Date: 13 Dec 2012

Review article: The role of hypotension in perioperative stroke

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

Purpose

A stroke is an uncommon but potentially devastating complication after surgery. Although hypoperfusion is often mentioned as a possible cause of a perioperative stroke, a thorough investigation is needed into the role of intraoperative and/or postoperative hypotension in the occurrence and development of perioperative cerebral ischemia. In this review article, we present an overview of the available literature on the possible role of hypotension in perioperative stroke, and we place these studies in a broader context.

Principal findings

Perioperative strokes are most frequently thromboembolic in origin and commonly occur within the first 72 postoperative hours after a symptom-free interval. Case reports have shown a causal relationship between hypotension and perioperative stroke; nevertheless, many other factors contribute to its pathophysiology. Hypotension contributes as a primary factor or likely more frequently as a secondary factor in the development of a perioperative stroke. Among the main difficulties in studying this association is the lack of standardized definitions of perioperative hypotension, baseline blood pressure, and the length of the postoperative period. To guide future research, we propose a selection of problems to address in order to gain more insight into the problem of perioperative cerebral ischemia.

Conclusions

Unusually low blood pressure will eventually result in neurological damage; however, the threshold and duration at which an association might be found between a perioperative stroke and hypotension have not been well investigated. Thus, the exact role of hypotension in the etiology of perioperative stroke is still largely unknown.

Résumé

Objectif

L’accident vasculaire cérébral est une complication peu fréquente mais potentiellement dévastatrice après une chirurgie. Bien que l’hypoperfusion soit souvent nommée comme cause possible d’un accident vasculaire cérébral périopératoire, des recherches approfondies sont nécessaires pour déterminer le rôle de l’hypotension peropératoire et/ou postopératoire dans la survenue et le développement de l’ischémie cérébrale périopératoire. Dans cet article de synthèse, nous présentons une vue d’ensemble de la littérature existante traitant du rôle possible de l’hypotension dans l’accident vasculaire cérébral périopératoire, et nous plaçons ces études dans un contexte plus large.

Constatations principales

Les accidents vasculaires cérébraux périopératoires sont le plus souvent d’origine thromboembolique et surviennent fréquemment au cours des 72 heures suivant la chirurgie après un intervalle sans symptôme. Les présentations de cas ont montré une relation causale entre l’hypotension et l’accident vasculaire cérébral périopératoire; néanmoins, de nombreux autres facteurs contribuent à sa physiopathologie. L’hypotension contribue en tant que facteur primaire, ou probablement plus fréquemment en tant que facteur secondaire, au développement d’un accident vasculaire cérébral périopératoire. Parmi les principales difficultés dans l’étude de cette association, citons l’absence de définitions normalisées de l’hypotension périopératoire, de la tension artérielle de base et de la durée de la période postopératoire. Afin de guider les recherches futures, nous proposons une sélection de questions à étudier afin d’acquérir de plus amples connaissances concernant le problème de l’ischémie cérébrale périopératoire.

Conclusion

Une tension artérielle inhabituellement basse entraînera en fin de compte des lésions neurologiques; toutefois, le seuil et la durée nécessaires pour conclure à une association entre un accident vasculaire cérébral périopératoire et l’hypotension n’ont pas été suffisamment étudiés. Dès lors, le rôle précis de l’hypotension dans l’étiologie de l’accident vasculaire cérébral périopératoire est encore très peu connu.