, Volume 21, Issue 3, pp 344-350
Date: 15 Mar 2012

Formes graves de botulisme du nouveau-né et du nourrisson : trois observations récentes et algorithme de prise en charge

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

Le botulisme est une maladie rare chez le jeune enfant, responsable comme chez l’adulte de paralysies flasques par blocage présynaptique de la jonction neuromusculaire. Une intoxination alimentaire après ingestion d’un produit contenant de la toxine préformée comme de la charcuterie ou des conserves de fabrication artisanale est évoquée chez un patient en âge de consommer ces produits, a fortiori lorsqu’il existe un foyer géographique d’intoxination, mais peut également concerner le nourrisson. Le botulisme infantile survenant après colonisation intestinale par Clostridium botulinum, s’observe exclusivement chez l’enfant de moins d’un an. Le traitement symptomatique nécessite dans les situations les plus graves une phase prolongée de soutien ventilatoire et nutritionnel en attendant une récupération spontanée, souvent ad integrum, mais pendant laquelle les patients sont exposés aux complications de la réanimation. L’administration précoce de sérum antitoxinique permet d’accélérer cette récupération, ce qui suppose que le diagnostic soit évoqué rapidement à un âge a priori inhabituel. Nous présentons trois observations récentes illustrant cette maladie, et proposons un protocole pratique facilitant pour le réanimateur les démarches diagnostiques et thérapeutiques.

Abstract

Botulism rarely involves young children. Food borne botulism is a direct toxin contamination that can affect infants following the ingestion of a food product contaminated by botulinum toxin. Infant botulism occurs after intestinal colonisation by Clostridium botulinium and secondary toxin production in children less than 12 months of age. Both forms lead to a presynaptic blockage of the neuromuscular junction. In its natural course, the disease ultimately resolves completely, but some patients will require ventilatory and nutritional support, thus experiencing intensive care complications. Early administration of intravenous antitoxin has been proved to accelerate recovery, which requires physicians to be aware of this rare disease. Here we report three recent cases of botulism in young children that are especially relevant, and propose guidelines to optimise diagnosis and treatment.