Date: 14 Sep 2013

Cohort study of cases with prolonged tracheal extubation times to examine the relationship with duration of workday

Abstract

Purpose

The economics of the use of an anesthetic drug or device that produces benefit through reduction in operating room (OR) time depends on the day of the week and the total hours of surgical cases in the OR in which they are performed. Principally, this has to do with different durations of the regularly scheduled workday in the ORs within and among hospitals. We tested hypotheses relevant to the economic benefit of avoiding prolonged tracheal extubation times.

Methods

Observational data were obtained from a multiple-specialty academic tertiary hospital that uses an anesthesia information management system. Prolonged tracheal extubation times were considered those with tracheal extubations occurring 15 min or more after the end of surgery. The assessment of prolonged tracheal extubation times was limited to cases for which the patient’s trachea was intubated and extubated while physically in the OR. Percentages were calculated for each of n = 39 four-week periods. Results are reported as mean (standard error of the mean) of these percentages, and the phrases “at most/least” are used to refer to the corresponding 95% confidence limits.

Results

At most, 6.1% [mean 5.5 (0.3)%] of the prolonged tracheal extubation times were attributable to cases that did not end during regular workdays from 7:00 AM-10:59 PM. At least 55.6% of prolonged tracheal extubation times occurred during cases on regular workdays and in an OR with more than eight hours of cases and turnovers [mean 57.0 (0.9)%; P < 0.0001]. This percentage was 23.8 (0.8)% larger than for all other cases.

Conclusions

In the absence of an accurate facility-specific cost analysis, prolonged tracheal extubation times should not be treated as fixed costs but as resulting in proportionally increased OR variable costs.

Résumé

Objectif

En anesthésie, les économies résultant de l’utilisation d’un médicament ou d’un dispositif qui entraîne des avantages en réduisant le temps en salle d’opération (SO) dépendent du jour de la semaine et du nombre total d’heures de cas chirurgicaux réalisés dans cette salle. Ces économies ont surtout à voir avec les différences de durée d’une journée de travail normale planifiée dans les SO à l’intérieur de chaque hôpital et entre les hôpitaux. Nous avons testé des hypothèses pertinentes aux avantages économiques liés à la prévention d’un délai d’extubation trachéale prolongés.

Méthode

Nous avons obtenu des données observationnelles d’un hôpital tertiaire, universitaire et pluri-spécialisé qui se sert d’un système de gestion de l’information en anesthésie. Nous avons défini qu’il y avait délai d’extubation trachéale lorsqu’il se passait 15 min ou plus entre la fin de la chirurgie et l’extubation. Nous nous sommes limités aux cas pour lesquels la trachée du patient a été intubée et extubée alors qu’il était physiquement en SO. Des pourcentages ont été calculés pour chacune de n = 39 périodes de quatre semaines. Les résultats sont rapportés comme moyenne ± écart type de la moyenne de ces pourcentages, et les expressions « au plus / au moins » sont utilisées pour décrire les limites de confiance de 95 % correspondantes.

Résultats

Au plus, 6,1 % des délais d’extubation étaient attribuables à des cas qui ne se sont pas terminés pendant les journées de travail normales, soit de 7 h à 22 h 59 (5,5 % ± 0,3 %). Au moins 55,6 % des délais d’extubation sont survenus pendant des cas lors des journées de travail normales et dans une SO avec plus de huit heures de cas et de roulements (57,0 % ± 0,9 %, P < 0,0001). Ce pourcentage était de 23,8 % ± 0,8 % plus élevé que pour tous les autres cas.

Conclusion

En l’absence d’une analyse des coûts précise spécifique à l’institution, les délais d’extubation trachéale ne devraient pas être traités comme des coûts fixes mais comme résultant en des coûts variables de SO augmentant proportionnellement.

Author contributions

Richard H. Epstein and Franklin Dexter helped design the study. Richard H. Epstein helped conduct the study. He has access to the original data with protected health information. Franklin Dexter helped analyze the de-identified data. Richard H. Epstein, Franklin Dexter, and Sorin J. Brull helped write the paper.