Date: 03 Jan 2014

Impact d’un vaccin conjugué antiméningococcique « A » sur les méningites bactériennes notifiées à l’ouest du Burkina Faso (2009–2012)

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

Le Burkina Faso est un pays entièrement situé dans la ceinture de la méningite. L’ouest du pays est régulièrement le siège d’épidémies à méningocoques A, malgré la mise en oeuvre de campagnes vaccinales réactives avec le vaccin polysaccharidique méningococcique A. Le 6 décembre 2010, le Burkina Faso a été le premier pays en Afrique à effectuer une vaccination collective de toute la population de un à 29 ans avec un nouveau vaccin conjugué méningococcique A (MenAfriVac™). Avant la vaccination, un recyclage de tous les techniciens de laboratoires de la partie occidentale du pays (4 064 928 habitants, 27,5%de la population du pays) a été effectué par une équipe de formateurs, avec fourniture de réactifs et matériel de laboratoire, et l’organisation d’un système d’acheminement des liquides céphalorachidiens (LCR) suspects de méningites bactériennes vers le niveau central, pour effectuer une recherche de la bactérie en cause par test au latex, culture et PCR. La couverture vaccinale administrative pour cette campagne avec MenAfriVac™ a été de 100,3 %. On a assisté à une disparition presque totale des cas de méningite A, mais à une augmentation des notifications des cas de méningites bactériennes d’autres causes, méningocoques X etW135. Avec l’amélioration de la qualité de la surveillance et la quasi-disparition du méningocoque A, l’impact positif de la vaccination de masse par MenAfriVac™est démontré. Cependant, si on veut véritablement diminuer par la vaccination le nombre de méningites bactériennes aiguës, il faudra utiliser des vaccins contre les autres souches de méningocoques ayant localement un pouvoir pathogène, la lutte contre les méningites à pneumocoques étant améliorée par l’inclusion récente dans le PEV d’un vaccin pneumococcique conjugué à 13 valences.

Abstract

Burkina Faso is a sub-saharan African country completely included in the meningococcal meningitis belt. The western part of the country suffered from many meningococcal A epidemics, in spite of reactive collective campaigns with polysaccharide A vaccine. On 6th December 2010, Burkina Faso was the first African country to conduct a collective vaccination campaign of all the 1–29 years old population with a new conjugated meningococcal Avaccine (MenAfriVac™). Before this campaign, in Western Burkina (4,064,928 inhabitants, 27.5% of total population), a rehearsal of the staff of all peripheral medical laboratories has been conducted, with delivery of laboratory equipment, reactants, and possibility to transfer CSF specimens at the central level to confirm bacteriologic species in cause by latex, culture and PCR analysis. For this campaign, an administrative coverage of 100.3% was reached. A nearly complete disappearance of meningitis due to meningococcus A was recorded, but an increase of cases due to meningococcus X, W135. With the increase of quality of surveillance, and MenAfriVac™ vaccination showed its beneficial effect on meningococcus A meningitis. If we want however to impact on the number of recorded acute bacteriological meningitis, we will have to use multi-antigenic, if possible conjugated, meningococcal vaccines against locally circulating meningococcal species, the number of pneumococcal meningitis being contained by the recent inclusion in EPI of a 13-valent conjugated pneumococcal vaccine.