Date: 28 Jan 2011

Quelle mort ? Quelle vie ? Pratiques funéraires et organisation sociale des chasseurs-cueilleurs de la péninsule italienne

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

Partant du principe selon lequel les pratiques funéraires représentent le résultat de l’interaction entre plusieurs facteurs—symbolique, social, environnemental—cette étude ne se limite pas à décrire la seule variabilité des rites dans le temps, mais s’efforce de rechercher les relations possibles entre l’organisation sociale des groupes de chasseurs-cueilleurs et les pratiques funéraires au Paléolithique supérieur et au Mésolithique dans la péninsule italienne. L’étude a été conduite sur l’ensemble des sépultures de cette période, soit un total de 20 sites et de 77 inhumations, en utilisant une base de données relationnelle permettant de comparer les informations issues de l’analyse des différents dépôts funéraires selon leur contexte chronostratigraphique, les données biologiques et les caractéristiques du rite. Les résultats mettent en évidence une variabilité dans le temps et dans l’espace avec des transformations majeures entre le début et la fin du Paléolithique supérieur, et cela jusqu’au Mésolithique. La comparaison de ces résultats avec les informations provenant de l’analyse des autres témoignages archéologiques nous pousse à interpréter ces transformations comme le reflet d’une nouvelle structuration sociale des groupes humains. Cette structuration peut être mise en relation avec des phénomènes de réorganisation territoriale se mettant en place à partir du Tardiglaciaire, à la suite de mutations géographiques et environnementales.

Abstract

Assuming that the burial practices are the result of the interaction between several factors — symbolic, social and environmental — this study aims not only at describing the variability of rituals in time but also at tracing possible relationships on the social organisation of Upper Palaeolithic and Mesolithic hunter-gatherer groups of the Italian peninsula. Analyses have been carried out on the entire sample of burials in this period, amounting to a total of 20 sites and 77 inhumations, using a relational database; this database allows elaborating and comparing the information collected and organised according to three different levels: chronostratigraphic context, anthropological data and elements of the ritual. The results show a high variability of rituals in both time and space with some major changes between the most ancient phase of Upper Palaeolithic and the most recent one including the Mesolithic. Comparing these results with information from the analysis of archaeological record led us to interpret these changes as the reflection of a new social organisation of human groups. This organisation appears to be linked with the territorial rearrangements that took place from the Late Glacial, due to geographic and environmental changes.