Bulletin de la Société de pathologie exotique

, 104:266

Détection de la circulation de virus West Nile chez les Équidés dans le nord-ouest de la Tunisie

Authors

    • Centre national de veille zoosanitaire
  • S. Hammami
    • Centre national de veille zoosanitaire
  • H. Elghoul
    • Société tunisienne d’aviculture
  • A. Ghram
    • Laboratoire de microbiologieinstitut Pasteur de Tunis
Épidémiologie / Epidemiology

DOI: 10.1007/s13149-011-0173-1

Cite this article as:
Ben Hassine, T., Hammami, S., Elghoul, H. et al. Bull. Soc. Pathol. Exot. (2011) 104: 266. doi:10.1007/s13149-011-0173-1

Résumé

Deux épidémies à virus West Nile (VWN) ont été observées dans la région du Sahel tunisien en 1997 et en 2003. Plusieurs cas de méningites et de méningoencéphalites ont été décrits chez l’Homme durant ces deux épidémies. Mais, aucun cas animal, ni clinique ni de séroconversion, n’a été rapporté. De plus, peu de données sont disponibles quant à la circulation de ce virus dans les autres régions du pays. Le but de la présente étude était de détecter une éventuelle circulation virale de VWN chez les Équidés dans certaines régions de la Tunisie où des épidémies n’ont pas été enregistrées auparavant. Un total de 133 Équidés a été prélevé dans six délégations appartenant à trois gouvernorats du nord-ouest de la Tunisie entre août et octobre 2008. Les Équidés qui se sont avérés négatifs en IgG au premier prélèvement ont fait l’objet d’un deuxième prélèvement ultérieur pour identifier de possibles séroconversions. L’analyse des IgG a été réalisée par Elisa compétitif. L’étude a permis de détecter une circulation virale dans la zone étudiée. Sur les 133 prélèvements testés en IgG lors de la première visite, 36 prélèvements étaient positifs ; soit une séroprévalence de l’ordre de 27,1 %. Une deuxième série de prélèvements a été réalisée sur 84 Équidés: le résultat s’était avéré négatif. Deux séroconversions ont été détectées entre les mois de septembre et d’octobre 2008. L’analyse a montré une association statistiquement significative entre la présence d’une zone humide à moins de 10 km et la séroprévalence. La présence de bovins semble être un facteur protecteur.

Mots clés

Virus West NileÉquidésSéroprévalenceSéroconversionBizerteJendoubaEl KefLac d’IchkeulTunisieMaghrebAfrique du Nord

Detection of circulation of West Nile virus in equine in the north-west of Tunisia

Abstract

Two outbreaks of West Nile Fever (FWN) were observed in the Sahel of Tunisia in 1997 and 2003. Several cases of meningitis and meningoencephalitis have been described in humans during these two outbreaks. However, no animal or clinical findings or seroconversion have been detected despite a high seroprevalence in human beings found around the affected areas. Few data are available regarding the spreading of this virus in other parts of the country. The purpose of this study was to detect a possible WNV spread in horses in some areas of Tunisia considered to be at risk for WNV but which had not been affected by previous outbreaks. A total of 133 equine blood samples were collected in six delegations from three governorates in the north-west of Tunisia. A second blood sampling was taken from animals that were tested negative after the first sampling for IgG to identify possible seroconversion. Detection of IgG was done using competitive ELISA. A significant viral spread was detected in the study area. Out of 133 samples tested for IgG during the first sampling, 36 samples were tested positive (27.1%). Two seroconversions were detected between September and October 2008 out of 84 samples tested. Statistical analysis showed a significant association between the presence of a wetland within 10 km and seroconversion. The presence of cattle seems to be a protective factor.

Keywords

West Nile virusEquineSeroprevalenceSeroconversionBizerteJendoubaEl KefLac d’IchkeulTunisiaMaghrebNorthern Africa

Copyright information

© Springer Verlag France 2011