muscles respiratoires accessoires, fréquence respiratoire supérieure ou égale à 25 cycles par minute, PaO2/FiO2 inférieur ou égal à 300 mmHg sous O2 au masque à haute concentration et PaCO2 inférieure ou égale à 45 mmHg. L’objectif principal est de montrer une réduction significative du taux d’intubation dans les groupes traités selon une stratégie comprenant l’O2-HDN. Ainsi, 300 patients sont nécessaires pour mettre en évidence une différence absolue de 20 % entre les deux groupes. On estime, en effet, à 60 % le recours à la ventilation invasive dans le groupe O2 et l’on souhaite montrer qu’elle n’est que de 40 % dans les groupes O2-HDN et VNI/O2-HDN. Cette étude bénéficie du soutien du Réseau européen de recherche en ventilation artificielle (REVA).

Abstract

The use of non-invasive ventilation (NIV) in nonimmunosuppressed patients with acute hypoxemic nonhypercapnic respiratory failure is controversial. About 60% of the patients treated with NIV require intubation with a high mortality rate. Nasal high-flow oxygen therapy (NHFO) is a recent device with possible beneficial effects as delivering high FiO2 and improving comfort between NIV sessions. The FLORALI study aims to evaluate the use of NHFO in non-immunosuppressed patients with acute hypoxemic non-hypercapnic respiratory failure. Patients and methods: we are conducting a randomized multicentric study comparing three strategies of ventilation support in patients admitted to the intensive care unit (ICU) for acute hypoxemic respiratory failure: 1) standard oxygen therapy, 2) NHFO, and 3) NHFO associated with NIV for at least 8 h per day during three days. All patients admitted to the ICU for acute respiratory failure can be included if presenting respiratory rate ≥ 25 breaths per minute, hypoxemia defined by PaO2/FiO2 ratio ≤ 300 mmHg using at least 10 l/min oxygen, FiO2 being measured using an oxygen analyzer located in the mask, and PaCO2 ≤ 45 mmHg. The main objective is to compare rates of intubation with each of the three tested strategies. A sample of 300 patients (100 patients in each group) is required to detect a 20% reduction in the intubation rate, considering an intubation rate of 60% in the standard group and of 40% in the groups using NHFO. This study is supported by the REVA group.

Comité scientifique
Dr Jean-Pierre Frat: service de réanimation médicale et de médecine interne, CHU de Poitiers
Dr Christophe Giraud: service de réanimation médicale, CHRU de Rouen
Réseau REVA: Pr Laurent Brochard, Pr Alain Mercat, Pr Jean-Christophe Richard, Dr Arnaud Thille
Liste des investigateurs principaux de l’étude FLORALI: Pr Argaud Laurent (CHU de Lyon E.-Herriot), Dr Beuret Pascal (CH de Roanne), Dr Boulain Thierry (CHR d’Orléans), Dr Collet François (CH de Saint-Malo), Dr Conrad Marie (CHU de Nancy), Pr Constantin Jean-Michel (CHU de Clermont-Ferrand), Dr Danin Pierre-Eric (CHU de Lyon-Sud), Dr Devaquet Jérôme (hôpital Foch), Pr Duguet Alexandre (CHU La Pitié-Salpêtrière), Dr Fartoukh Muriel (CHU Tenon), Dr Frat Jean-Pierre (CHU de Poitiers), Dr Girault Christophe (CHU de Rouen), Pr Guerin Claude (CHU de Lyon La Croix-Rousse), Pr Klouche Kada (CHU de Montpellier), Dr Lesieur Olivier (CH de La Rochelle), Dr Mariot Jacques (hôpital de Metz), Dr Marque Sophie (CHU de Rennes), Pr Mercat Alain (CHU d’Angers), Pr Mira Jean-Paul (hôpital Cochin), Dr Saad Nseir (CHU de Lille), Dr Prat Gwénaël (CHU de Brest), Dr Quenot J.P. (CHU de Dijon), Pr Rabbat Antoine (hôpital Hôtel-Dieu, Paris), Dr Reignier Jean (CHD La Roche/Yon), Pr Ricard Jean-Damien (CHU de Colombes), Dr Rigaud Jean-Philippe (CHG de Dieppe), Jean Roseler (UCL Bruxelles), Dr Thille Arnaud/Dr Razazi Keyvan (CHU Mondor), Pr Vargas Fréderic (CHU de Bordeaux).