Date: 27 Oct 2011

Airway management in the patient with potential cervical spine instability: Continuing Professional Development

Abstract

Purpose

Securing the airway of a patient with a potentially unstable cervical spine (C-spine) is a complex and challenging task. The objective of this continuing professional development module is to review the current knowledge essential for airway management in the face of potential C-spine instability and, at the same time, to underline areas of uncertainty and limitations in the literature.

Principal findings

In low-risk patients—defined by strict criteria derived from large multicentre studies—the C-spine can be considered stable or “cleared” without imaging. In all other patients, at least a thin-section computed tomographic examination of the spine from the occiput to T1 should be obtained, including sagittal and coronal multiplanar reconstructed images. Until the C-spine is cleared, it should be immobilized in the neutral position using a rigid cervical collar, sandbags, tape, and a backboard. During airway management, the anterior part of the cervical collar should be removed, and manual in-line stabilization should be applied. Some airway techniques, such as fibreoptic bronchoscopy and the Trachlight®, have been shown to induce less C-spine movement than direct laryngoscopy; however, the impact of such airway management on outcome is uncertain.

Conclusion

Adequate airway management in the patient with potential C-spine injury demands an understanding of C-spine anatomy, the criteria required to clear the C-spine, and the indications, techniques, and pitfalls of C-spine immobilization. When choosing an airway technique, minimization of C-spine motion should be considered, but the method of choice should also incorporate the broader clinical context.

Résumé

Objectif

La prise en charge des voies aériennes chez un patient présentant une colonne cervicale potentiellement instable est une tâche complexe. L’objectif de ce module de développement professionnel continu est de passer en revue les connaissances actuelles essentielles à la prise en charge des voies aériennes dans les cas d’instabilité potentielle de la colonne cervicale, tout en soulignant les zones d’incertitude et les limites de la littérature existante.

Constatations principales

Chez les patients à faible risque, définis à l’aide de critères rigoureux obtenus d’études multicentriques d’envergure, la colonne cervicale peut être considérée comme stable, ou ‘normale’, sans avoir recours à l’imagerie. Chez tous les autres patients, il convient de réaliser au minimum un examen par tomodensitométrie en tranches minces de la colonne entre l’occiput et T1, comprenant des images reconstituées de plans sagittaux et frontaux multiples. Jusqu’à ce qu’on ait confirmé la stabilité de la colonne cervicale, celle-ci devrait être immobilisée en position neutre à l’aide d’un collet cervical rigide, de sacs de sable, de ruban adhésif et d’une planche dorsale. Pendant la prise en charge des voies aériennes, la partie antérieure du collet cervical devrait être retirée et une stabilisation manuelle en ligne appliquée. Il a été démontré que certaines techniques de prise en charge des voies aériennes, comme la bronchoscopie à fibre optique et le Trachlight®, induisaient moins de mouvement au niveau de la colonne cervicale que la laryngoscopie directe; toutefois, l’impact de telles mesures de prise en charge des voies aériennes sur le pronostic des patients est inconnu.

Conclusion

Une prise en charge des voies aériennes adaptée du patient présentant une lésion potentielle de la colonne cervicale exige une compréhension de l’anatomie de la colonne cervicale, des critères d’évaluation de la stabilité de la colonne cervicale, et des indications, techniques et pièges de l’immobilisation de la colonne cervicale. Le choix d’une technique de prise en charge des voies aériennes devrait tenir compte de la minimisation de la mobilité de la colonne cervicale, mais devrait également porter attention au contexte clinique dans son ensemble.