Date: 20 Jul 2010

Hospital administrative database underestimates delirium rate after cardiac surgery

Abstract

Purpose

Administrative electronic databases are highly specific for postoperative complications, but they lack sensitivity. The objective of this study was to determine the incidence of delirium after cardiac surgery using a targeted prospectively collected dataset and to compare the findings with the incidence of delirium in the same cohort of patients identified in a hospital administrative database.

Methods

Following Research Ethics Board approval, we compared delirium rates in a prospectively collected data research database with delirium rates in the same cohort of patients in an administrative hospital database where delirium was identified from codes entered by coding and abstracting staff. Every 12 hr postoperatively, delirium was assessed with a Confusion Assessment Method in the Intensive Care Unit. The administrative database contained the International Classification of Diseases version 10 (ICD-10) codes for patient diagnoses. The ICD-10 codes were extracted from the administrative database for each patient in the research database and were checked for the presence of the ICD-10 code for delirium.

Results

Data from a cohort of 1,528 patients were analyzed. Postoperative delirium was identified in 182 (11.9%) patients (95% confidence interval [CI], 10.3-13.5%) in the research dataset and 46 (3%) patients (95% CI, 2.2-3.8%) in the administrative dataset (P < 0.001). Thirteen (0.85%) patients who were coded for delirium in the administrative database were not identified in the research dataset. The median onset of postoperative delirium in these patients was significantly delayed (4 [3-9] days) compared with patients identified by both datasets (2 [1-9] days) and compared with patients from the research database only (1 [1-14] days) (P = 0.007).

Conclusion

Postoperative delirium rates after cardiac surgery are underestimated by the hospital administrative database.

Résumé

Objectif

Les bases de données électroniques administratives sont très spécifiques quant aux complications postopératoires, mais elles manquent de sensibilité. L’objectif de cette étude était de déterminer l’incidence de delirium après chirurgie cardiaque à l’aide d’un ensemble de données ciblées et colligées de façon prospective ainsi que de comparer ces résultats avec l’incidence de delirium dans la même cohorte de patients identifiés dans une base de données administrative hospitalière.

Méthode

Après avoir obtenu le consentement du Comité d’éthique de la recherche, nous avons comparé les taux de delirium dans une base de données de recherche colligée de façon prospective aux taux de delirium de la même cohorte de patients dans la base de données administrative de l’hôpital, dans laquelle le delirium a été identifié à partir de codes saisis par le personnel de saisie et d’analyse des données. Le delirium a été évalué à l’aide d’une méthode d’évaluation de la confusion dans l’unité des soins intensifs toutes les 12 heures en postopératoire. La base de données administrative comprenait les codes de la Classification internationale des maladies, 10e révision (CIM-10) pour les diagnostics des patients. Les codes de la CIM-10 ont été récupérés de la base de données administrative pour chaque patient de la base de données de recherche et nous avons vérifié si le code de la CIM-10 pour le delirium était inclus.

Résultats

Les données d’une cohorte de 1528 patients ont été analysées. Le delirium postopératoire a été identifié chez 182 (11,9 %) patients (intervalle de confiance [IC] 95 %, 10,3-13,5 %) dans l’ensemble de données de recherche et 46 (3 %) patients (IC 95 %, 2,2-3,8 %) dans l’ensemble de données administratives (P < 0,001). Treize (0,85 %) patients codés pour le delirium dans la base de données administrative n’ont pas été identifiés dans l’ensemble de données de recherche. Chez ces patients, le delirium postopératoire apparaissait significativement plus tard (médiane : 4 [3-9] jours) que chez les patients identifiés dans les deux ensembles de données (2 [1-9] jours) et que chez les patients inclus seulement dans la base de données de recherche (1 [1-14] jours) (P = 0,007).

Conclusion

La base de données administrative de l’hôpital sous-estime l’incidence de delirium postopératoire après une chirurgie cardiaque.

This work was supported by the departmental funding.