Date: 22 Nov 2013

Benzydamine hydrochloride on postoperative sore throat: a meta-analysis of randomized controlled trials

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

Purpose

Sore throat is a common postoperative complaint. The etiology of postoperative sore throat (POST) is considered the result of damage to airway mucosa after insertion of a laryngeal mask airway device or endotracheal tube. This paper proposes benzydamine hydrochloride (BH), a topical nonsteroidal anti-inflammatory drug (NSAID) with additional analgesic and local anesthetic properties, for POST prevention.

Source

We systematically searched PubMed, EMBASE™, Cochrane, and other relevant databases for randomized controlled trials (RCTs) that investigated the outcome of topical application of BH vs non-application in patients undergoing general anesthesia. Using a random effects model, meta-analyses were conducted to assess the relative risks of the incidence of POST within 24 hr following the surgical procedure. The secondary outcomes included postoperative nausea and vomiting, dry mouth, coughing, and local irritation.

Principal findings

We reviewed five trials that included 824 patients in total. Our results indicated that the incidence of POST was significantly reduced in the BH group, with risk ratios (RRs) of 0.37 (95% confidence interval [CI]: 0.20 to 0.68) at zero to one hour, 0.39 (95% CI: 0.27 to 0.57) at one to two hours, 0.42 (95% CI: 0.22 to 0.81) at four to six hours, 0.29 (95% CI: 0.10 to 0.88) at six to 12 hr, and 0.32 (95% CI: 0.18 to 0.56) at 12 to 24 hr, compared with the control groups. Patients reported local irritation, but no major BH-related complications were observed.

Conclusion

Our results indicate that the incidence of POST can be significantly reduced by prophylactic BH topical application to the oral cavity or airway devices. Further RCTs are required to overcome the limitations of heterogeneity and to determine the optimal dosage and application of BH for managing POST.

Résumé

Objectif

Les maux de gorge sont une affection postopératoire courante. On considère l’étiologie du mal de gorge postopératoire comme le résultat d’une atteinte à la muqueuse des voies aériennes après l’insertion d’un masque laryngé ou d’une sonde endotrachéale. Cet article propose d’utiliser du chlorhydrate de benzydamine (CB), un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) topique disposant en plus de propriétés analgésiques et anesthésiques locales, pour prévenir le mal de gorge postopératoire.

Source

Nous avons effectué une recherche méthodique dans les bases de données PubMed, EMBASE™, Cochrane, ainsi que dans d’autres bases de données pertinentes pour en tirer les études randomisées contrôlées (ERC) s’intéressant au résultat d’une application topique de CB par rapport à aucune application chez des patients subissant une anesthésie générale. À l’aide d’un modèle à effets aléatoires, des méta-analyses ont été réalisées afin d’évaluer les risques relatifs d’incidence de mal de gorge postopératoire au cours des 24 heures suivant l’intervention chirurgicale. Les critères d’évaluation secondaires comprenaient l’incidence de nausées et vomissements postopératoires, la sécheresse buccale, la toux et l’irritation locale.

Constatations principales

Nous avons passé en revue cinq études incluant 824 patients au total. Nos résultats ont indiqué que l’incidence de mal de gorge postopératoire était réduite de façon significative dans le groupe CB, avec des risques relatifs (RR) de 0,37 (intervalle de confiance [IC] 95 %: 0,20 à 0,68) de zéro à une heure, 0,39 (IC 95 %: 0,27 à 0,57) de une à deux heures, 0,42 (IC 95 %: 0,22 à 0,81) de quatre à six heures, 0,29 (IC 95 %: 0,10 à 0,88) de six à 12 h, et 0,32 (IC 95 %: 0,18 à 0,56) de 12 à 24 h, par rapport aux groupes témoin. Les patients ont rapporté une irritation locale, mais aucune complication majeure liée au CB n’a été observée.

Conclusion

Nos résultats indiquent que l’incidence de mal de gorge postopératoire peut être réduite de façon significative en utilisant du CB prophylactique en application topique à la cavité orale ou aux dispositifs d’intubation. Des ERC supplémentaires sont nécessaires pour surmonter les limites causées par l’hétérogénéité des résultats et pour déterminer la posologie et l’application optimales de CB pour la prise en charge des maux de gorge postopératoires.

Author contributions

Ka-Wai Tam and Chien-Yu Chen devised the study. Ka-Wai Tam, Chien-Yu Chen, and Chien-Ju Kuo extracted, analyzed and interpreted the data. Ka-Wai Tam and Chien-Yu Chen wrote the first draft. All authors contributed to subsequent versions of the manuscript.